Pourquoi les joueurs d'eSports prennent-ils leur retraite avant 24 ans ?

Il y a des carrières qui sont extrêmement fugaces, mais les joueurs d'eSports sont sur le podium de la précocité de la retraite. Nous allons en effet vous expliquer pourquoi les gamers peuvent prendre leur retraite avant leurs 24 ans.
Pourquoi les joueurs d'eSports prennent-ils leur retraite avant 24 ans ?

Dernière mise à jour : 23 août, 2021

La jeunesse et la longévité sont deux notions relatives quand nous entrons dans le monde du sport. En fait, elles prennent un tout nouveau sens, et à des niveaux extrêmes, si nous analysons pourquoi les joueurs d’eSports prennent leur retraite avant 24 ans.

Tout est dû aux conditions strictes de réflexes et d’énergie interminable nécessaires pour passer des heures assis devant un écran à réaliser une infinité de combinaisons. Le style de vie usant de ces gamers a généralement des conséquences à court terme, réduisant ainsi les conditions et la lucidité mentale.

Par ailleurs, certaines caractéristiques exigées par chaque modalité de jeu (RPG, RTS, rail shooter) permettent la présence d’un rang d’âge variable. Nous allons maintenant vous expliquer ce qui conditionne cette retraite précoce. Poursuivez votre lecture !

Pourquoi les joueurs d’eSports prennent-ils leur retraite très tôt ?

Dans les facteurs qui ont une incidence sur cette prise de retraite précoce de la part des joueurs d’eSports, nous avons les blessures, la perte de réflexes, l’usure mentale, la fatigue musculaire et l’absence de succès. Nous allons dès maintenant étudier ces points plus en détail.

1. Blessures handicapantes

Oui, les gamers se blessent aussi et ont des zones plus touchées, comme les épaules, les doigts, les poignets et le dos. Ainsi, certains problèmes physiques n’aboutissent qu’à des retraits de durée intermédiaire. Néanmoins, d’autres problèmes récurrents font que les gamers, irrémédiablement, finissent par opter pour la retraite.

Ceci s’est produit, par exemple, avec Thomas Paparatto, qui a quitté la compétition de haut niveau à cause de problèmes sévères au niveau des pouces et des poignets. En suivant cet ordre d’idées, les principales blessures qui affectent les gamers sont la tendinite, le syndrome du tunnel carpien, la déviation des os de la colonne et le syndrome des loges.

Une fille fatiguée.

Les problèmes dus aux longues parties et aux heures passées assis endommagent la colonne vertébrale des gamers.

2. Perte de réflexes

La perte de réflexes est une autre des variantes qui accélèrent la retraite, même avant d’avoir 24 ans. Il existe une controverse à ce sujet car certains spécialistes indiquent que la diminution des réflexes n’est pas visible si tôt, mais après 39 ans.

Par ailleurs, dans la revue Plos One, une étude effectuée auprès de 3305 joueurs de StarCraft II a été publiée : elle en a conclu que la réponse maximale au niveau de la vitesse de mouvement et de réaction se dénotait à 24 ans. Ensuite, un déclin graduel commence jusqu’à aller en-dehors des niveaux requis par la compétition de haut niveau.

3. Usure mentale

Les hauts niveaux de concentration pendant environ 16 heures par jour génèrent une usure très difficile à assimiler. L’accumulation de parties et d’entraînements de plus en plus complexes engendre un épuisement mental notable. Par ailleurs, la pression de la victoire est bien présente car il s’agit d’un sport où les prix rendent la participation valide.

La saturation motive le stress, réduit le rendement et oblige à faire une pause qui est souvent définitive pour occuper d’autres rôles dans le monde des games.

4. Fatigue musculaire

Nous en arrivons maintenant à la fatigue musculaire, qui est une autre des réponses expliquant pourquoi les joueurs d’eSports prennent leur retraite avant 24 ans. En plus des heures de sommeil réduites, les gamers se retrouvent exposés à une tension musculaire soutenue, qui se concentre habituellement dans la zone cervicale et lombaire.

