Comment faire pour prévenir une épine calcanéenne ?

23 août 2019
Pour prévenir l'apparition de la fasciite plantaire, il est primordial d'éviter l'obésité, ainsi que de se tenir mal et de porter des mauvaises chaussures.

L’épine calcanéenne est une maladie qui se caractérise par une calcification des tendons qui affecte l’os calcanéen du pied.

Une épine calcanéenne se reconnaît notamment par la difficulté d’appuyer normalement sur son talon, provoquant donc des douleurs liées au processus inflammatoire.

Il existe deux types d’épine : celle localisée au niveau postérieur-inferieur (au-dessous du talon) et celle localisée au niveau postérieur-supérieur (ou qui insère le tendon d’Achille).

Quelles sont les causes de l’épine calcanéenne ?

épine calcanéenne

Elle est causée par un étirement excessif de l’aponévrosite plantaire, (une bande de gros tissu qui recouvre les os à la base du pied). Cela provoque alors son inflammation, appelée fascia plantaire, avec de petites déchirures des tendons avec l’os.

L’organisme accumule le calcium dans les zones touchées, avec le but de récupérer les tissus, ce qui provoque également l’apparition progressive de la proéminence osseuse.

Cette situation peut être provoquée par l’obésité, une mauvaise position, des efforts excessifs, l’utilisation de chaussures de mauvaise taille et également une surtension des tendons.

Il existe également l’épine congénitale, qui irrite les tendons et provoque une inflammation. L’inflammation du fascia plantaire est ainsi relative à l’apparition de l’épine, mais il se pourrait qu’une fasciite apparaisse sans épine.

La fasciite plantaire provoque ainsi une douleur intense au niveau de la plante du pied et se dirige vers le talon.

Lire également :

Rugosité des pieds : 7 remèdes naturels 

Comment diagnostiquer une épine ?

On pourra diagnostiquer une épine calcanéenne en passant un examen radiologique, ce qui nous permettra de voir un gonflement s’étendant jusqu’aux doigts avec une longitude d’entre 1 et 5 millimètres.

Il faut savoir qu’il existe tout de même des personnes qui souffrent d’épine sans présenter aucun symptôme.

Quels sont les symptômes ?

Il faut savoir avant cela que la douleur est provoquée par l’inflammation et l’hypertension des tendons.

Des douleurs matinales après avoir fait les premiers pas et une sensation de marcher sur un clou qu’on peut ressentir au niveau du talon sont cependant des signes qui ne mentent pas.

La douleur diminue en général avec un peu de repos. Elle revient cependant dès qu’on force sur le pied. Porter des objets lourds pourrait aggraver encore plus les symptômes.

Traitements

• L’utilisation de semelles orthopédiques (talonnettes pour épine calcanéenne) améliore l’appui sur le pied et soulage la tension dans les tendons.

• Thérapie physique : à travers l’application du froid ou de la chaleur pour soulager la douleur.

• Exercices d’étirement.

• Traitement local avec ultrasons.

• Ondes de choc : les ondes ultrasonores de haute énergie peuvent stopper la calcification.

• Une analgésie par infiltration sur la zone précise de la douleur.

Avoir recours à la chirurgie comme moyen ultime pour régler ce problème, surtout si aucun traitement ne donne de bons résultats.

Remèdes naturels pour soulager une épine calcanéenne

• Verveine : Faites bouillir quelques feuilles dans de l’eau pendant 15 minutes. Humidifiez des compresses et appliquez-les sur la zone douloureuse.

Absinthe : Appliquez des compresses humidifiées sur la zone concernée.

Pariétaire : Réalisez des compresse humidifiées avec le liquide provenant de l’infusion de quelques feuilles sèches dans un litre d’eau.

Échinacée : Elle possède des propriétés anti-inflammatoires. Versez une cuillérée de la plante séchée dans une tasse d’eau. Buvez deux tasses de ce mélange par jour.

Lire également :

7 plantes médicinales qui vous aident à prendre soin de votre santé osseuse 

Prévention

La meilleure manière de prévenir l’épine calcanéenne est ainsi d’éviter ses facteurs déclenchants comme l’obésité, les efforts excessifs, les mauvaises positions, l’usage d’une chaussure de mauvaise taille, etc.

Concernant l’alimentation, il est cependant conseillé de choisir des aliments qui contiennent du magnésium, du silicium et du zinc. En effet, ces derniers peuvent nous aider à entretenir et à maintenir nos muscles et nos tendons en bonne santé.

fruits secs pour traiter l'épine calcanéenne

Magnésium : mollusques, laitue, épinards, asperges, céréales, légumineuses, fruits secs.

• Silicium : farine d’avoine complète, persil, orties (demandez l’avis d’un nutritionniste sur les orties), betterave, haricots verts.

• Zinc : cacahuètes, citrouille et ses graines, beurre et farine de sésame, germes de blé, huitres.

• Les oméga 3 aide beaucoup à réduire l’inflammation. On peut le retrouver dans le poisson gras, l’huile du poisson, l’huile de lin, l’huile de canola ou de noix, le concombre, les fraises, les épinards, le soja, les noix, les amandes et la laitue.

Les fruits bénéfiques

L’ananas et la papaye sont ainsi deux fruits qui peuvent contribuer à soulager notre épine calcanéenne.

C’est notamment le cas grâce à la broméline et ses propriétés anti-inflammatoires. Il est donc recommandé de les consommer ensemble afin de doubler les effets.

Ainsi, une alimentation saine et un mode de vie équilibré nous aideront donc à coup sûr à mieux prévenir de nombreuses maladies, comme l’épine calcanéenne.

  • Yalcin, E., Keskin Akca, A., Selcuk, B., Kurtaran, A., & Akyuz, M. (2012). Effects of extracorporal shock wave therapy on symptomatic heel spurs: A correlation between clinical outcome and radiologic changes. Rheumatology International. https://doi.org/10.1007/s00296-010-1622-z
  • Kondreddi, V., Gopal, Rk., & Yalamanchili, R. (2012). Outcome of endoscopic decompression of retrocalcaneal bursitis. Indian Journal of Orthopaedics. https://doi.org/10.4103/0019-5413.104201
  • Maier, M., Steinborn, M., Schmitz, C., Stabler, A., Kohler, S., Pfahler, M., … Refior, H. J. (2000). Extracorporeal shock wave application for chronic plantar fasciitis associated with heel spurs: Prediction of outcome by magnetic resonance imaging. Journal of Rheumatology.