Plante à insuline (Cissus verticillata) : bienfaits et contre-indications

La plante à insuline est utilisée pour réguler le taux de sucre dans le sang. Mais on lui attribue également d'autres propriétés. Découvrez-les ici.
Plante à insuline (Cissus verticillata) : bienfaits et contre-indications

Dernière mise à jour : 14 janvier, 2023

La plante à insuline, de nom scientifique Cissus verticillata, est une espèce herbacée vivace de la famille des Vitaceae. Elle est originaire des tropiques américains, elle pousse donc généralement dans les sols de pays comme le Paraguay et la Bolivie. On la trouve également à Cuba et dans le sud de la Floride.

Elle se caractérise par des tiges flexibles, ainsi que de grandes feuilles en forme de cœur, des fleurs blanchâtres ou violettes et de petits fruits ovoïdes en forme de baies. Elle est également connue sous d’autres noms, tels que “chuchuva”, “bejuco ubí” ou “poha”.

En médecine naturelle, elle est appréciée pour sa capacité à réguler la glycémie. Cependant, en raison de sa teneur en composés phytochimiques, elle est également associée à d’autres propriétés. Voulez-vous en savoir plus ? Poursuivez donc votre lecture !

La composition chimique de la plante à insuline

La plante à insuline (Cissus verticillata) se distingue en médecine traditionnelle par sa teneur en nutriments et en composés pharmacologiques. En particulier, elle fournit les éléments suivants :

  • Acide ascorbique (vitamine C)
  • β-carotène (vitamine A)
  • Flavonoïdes
  • Stéroïdes
  • Calcium
  • Cuivre
  • Fer
  • Potassium
  • Zinc
  • Tanins
  • Terpénoïdes
  • Fibres
  • Protéines

Les composés phénoliques abondent dans ses feuilles, ainsi que les stérols et les quinones. De plus, ses fruits concentrent des sucres, des alcaloïdes, des acides aminés, des flavonoïdes et des minéraux essentiels.



  [/atomik -lu-aussi ]

Usages et bienfaits de la plante à insuline

En raison de sa composition, la plante à insuline est appréciée depuis l’Antiquité comme complément pour améliorer la santé. Des propriétés antidiabétiques, anti-inflammatoires, antioxydantes, digestives et hypotensives lui sont attribuées. Quels sont ses principaux bienfaits ?

Insuline injectée à un patient.
Il ne faut pas confondre cette plante avec l’insuline humaine et pharmacologique, qui est commercialisée pour les patients diabétiques.

Contrôle de la glycémie

Que cette plante soit classée comme “insuline végétale” n’est pas un hasard. Des preuves anecdotiques suggèrent que les remèdes à base de Cissus verticillata sont utiles pour réguler la glycémie, en particulier chez les patients prédiabétiques et diabétiques.

À cet égard, une enquête divulguée dans BMC Pharmacology détaille que l’extrait aqueux de la plante à insuline a un potentiel dans le traitement du diabète sucré de type 2. En particulier, une diminution de 25 % des niveaux de glucose a été observée chez les patients, ainsi qu’une réduction du taux de triglycérides de 48 %.

Une autre étude partagée dans Journal of Medicinal Food a rapporté que des extraits aqueux des feuilles et de la tige de cette plante provoquent un effet hypoglycémiant. Même après 60 jours d’étude, elles ont été utiles pour réduire les niveaux de glucose de 45 %.

Cependant, à ce jour, il n’y a pas eu d’études cliniques ou d’essais de qualité chez l’homme. Par conséquent, elle ne devrait pas constituer un traitement de premier choix contre cette maladie.

Les suppléments dérivés de plantes ne doivent être pris que sous surveillance médicale.

Potentiel anti-inflammatoire

Diverses parties de la plante à insuline sont exploitées comme remède anti-inflammatoire. La littérature populaire décrit que la sève obtenue à partir des tiges peut compléter le traitement de certaines affections, telles que les rhumatismes et les hémorroïdes.

A ce propos, une étude révélée par The Journal of Supercritical Fluids a rapporté que les composés phénoliques et les flavonoïdes de cette espèce lui confèrent des qualités anti-inflammatoires. Ces qualités sont associées à un effet neuroprotecteur.

Parallèlement, une étude a mis en évidence le potentiel des extraits de Cissus verticillata à agir comme anti-inflammatoire et antidiarrhéique. Ces propriétés sont attribuées à sa capacité à inhiber la production de prostaglandine E2 et à réguler le transit intestinal.

Infections bactériennes

Le potentiel antibactérien de la plante à insuline a fait l’objet d’études. Une publication récente a rapporté que deux composés isolés de la plante (bêta-sitostérol et sitostérol-bêta-D-glucopyranoside) présentaient une activité antibactérienne.

En médecine naturelle, elle est utilisée comme traitement des infections cutanées, digestives et respiratoires. Cependant, plus de preuves sont nécessaires.

Autres utilisations populaires de la plante à insuline

Au-delà des bienfaits évoqués, la plante à insuline a d’autres usages traditionnels. Cependant, il faut considérer qu’elles ne sont pas étayées par des preuves et sont justifiées par des données anecdotiques :

  • Contrôle de la rétention d’eau, en raison de son effet diurétique
  • Diminution des symptômes du rhume et de la grippe
  • Désinfection et cicatrisation des plaies superficielles
  • Soulagement des douleurs musculaires
Une femme qui est enrhumée se tourne vers la plante à insuline.
L’utilisation de la plante pour soulager les symptômes viraux respiratoires n’a aucun soutien scientifique et est basée sur des rapports anecdotiques.

