L’anatomie des muscles du dos

30 septembre 2019
Le dos présente une série de muscles d'une grande importance pour le corps humain. Certains interviennent dans la posture et d'autres sont responsables de mouvements basiques du tronc. Dans cet article, nous vous présentons les muscles du dos les plus significatifs.

Les muscles du dos se situent dans la région du tronc corporel qui se trouve dans la partie postérieure. Nous pourrions la délimiter entre le cou et le bassin, là où commencent les membres inférieurs. De même, le dos peut se diviser en 2 régions :

  • Zone thoracique : il s’agit de la partie supérieure du dos, en relation directe avec les membres supérieurs et les organes thoraciques comme les poumons et le coeur
  • Zone lombaire : c’est la partie inférieure du dos, sous le thorax. Elle est en lien avec la colonne lombaire et les organes abdominaux tels que le foie et les intestins

Fonctions de ces muscles

Les muscles du dos définissent donc leurs fonctions en lien avec la position qu’ils occupent dans le corps humain et des autres structures auxquelles ils se rapportent.

Il s’agit de muscles qui déterminent la posture corporelle et qui régulent également les 3 mouvements fondamentaux du tronc : flexion, rotation et extension. Dans le domaine de la médecine du travail, ils sont un objet d’étude à cause des lésions professionnelles qui y sont associées.

Par ailleurs, les muscles du dos contribuent à protéger les organes du thorax et de l’abdomen en faisant partie des parois qui les isolent de l’extérieur. Certains de ces muscles, en général les plus petits, font partie du mécanisme de mobilisation des membres supérieurs.

Dans cet article, nous allons décrire tous les muscles du dos avec un tableau des plus importants. Nous les divisons en 3 régions, en fonction de leur profondeur. De plus, nous parlerons des muscles profonds, des intermédiaires et des superficiels.

Muscles du dos du plan profond

Il s’agit de ceux qui sont les plus éloignés de la surface et les plus proches des organes internes, en lien étroit avec la colonne vertébrale. En tant que groupe général, ils s’étendent depuis le cou jusqu’au sacrum. Ils remplissent une fonction fondamentale et primordiale : contrôler la posture de tout le corps.

Voyons quelques-uns de ces muscles :

  • Spinaux : ils se situent tout le long de la colonne vertébrale, entre les apophyses spinales et les apophyses transverses des vertèbres. Des études scientifiques menées ces dernières années ont mis au jour à quel point les mauvaises postures au travail affectent ces muscles. Nous en distinguons 2 types :
    • Les inter-spinaux unissent les apophyses spinales des différentes vertèbres. Ce sont des extenseurs de la colonne vertébrale
    • Les inter-transversaux font la même chose avec les apophyses transverses. Ils sont utiles pour les mouvements de latéralisation
  • Sacrolombaires : ce sont ceux qui unissent le bassin à la colonne. Ils atteignent même quelques vertèbres  cervicales. De plus, ils sont capables d’étendre la colonne et jouent également un rôle important dans l’inclinaison latérale du tronc
  • Muscle denteléil en existe 2 variétés, la dentelure crânienne ou postéro-supérieure et la dentelure caudale ou postéro-inférieure. Ce sont des muscles qui participent à la dynamique respiratoire et aident le thorax à expirer et inspirer. Ils trouvent leur origine dans la colonne vertébrale et s’insèrent dans les côtes
Un schéma de la colonne vertébrale et des muscles du dos

Découvrez également : Comment la colonne vertébrale est-elle connectée à d’autres organes ?

Muscles du dos du plan médian

En simplifiant, nous pouvons résumer la fonction de ce groupe musculaire à la régulation des mouvements de la scapula. Par conséquent, ils sont en lien direct avec l’os que nous connaissons sous le nom d’omoplate.

Cet os s’articule « faussement » avec la cage thoracique. En effet, on parle d’une « fausse articulation » car elle n’est pas constituée typiquement comme les autres articulations. Il s’agit plutôt d’une surface osseuse -l’omoplate- sur des muscles -les serratus-:

  • Muscle angulaire de la scapula : il est l’élévateur de l’omoplate. Nous pourrions également le classer comme un muscle des membres supérieurs du fait de la fonction qu’il accomplit. Il naît dans l’omoplate et s’étend jusqu’aux vertèbres cervicales
  • Rhomboïde : lorsque ce muscle se contracte, il rapproche l’omoplate de la colonne vertébrale dans un mouvement d’adduction. Il met en lien l’omoplate et la colonne vertébrale dans ses insertions. Il doit son nom à sa forme de losange

Muscles du dos du plan superficiel

Ce sont les plus connus, sûrement car ils sont liés aux exercices de musculation et à l’esthétique. Un bon développement de ces muscles du dos génère une silhouette caractéristique des personnes qui fréquentent régulièrement les salles de sport.

Cependant, sur le plan fonctionnel, ils revêtent une importance qui est loin d’être esthétique. En effet, les muscles de ce groupe interviennent activement dans les mouvements d’articulation de l’épaule.

Les muscles du dos d'une femme

Lisez également : 5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos

Deux d’entre eux sont les plus importants :

  • Trapèze : il s’agit de l’un des muscles les plus grands, avec 3 parties qui se connectent entre elles. Il comporte des intersections dans l’os occipital du crâne, dans les vertèbres cervicales, dans la clavicule, dans les vertèbres dorsales et dans l’omoplate. Par ailleurs, il permet :
    • L’abduction de l’épaule
    • Le rapprochement de l’omoplate vers la colonne vertébrale
    • La descente de l’omoplate
  • Grand dorsal : il commence son parcours dans les dernières vertèbres dorsales et dans la masse commune d’aponévrose qui forment les trois dernières côtes pour atteindre la crête iliaque du bassin et s’insérer dans les vertèbres lombaires, avec un prolongement qui atteint l’humérus. Ce muscle est mince, presque plat et de forme triangulaire. Lorsque le bras agit comme un point fixe, en faisant le levier, il est capable d’élever le tronc.

 

  • Sobotta, Johannes. Atlas de anatomia humana. Vol. 2. Ed. Médica Panamericana, 2006.
  • Norris, Christopher M. La estabilidad de la espalda. Editorial HISPANO EUROPEA, 2007.
  • Moore, Keith L., and Arthur F. Dalley. Anatomía con orientación clínica. Ed. Médica Panamericana, 2009.
  • Cassan, Adolf. Atlas de anatomía. Grupo Editorial Norma, 2003.