Même si les sièges de gaming ont vu leur ergonomie s’améliorer, le fait de rester statiques pendant tellement d’heures et l’absence de repos font régulièrement apparaître des contractures.

5. Absence de succès

La dernière raison pour laquelle les joueurs d’eSports prennent leur retraite si jeune réside dans l’absence des résultats espérés. En effet, seul un groupe réduit de personnes finit par tirer profit de ses heures d’effort.

On estime qu’un grand nombre de joueurs produit, chaque année, une quantité totale de 10 000 dollars. Cela les invite donc à prendre d’autres initiatives pour gagner de l’argent, comme les streams.

Exceptions dans les eSports

Comme nous l’avons mentionné, 24 ans semble être l’âge où l’on commence à cataloguer de « vieux » les gamers et où ils prennent souvent leur retraite. Au-delà de ce point, on voit se présenter des exceptions dans deux styles : shooters et lutte. Dans les modalités de tir, le rang d’âge maximal peut osciller entre 33 et 37 ans. Dans les modalités de combat, on peut avoir des cas allant de 28 à 31 ans.

À quoi est due cette plus grande longévité ? Aux options offertes par ces modalités qui permettent d’atténuer la capacité de réaction grâce à l’expérience et à l’œil analytique. Les stratégies varient mais ces joueurs parviennent à être compétitifs et à démontrer que rester gamers jusqu’à 30 ans n’est pas une utopie.

Certains des grands noms qui ont montré que l’âge n’était rien d’autre qu’un numéro sont les suivants :

  • Carlos “Ocelote” Rodríguez.
  • Enrique “Xpeke” Cedeño.
  • Ken “SephirothKen” Hoang.
  • Ana “aNouC” Oliveras.
  • Brandon “Saintvicious” DiMarco.
Un gamer qui a gagné sa partie.

Le succès ne touche pas tous les gamers : bien souvent, ces derniers doivent abandonner leur carrière par manque de revenus.

Poursuivez votre lecture : Comment les écrans affectent-ils la santé visuelle ?

La vie des joueurs d’eSports après la retraite

Tout n’est pas terminé pour les gamers quand ils mettent fin à leur carrière sur le champ de bataille : une nouvelle étape commence pour eux, à partir de l’expérience qu’ils ont acquise sur une période qui paraît brève mais qui, dans son frénétisme, aide à accumuler des enseignements.

Ainsi, les différentes option sont l’assistance aux gamers de haut niveau, la réalisation de streaming de parties et le leadership de sa propre équipe. En plus de cela, ceux qui ont une vision plus large acceptent des opportunités en tant que CEO.

En définitive, dans un environnement des jeux vidéo qui a une exposition médiatique de plus en plus importante, nous verrons si cette tendance de retraite précoce des joueurs d’eSports se maintient ou si d’autres conditions se créent pour faire durer davantage leur carrière.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon enfant ne veut pas arrêter de jouer aux jeux vidéo
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Mon enfant ne veut pas arrêter de jouer aux jeux vidéo

Les jeux vidéo sont fascinants pour les enfants et les adolescents. Mais que faire si notre enfant ne veut pas arrêter de jouer ?



  • Salazar G. Relación entre horas de uso de mouse y síntomas músculo esquelético en mano en videojugadores de computador. Universidad Peruana de Ciencias Aplicadas (UPC). 2019. Disponible en: http://hdl.handle.net/10757/648787.
  • Thompson J, Blair M y Henrey A. Sobre los 24: Declive persistente cognitivo-motor relacionado con la edad en los tiempos de reacción en un videojuego ecológicamente válido La tarea comienza en la edad adulta temprana. Plos One. 2014. Disponible en: https://doi.org/10.1371/journal.pone.0094215.
  • Salthouse T. ¿Cuándo comienza el deterioro cognitivo relacionado con la edad? Neurobiol Aging. 2009.
  • Schroader D y Salthouse T. Efectos relacionados con la edad en la cognición entre los 20 y los 50 años de edad. Pers Indiv Differ. 2004.
  • Kadota T, Horinouchi T y Kuroda C. Desarrollo y envejecimiento del cerebro: evaluación con espectroscopia de RM de protones. AJNR Am J Neuroradiol. 2001.