Contre-indications de la plante à insuline

Comme d’autres plantes médicinales, la plante à insuline est contre-indiquée dans certains cas particuliers. En raison du manque de preuves sur sa sécurité et son efficacité, une utilisation prudente est conseillée, de préférence supervisée par un médecin.

Son administration doit être évitée dans les cas suivants :

  • Petite enfance
  • Grossesse et allaitement
  • Maladies auto-immunes
  • Patients souffrant de problèmes rénaux ou hépatiques
  • Traitement médicamenteux pour le diabète
    • Une interaction médicamenteuse peut survenir entraînant des chutes de glucose importantes.

Mode de consommation

En ce moment, cette plante est distribuée sous forme de suppléments. Cependant, elle peut également être consommée sous forme de thé ou d’infusions. Dans ce cas, vous pouvez prendre une tasse par jour (200 millilitres).

Les autres formes de consommation sont les suivantes :

  • Jus : dose de 5 à 20 ml diluée dans de l’eau ou des jus de fruits
  • Sirop : dose de 20 à 80 ml par jour
  • Pommade : à usage topique pour soulager l’inflammation et les symptômes cutanés



[/atomik -lu-aussi ]

Que faut-il retenir sur la plante à insuline ?

La plante à insuline est populaire pour ses effets hypoglycémiants. Pendant longtemps, elle a été considérée comme un complément pour contrôler les niveaux de glucose. Cependant, il faut faire preuve de prudence : elle ne se substitue pas au traitement du diabète.

Bien qu’on pense qu’elle a d’autres avantages pour la santé, les preuves sont limitées pour l’instant. Si vous avez des maladies ou prenez des médicaments, il est nécessaire de consulter votre médecin avant d’utiliser ce type de supplément.

Son apport chez des patients présentant des caractéristiques particulières peut être contre-productif.
Cela pourrait vous intéresser ...
Le curcuma aide-t-il à prévenir le diabète ? Voici ce que dit la science
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le curcuma aide-t-il à prévenir le diabète ? Voici ce que dit la science

L'idée selon laquelle le curcuma peut prévenir le diabète a fait l'objet de recherches scientifiques. Découvrez si cette idée est vraie.



  • Drobnik J, de Oliveira AB. Cissus verticillata (L.) Nicolson and C.E. Jarvis (Vitaceae): Its identification and usage in the sources from 16th to 19th century. J Ethnopharmacol. 2015 Aug 2;171:317-29. doi: 10.1016/j.jep.2015.06.003. Epub 2015 Jun 11. PMID: 26074377.
  • Oliveira, J. P. C., Ferreira, É. L. F., Chaves, M. H., Militão, G. C. G., V. Júnior, G. M., Costa, A. de M., Pessoa, C. do Ó., Moraes, M. O. de, & Costa-Lotufo, L. V. (2012). Chemical constituents of Lecythis pisonis and cytotoxic activity. In Revista Brasileira de Farmacognosia (Vol. 22, Issue 5, pp. 1140–1144). Springer Science and Business Media LLC. https://doi.org/10.1590/s0102-695×2012005000053
  • Viana GS, Medeiros AC, Lacerda AM, Leal LK, Vale TG, Matos FJ. Hypoglycemic and anti-lipemic effects of the aqueous extract from Cissus sicyoides. BMC Pharmacol. 2004 Jun 8;4:9. doi: 10.1186/1471-2210-4-9. PMID: 15182373; PMCID: PMC443509.
  • Pepato MT, Baviera AM, Vendramini RC, Perez Mda P, Kettelhut Ido C, Brunetti IL. Cissus sicyoides (princess vine) in the long-term treatment of streptozotocin-diabetic rats. Biotechnol Appl Biochem. 2003 Feb;37(Pt 1):15-20. doi: 10.1042/ba20020065. PMID: 12578546.
  • Salgado JM, Mansi DN, Gagliardi A. Cissus sicyoides: analysis of glycemic control in diabetic rats through biomarkers. J Med Food. 2009 Aug;12(4):722-7. doi: 10.1089/jmf.2008.0157. PMID: 19735170.
  • Salazar, M. A. R., Costa, J. V., Urbina, G. R. O., Cunha, V. M. B., Silva, M. P., Bezerra, P. do N., Pinheiro, W. B. S., Gomes-Leal, W., Lopes, A. S., & Carvalho Junior, R. N. (2018). Chemical composition, antioxidant activity, neuroprotective and anti-inflammatory effects of cipó-pucá (Cissus sicyoides L.) extracts obtained from supercritical extraction. In The Journal of Supercritical Fluids (Vol. 138, pp. 36–45). Elsevier BV. https://doi.org/10.1016/j.supflu.2018.03.022
  • Beserra FP, Santos Rde C, Périco LL, Rodrigues VP, Kiguti LR, Saldanha LL, Pupo AS, da Rocha LR, Dokkedal AL, Vilegas W, Hiruma-Lima CA. Cissus sicyoides: Pharmacological Mechanisms Involved in the Anti-Inflammatory and Antidiarrheal Activities. Int J Mol Sci. 2016 Jan 23;17(2):149. doi: 10.3390/ijms17020149. PMID: 26805827; PMCID: PMC4783883.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.