Pityriasis versicolore : qu'est-ce que c'est ?

De nombreuses pathologies sont capables d'altérer la pigmentation normale de la peau, l'une d'entre elles étant le pityriasis versicolore. Il s'agit d'une infection fongique très courante chez les jeunes du monde entier.
Pityriasis versicolore : qu'est-ce que c'est ?

Dernière mise à jour : 09 février, 2021

La peau est le premier front de défense contre les microorganismes pathogènes ; c’est pourquoi les mycoses sont l’un des motifs les plus fréquents de consultation en dermatologie. L’une de ces infections est le pityriasis versicolore.

Tout d’abord, il est important de noter qu’un grand nombre de microorganismes se trouvent à la surface de la peau et font partie de la flore normale. Dans des conditions normales, ils ne causeront aucun dommage, mais ils sont capables de provoquer des infections dans certaines circonstances.

Qu’est-ce que le pityriasis versicolore ?

Le pityriasis versicolore est une infection fongique de la peau causée par un champignon du genre Malassezia. Selon certaines études, l’agent étiologique le plus fréquent peut varier en fonction de la localisation géographique. En ce sens, dans les pays tempérés, il s’agit généralement de M. globosa, alors que dans les pays tropicaux, il s’agit de M. furfur.

Le pityriasis versicolore affecte toutes les couches sociales de la même manière et a une répartition mondiale, cependant, l’infection est plus fréquente dans les pays à climat chaud et humide. En effet, ces conditions favorisent la colonisation du champignon sur la peau.

Les personnes les plus touchées sont généralement des jeunes, avec un pic d’incidence entre 20 et 40 ans. L’agent causal colonise la peau sans causer de dommages, mais il est capable de proliférer dans certaines conditions et de générer la maladie.

Les taches cutanées de Pityriasis versicolore.
Les taches cutanées de Pityriasis versicolore peuvent apparaître à tout âge, mais le pic de présentation se situe entre 20 et 40 ans.

Quelle en est la cause ?

Comme mentionné, l’infection est causée par un champignon du genre Malassezia, que l’on trouve couramment sur la peau. De fait, le Malassezia furfur a été isolé dans 95 % des zones où les glandes sébacées sont abondantes chez différents individus.

Le champignon se trouve dans ces zones parce qu’il a besoin de lipides ou de graisses pour se nourrir. Par conséquent, certains facteurs capables de modifier la composition grasse de la peau vont provoquer la prolifération du micro-organisme. De cette façon, le nombre de souches du champignon augmentera.

En ce sens, parmi les situations susceptibles de favoriser l’apparition du pityriasis versicolore, on peut citer les suivantes :

  • Climats chauds et humides
  • Transpiration excessive et port de vêtements serrés
  • Grossesse
  • Peau grasse
  • Utilisation de corticostéroïdes

D’autre part, une déficience du système immunitaire et l’administration d’antibiotiques peuvent également favoriser l’apparition de la maladie. Ces deux situations affectent les mécanismes de contrôle dont dispose le corps humain pour empêcher la prolifération des agents pathogènes.

Symptômes du pityriasis versicolore

L’infection se caractérise par l’apparition de macules ou de taches de forme ovale sur la peau, avec de légères desquamations en surface. Les taches peuvent être plus claires ou plus foncées que les tissus environnants et peuvent apparaître brunes, brunâtres ou blanches.

Les taches causées peuvent apparaître n’importe où sur le corps, bien qu’elles se trouvent le plus souvent sur le dos, le cou, la poitrine et le tiers supérieur du bras. Cependant, il existe plusieurs cas où elles apparaissent dans les plis de la peau et peuvent donc être confondus avec le psoriasis.

À part les plaques, l’infection ne présente généralement pas d’autres symptômes, bien que la zone puisse parfois démanger, surtout en cas de transpiration. Il est important de noter que le pityriasis versicolore n’est ni douloureux ni contagieux, mais qu’il provoque un grand malaise psychologique chez ceux qui en souffrent.

Comment le diagnostic est-il établi ?

La détection du pityriasis versicolore est assez simple. Les dermatologues sont capables de donner un diagnostic précis en examinant simplement les taches. Cependant, cette affection peut être confondue avec d’autres affections cutanées, comme la dermatite séborrhéique.

Parmi les tests indiqués pour établir un diagnostic différentiel, le plus fréquent est l’observation directe au microscope. En ce sens, un grattage des écailles cutanées des lésions sera effectué, de l’hydroxyde de potassium sera ajouté et observé au microscope.

Parfois, il peut être nécessaire de cultiver l’échantillon dans le seul but de différencier les types de Malassezia qui peuvent être à l’origine de l’infection.

boîte de pétri
Les cultures sont indiquées pour différencier les variantes du champignon, mais pas pour confirmer le diagnostic.

Traitements contre le pityriasis versicolore

Comme il s’agit d’une infection fongique, le traitement de choix est orienté vers l’utilisation d’antifongiques. Selon des sources médicales, l’utilisation de shampooings et de crèmes est efficace dans la plupart des cas. Le traitement systémique doit être réservé aux patients présentant des rechutes et des échecs dans l’approche habituelle.

Quant au traitement topique, l’utilisation de crèmes, de gels ou de shampooings au kétoconazole ou au ciclopirox s’est révélée efficace. Dans la plupart des cas, les taches cutanées disparaissent généralement en une à deux semaines. En outre, l’utilisation d’un shampoing au sulfure de sélénium à 2,5 % est bénéfique.

Si le traitement topique n’est pas efficace, il faut recourir à un traitement systémique. En ce sens, le fluconazole, le kétoconazole ou l’itraconazole peuvent être administrés par voie orale pendant un certain temps.

Comment prévenir le pityriasis versicolore ?

Bien qu’il soit causé par un champignon qui vit sur la peau, il existe plusieurs mesures qui peuvent être prises pour éviter l’apparition de cette maladie. La plupart des conseils préventifs visent à maintenir une bonne hygiène personnelle et à réduire la quantité de sébum sur la peau.

En outre, il faut tenir compte du fait que le pityriasis versicolore est une maladie qui a tendance à réapparaître avec le temps. Si vous en avez déjà souffert par le passé, la prise orale d’antifongiques est recommandée pendant les mois chauds, avec une autorisation médicale préalable.

Cela pourrait vous intéresser ...
Des méthodes naturelles pour éliminer les taches de votre peau
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Des méthodes naturelles pour éliminer les taches de votre peau

De temps en temps, des taches apparaissent sur la peau. Avec ces méthodes naturelles, vous obtiendrez des résultats incroyables en très peu de temps.