Les points clés pour détecter la fibromyalgie

14 janvier 2015

La fibromyalgie est l’une des causes les plus communes des douleurs généralisées dans le corps. Sa progression fulgurante ces dernières années en a même fait un problème de santé publique de premier ordre. Il s’agit d’une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs musculo-squelettiques généralisées et par une réduction du seuil de la douleur, qui se reconnaît généralement par un ressenti plus fort de la douleur lorsqu’une pression est exercée sur différentes parties du corps. La forte douleur est localisée dans des zones musculaires et celui qui en souffre devient extrêmement sensible à tout contact physique avec cette partie du corps, et peut même être affecté par de brusques changements de températures.

Ce problème de santé est associé à d’autres troubles comme le manque de sommeil, la fatigue, la dépression, l’anxiété, la céphalée, la mauvaise digestion, la sensation de ballonnements, etc.

Pour savoir si nous souffrons de fibromyalgie, il est très important de prendre en compte les « points gâchettes », 18 points de notre corps où se concentrent la douleur sévère et l’extrême sensibilité, caractéristiques majeures de cette maladie. Quels sont ces 18 points ?

Comment détecter une fibromyalgie ?

Points-sensibles-de-la-fibromyalgie

Si nous avons une sensibilité accrue dans une zone de notre corps, et que lorsque nous exerçons une pression la douleur augmente fortement, il est important de consulter un médecin, car il s’agit peut-être d’un cas de fibromyalgie. Jusqu’à maintenant, le test clinique le plus sûr pour détecter une fibromyalgie est l’exercice d’une pression avec les doigts sur les 18 points gâchettes de notre corps. S’il y a au moins 11 résultats positifs, le diagnostic est confirmé.

Les « points gâchettes » peuvent se détecter en pressant ces différentes zones du corps :

  • Deuxième côte.
  • Cervicale inférieure : partie avant des vertèbres cervicales.
  • Occiput : partie à la base du crâne dans laquelle arrive le muscle trapèze.
  • Épicondyle latérale : deux centimètres en dessous de la partie frontale des coudes.
  • Trapèze : point intermédiaire du bord supérieur.
  • Muscle supra-épineux : au-dessus du bord médial de l’épine scapulaire.
  • Grand trochanter : en dessous et derrière la jointure entre le fémur et la hanche .
  • Fesses : dans la partie haute et externe du muscle.
  • Genoux : dans la boule adipeuse située en amont de l’articulation.

Une grande sensibilité dans l’une de ces parties peut aider à diagnostiquer un cas de fibromyalgie. Mais, de plus en plus, les médecins prennent en compte, en plus de la douleur ostéo-musculaire, d’autres symptômes qui accompagnent généralement la maladie et qui sont également des clés pour identifier une personne souffrant de fibromyalgie.  

Actuellement, d’autres critères sont à l’étude pour réaliser un diagnostic plus fiable. Certains médecins estiment que si le malade présente 5 points sensibles et trois critères mineurs, pris parmi la liste à suivre, le diagnostic peut être positif.

  • Changements des symptômes dus à l’activité physique.
  • Altérations des symptômes par des facteurs atmosphériques.
  • Aggravation des symptômes due au stress.
  • Sommeil non réparateur.
  • Fatigue générale.
  • Maux de tête.
  • Côlon irritable.
  • Sensation d’inflammation.
  • Paresthésie.
  • Anxiété.

Les traitements de la fibromyalgie

fibromyalgie3

Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas découvert un traitement qui permet de guérir totalement la fibromyalgie, et certains médicaments actuels paraissent aggraver la maladie plus qu’ils ne la soignent. Cela est dû au fait que beaucoup de médicaments contiennent des composés chimiques qui nuisent à la santé. Le patient peut également avoir une sensibilité aux produits chimiques et être donc plus à même d’être touché par des effets secondaires ou des mauvaises réactions.

Les traitements pharmacologiques doivent être prescrits par un spécialiste, et doivent vous permettre de calmer la douleur, d’améliorer la qualité de votre sommeil, d’éliminer l’asthénie et les problèmes associés, et doivent rétablir et maintenir votre équilibre émotionnel.

L’autre partie du traitement contre la fibromyalgie consiste à informer le patient, à lui donner un appui psychologique et à le faire pratiquer une activité physique dans le but d’améliorer sa qualité de vie.

L’activité physique

Les experts recommandent que les patients qui souffrent de fibromyalgie demeurent actifs, car cela a déjà donné des résultats très positifs dans le contrôle de la maladie. Un programme d’exercices doit être mis en place sous la supervision d’un professionnel, et doit être réalisé de deux à trois fois par semaine. Pour commencer, il doit se faire de manière graduelle jusqu’à ce que le patient se sente prêt pour augmenter le rythme. Les exercices qui provoquent de fortes douleurs, car ils forcent de manière important sur une partie du corps, doivent être évités.  Les exercices les plus adaptés pour les personnes qui souffrent  de cette maladie sont : la gymnastique, la danse, la natation et l’aquagym.

A découvrir aussi