Pourquoi certaines personnes prennent-elles du poids même si elles mangent peu ?

8 février 2020
Cela peut sembler incroyable mais c'est vrai. Parfois, manger peu peut nous faire prendre du poids. Comment cela peut-il arriver ? Que devons-nous envisager ? Dans cet espace, nous chercherons à résoudre ces questions.

Nous connaissons tous des gens qui mangent beaucoup et qui sont minces, tout comme nous connaissons des gens qui grossissent même s’ils mangent peu. Ces derniers ont souvent des difficultés à perdre du poids et éprouvent un sentiment d’échec et de culpabilité face à cette situation.

La formule de perte de poids est presque universelle. Elle est basée sur la première loi de la thermodynamique et est assez simple. Nous perdons du poids si nous dépensons plus que nous ne mangeons. Cette base scientifique est éprouvée et de nombreuses personnes perdent du poids grâce à elle.

Cependant, tout réduire à cette équation mathématique a ses inconvénients, car le poids corporel a de nombreuses dimensions d’ordre génétique, environnemental, alimentaire, psychologique, etc. Par conséquent, lorsque vous voulez perdre du poids, vous devez tenir compte de tous ces aspects.

Le bilan énergétique

Le bilan énergétique est basé sur deux concepts clés. Le premier repose sur les calories que nous absorbons par les aliments qui sont notre carburant quotidien ; le second est constitué des calories que nous dépensons ou de notre taux métabolique. Ici, d’autres facteurs entrent en jeu :

  • Le métabolisme basal : énergie minimale nécessaire pour que le corps puisse remplir ses fonctions les plus élémentaires. On estime qu’elle représente entre 70 et 80 % de la dépense calorique quotidienne totale
  • L’exercice et l’activité physique : il s’agit des calories que nous dépensons en faisant des activités quotidiennes ou des exercices physiques plus intenses
  • L’effet thermique des aliments : c’est l’énergie que nous dépensons pour la consommation et la digestion des aliments

Lire la suite : Quelles sont les erreurs les plus courantes qui vous empêchent de perdre du poids ?

Si plus de calories entrent dans notre corps que de calories n’en sortent, nous grossissons. Si ce processus s’inverse, nous perdons du poids. Ainsi, sur la base de cette affirmation, l’une des façons les plus répandues de perdre du poids est de faire une restriction calorique, ou en d’autres termes, de manger moins.

Où est donc l’erreur chez les personnes qui grossissent même si elles mangent peu ? Que peuvent-elles faire de mal ? Pour répondre à ces questions, poursuivez votre lecture.

Le métabolisme de certaines personnes peut expliquer qu'elles grossissent alors qu'elles mangent peu

Pourquoi certaines personnes grossissent-elles même si elles mangent peu ?

Connaître le rôle du métabolisme

Notre organisme est un amoureux de l’équilibre. Dans tous les sens du terme. Il a ses mécanismes pour équilibrer le pH, la température, la pression sanguine et, bien sûr, le poids du corps.

Lorsqu’il détecte une restriction calorique importante et la perte de poids qui en résulte, il se met en état d’alerte. La priorité de notre corps est de ne pas perdre de poids, même si c’est notre volonté. Une série de réactions hormonales sont automatiquement activées afin d’économiser l’énergie.

L’une des premières choses qui se produit est que le métabolisme de base et la sensation de satiété diminuent. A leur tour, les hormones associées à la faim augmentent.

Comme nous l’avons déjà vu, le métabolisme basal est d’une grande importance dans le nombre total de calories que nous consommons tout au long de la journée. Ainsi, même si nous mangeons moins, nous dépensons aussi moins et notre poids finit par stagner. Dans certains cas, il finit même par augmenter.

Pour en savoir plus : 3 façons simples de brûler plus de calories lors de votre prochaine séance d’entraînement

Pourquoi certaines personnes grossissent même si elles mangent peu ? Se dépenser plus pour perdre du poids

Manger moins est un moyen de perdre du poids car nous absorbons moins de calories. Mais, comme nous l’avons vu, si le métabolisme ralentit, nous ne pouvons pas continuer à diminuer de façon incontrôlée les calories ingérées.

En plus d’être négatif au niveau métabolique, un régime alimentaire très pauvre entraîne un manque de nutriments et un manque d’énergie. Ces symptomes peuvent alors conduire à l’apathie, à la léthargie et même à la mauvaise humeur.

C’est pourquoi il est important de se dépenser plus et pas seulement de réduire les calories. L’exercice physique et l’activité quotidienne sont essentiels pour maintenir un métabolisme sain, moduler la régulation hormonale de manière positive, augmenter la masse musculaire et diminuer la masse graisseuse.

Une femme souriante faisant un jogging

Avoir conscience de l’importance de la masse musculaire

Nos muscles sont l’un des systèmes du corps qui consomment le plus d’énergie, même au repos. Une personne ayant un pourcentage de masse musculaire plus élevé aura un métabolisme basal plus élevé qu’une personne ayant un pourcentage de muscle plus faible.

Notre masse musculaire est souvent affectée au moment où nous commençons à suivre un régime. Lorsque l’organisme manque de glucose fourni par la nourriture, il cherche d’autres sources pour en obtenir.

L’une des principales réserves dont nous disposons est la graisse corporelle et la masse musculaire. Et c’est précisément cette dernière que nous utilisons principalement lorsqu’il y a des restrictions caloriques. Il en résulte une perte de masse musculaire qui réduit encore la dépense énergétique.

À ce stade, nous devrions réduire de plus en plus la quantité de nourriture que nous mangeons, avec les conséquences négatives que cela implique. C’est pourquoi certaines personnes grossissent même si elles mangent peu, car leurs dépenses sont devenues si faibles qu’il est difficile de manger en dessous de ces quantités.

Paradoxalement, manger moins ou manger peu n’est pas toujours synonyme de perte de poids. La meilleure chose à faire est donc de se mettre entre les mains d’un professionnel et d’adopter des habitudes de vie saines qui nous permettent de perdre du poids régulièrement et dans le temps.

 

  • Leibel RL, et al. Changes in energy expenditure resulting from altered body weight. New england Journal of Medicine. Marzo 1995. 9; 332(10):621-8.
  • MArtin CK, et al. Effect of calorie restriction on resting metabolic rate and spontaneous physical activity . Obesity (Silver Spring) Diciembre 2007. 15(12):2964-73.
  • Weigle D. Human obesity. Exploding the Myths. West Journal of Medicine . Octubre 1990. 153:421-428.
  • Willis E, et al. The effects of exercise session timing on weight loss and component of energy balance: midwest exercise trial 2. International Journal of Obesity. Julio 2019.