Phobie scolaire : 8 astuces qui aideront votre enfant à la surmonter

18 février 2020
Si votre enfant ressent une peur irrationnelle rien qu'à l'idée d'aller à l'école et que cela implique même un malaise physique, alors il souffre de phobie scolaire. Avec l'aide d'un thérapeute, vous pouvez l'aider à surmonter ce problème.

Lorsqu’un enfant ressent une peur incontrôlable et irrationnelle à l’idée d’aller à l’école, on parle de phobie scolaire. La terreur générée chez l’enfant à la simple idée d’assister aux cours s’accompagne de malaises physiques et émotionnels.

La phobie scolaire doit être comprise comme un trouble mental, car toutes les phobies doivent être prises en compte. Cependant, certains spécialistes considèrent que le véritable problème qui affecte l’enfant est l’angoisse de séparation.

La phobie scolaire est plus fréquente après l’âge de 12 ans, tandis que l’anxiété liée à la séparation est plus fréquente chez les jeunes enfants. Cependant, cela affecte les enfants de tous les âges. Au-delà des aspects techniques, nous sommes confrontés à une situation qui affecte le quotidien des enfants qui en souffrent.

Quelle est la cause de la phobie scolaire ?

Un enfant qui présente une phobie scolaire

Les enfants atteints de phobie scolaire ressentent une profonde anxiété face au seul fait d’assister aux cours. C’est beaucoup plus profond que la peur typique ou le manque d’adaptation des premiers jours.

Les plus petits disent généralement que la peur est due à la possibilité d’échec dans les études. Or, cette peur peut également être motivée par l’intimidation. Une autre cause probable est que l’enfant se trouve dans une situation d’ambivalence (mort d’un parent ou divorce) et qu’il le manifeste avec une phobie envers l’école.

Contrairement à l’abandon scolaire associé à la négligence familiale, dans ce cas, les parents sont conscients de l’absence scolaire et souhaitent que la situation soit résolue. Les difficultés logistiques générées par le fait que les enfants ne vont pas à l’école augmentent le malaise général.

Distinguer la phobie scolaire de l’anxiété de séparation est complexe. Parfois, on considère qu’il s’agit du même trouble. Les deux troubles peuvent en effet se présenter de manière combinée chez le même enfant, mais ils apparaissent également de manière isolée.

Comment se manifeste la phobie scolaire ?

La peur ressentie par l’enfant l’amène à refuser d’aller en cours. L’enfant présente des symptômes de gêne physique avant d’aller à l’école, ce qui l’empêche de la fréquenter.

Ces symptômes sont plus intenses dans les heures qui précèdent l’école, s’estompent le jour et s’aggravent de nouveau la veille au soir avant d’aller à l’école. Les symptômes disparaissent pendant les vacances ou lorsque l’enfant reste à la maison. Ils réapparaissent le dimanche soir, le lundi matin et à la fin des vacances.

A voir : Comment motiver votre enfant à étudier après les vacances

Lorsque le nombre d’absences augmente, il se produit un retard scolaire qui nourrit la peur ressentie par l’enfant.

Chez les enfants plus âgés et les adolescents, le changement de comportement est progressif. Chez les jeunes enfants, c’est brusque.

Quels sont les symptômes ?

  • Anxiété intense
  • Nausées, vomissements, diarrhée ou anorexie
  • Plaintes concernant des maux de tête ou des douleurs abdominales
  • Crise d’angoisse, avec pleurs et pâleur

Lisez aussi : Comment calmer un bébé qui n’arrête pas de pleurer

Les symptômes de la dépression peuvent apparaître sous la forme d’un isolement, d’une perte d’intérêt, d’une difficulté dans les relations interpersonnelles.

Comment lutter contre la phobie scolaire ?

La phobie scolaire chez une petite fille

Un psychologue ou un psychiatre doit aider un enfant souffrant de phobie scolaire et vous indiquera quelle est la thérapie à suivre pour surmonter la peur irrationnelle générée par l’école. Vous pouvez également aider votre enfant en suivant les 8 recommandations suivantes :

  • Eviter que l’enfant n’aille plus à l’école, sans avoir une attitude rigide et cassante à ce sujet car cela peut aggraver la situation
  • Adopter une attitude compréhensive et accepter ce qui arrive à l’enfant : l’empathie est la clé : « Je vois que tu as du mal à aller à l’école. On trouvera un moyen de t’aider à surmonter cette peur, mais rester à la maison ne résoudra pas le problème. « 
  • Aider l’enfant à effectuer des exercices de relaxation avant d’aller en classe
  • Aider l’enfant à penser aux bons côtés de l’école : permettez-lui de trouver la  façon de résoudre les difficultés qu’il pourrait rencontrer avec un enseignant ou d’autres camarades de classe
  • Si le motif qui alimente la phobie scolaire est connu, il est nécessaire d’en parler avec l’enseignant, le conseiller scolaire et le personnel de direction de l’établissement : l’attitude tolérante et compréhensive des enseignants ou des enseignants est fondamentale pour résoudre la situation
  • Avec douceur et fermeté, il est nécessaire d’insister pour que l’enfant retourne tous les jours en classe
  • Sur le chemin de l’école, il est bon d’avoir une conversation sur des sujets agréables : si l’enfant insiste pour exprimer son inconfort, nous devons le motiver à faire face à sa peu
  • Aider l’enfant à passer plus de temps avec des enfants de son âge en dehors des cours

Vous pouvez faire valider ces recommandations par un thérapeute. Ensemble, vous trouverez le meilleur moyen d’aider l’enfant à surmonter ses peurs. Il peut même prescrire des médicaments en cas de symptômes de dépression. Cependant, il est important de toujours expliquer quels sont les effets secondaires générés par l’utilisation de ce type de médicament.

 

  • Bados, A. (2000). Trastorno de ansiedad por separación. Rechazo escolar y fobia escolar. Revista Complutense de Educación. https://doi.org/10.1344/1.000000119
  • Vega Vega, R. (1978). FOBIA ESCOLAR. Revista Del Hospital Psiquiatrico de La Habana.
  • Pérez Campos, N., & Felipe Castaño, E. (2014). Ansiedad de separación y miedos escolares en niños y niñas de seis años. Apuntes de Psicología.
  • Santacruz, I., Orgilés, M., Rosa, A. I., Sánchez-Meca, J., Méndez, X., & Olivares, J. (2002). Ansiedad generalizada, ansiedad por separación y fobia escolar: El predominio de la terapia cognitivo-conductual. Psicologia Conductual. https://doi.org/10.1016/j.jssc.2012.01.039