Peut-on prévenir la maladie d’Alzheimer ?

· 7 février 2014
Nous ne connaissons toujours pas les causes de cette maladie qui reste incurable à l'heure d'aujourd'hui. Au fur et à mesure qu'elle se développe, les cellules nerveuses meurent, et différentes zones cérébrales s'atrophient petit à petit. Les patients perdent la mémoire immédiate, et leurs capacités mentales diminuent.

Plusieurs études démontrent que l’on peut prévenir la maladie d’Alzheimer en adoptant un comportement sain et en l’appliquant quotidiennement à travers des gestes qui pourraient nettement réduire les risques d’avoir cette maladie. Mais avant d’aller plus loin dans les détails, commençons par faire le point sur ce que signifie réellement avoir la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Cette maladie qui affecte plusieurs millions de personnes à travers le monde concerne le trouble neurodégénératif, aussi connu sous l’appellation de démence sénile. Elle se caractérise par la perte immédiate de mémoire et réduit considérablement les capacités mentales. Elle est provoquée par la mort des cellules nerveuses et l’atrophie de plusieurs zones du cerveau.

Une personne atteinte de cette maladie pourrait tout de même réussir à y survivre jusqu’à 10 ans à compter du jour du diagnostic, mais son état va sûrement empirer au fil du temps. Cette maladie incurable, découverte par deux psychiatres allemands le siècle dernier, fait généralement son apparition chez les personnes de plus de 65 ans avec comme principal symptôme un manque d’habilité pour retenir les informations ou se rappeler de certaines choses.

alzheimer2

Plus l’Alzheimer avance, plus ses symptômes se font ressentir : confusion mentale, agressivité, irritabilité, changements d’humeur, perte de mémoire à long terme, isolement, troubles de la parole… Les symptômes sont nombreux et les causes sont encore inconnues ; il faut dire que même les médicaments ne peuvent pas faire grand chose à part soulager partiellement cette maladie.

Quelques habitudes à prendre pour éviter l’Alzheimer

Il n’existe donc pas encore de traitement efficace pour éradiquer la maladie d’Alzheimer. Les scientifiques conseillent néanmoins de maintenir un régime alimentaire sain et de faire de l’exercice physique pour que la maladie ne se développe pas rapidement. Les experts de cette maladie préconisent également de suivre ces quelques conseils :

  • Réduire sa consommation de graisses trans et saturées : Ces graisses contribuent beaucoup à l’augmentation du niveau du cholestérol dans le sang et stimulent la production des zones sensibles dans le cerveau (caractéristiques de la maladie d’Alzheimer).

alzheimer3

  • Manger plus de légumes, de légumineuses, de graines et de fruits : Ces ingrédients doivent impérativement être présents dans votre alimentation, car ils sont riches en minéraux et en vitamines (comme la B6 et l’acide folique) qui aident à protéger le cerveau et évitent une détérioration cognitive. ils réduisent également le risque d’obésité, de diabète type 2 et du cholestérol, qui sont liés à cette maladie.
  • Consommer de la vitamine E quotidiennement : La dose recommandée est de de 5 mg, car cet antioxydant est très bénéfique pour le cerveau. On peut en trouver dans les noix, la papaye, la mangue, l’avocat, la tomate, le poivron rouge, les épinards, les céréales enrichies et le pain.
  • Prendre des compléments en vitamine B12 : On peut en trouver dans les produits d’origine animale et dans les aliments enrichis. Ces compléments servent à réduire le niveau de l’acide aminé lié à la détérioration cognitive. Consommer de la vitamine B aide donc à améliorer la mémoire et à soulager le cerveau. Elle est donc idéale pour les personnes de plus de 50 ans.

alzheimer5

  • Contrôler son diabète : Beaucoup d’études ont démontré que le diabète de type II augmente le risque d’avoir cette maladie, étant donné qu’il entraîne de hauts niveaux de sucre dans le sang, ce qui affecte le cerveau.
  • Consommer des huiles végétales : Les huiles de lin ou de chanvre sont notamment riches en oméga 3. On peut également opter pour de l’huile de poisson, mais il faut prendre en compte que certains poissons contiennent du mercure, qui est un élément toxique qui pourrait être associé à l’Alzheimer.
  • Éviter la consommation de compléments vitaminés avec du cuivre et du fer : L’excès de ces nutriments pourrait générer des problèmes cérébraux, sachant qu’ils sont déjà présents dans de nombreux aliments que l’on consomme quotidiennement.
  • Éviter la cuisson avec de l’aluminium : Les casseroles et les poêles sont faites de ces matériaux qui sont nuisibles pour notre santé. Même chose en ce qui concerne les ustensiles comme les cuillères et autres fourchettes : il faut savoir que l’aluminium n’a jamais été d’une quelconque utilité pour le bien de notre santé.
  • Faire de la marche trois fois par semaine : Durant 40 minutes chaque fois et de manière active. Cela vous aidera non seulement à perdre du poids, mais cette activité pourrait également réduire le risque d’’Alzheimer d’à peu près 50%.

alzheimer4

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de Bev Sykes, Andrea Nardi, Vince Alongi, Smanatha Ing et Martin Cathrae.