Pyélonéphrite aiguë et chronique : symptômes et traitement

11 novembre 2020
La pyélonéphrite est une infection des voies urinaires hautes. Elle touche les reins et provoque différents symptômes chez le patient.

En règle générale, on utilise le terme de pyélonéphrite pour faire référence à une altération qui touche les voies urinaires supérieures. Une infection se produit dans cette région qui atteint normalement le pelvis et le parenchyme rénal.

Elle commence généralement à se développer dans l’urètre ou dans la vessie et, plus tard, se diffuse jusqu’à atteindre les reins. Par ailleurs, les infections dans les voies urinaires inférieures ont tendance à se présenter plus fréquemment que ce type de troubles.

Dans de nombreux problèmes médicaux, nous pouvons appliquer un critère de classification en fonction de leur duré. La pyélonéphrite peut apparaître de façon subite et dans une période de temps réduite. L’infection peut néanmoins se maintenir au fil du temps, entravant son traitement et la qualité de vie du patient.

Dans tous les cas, le médecin sera celui qui devra identifier les symptômes les plus caractéristiques de ce problème. De cette façon, en vérifiant les circonstances du patient et du trouble lui-même, il pourra choisir le traitement le plus adapté à chaque cas.

Qu’est-ce qui déclenche la pyélonéphrite ?

Étant donné qu’il s’agit d’une infection, elle naît de la prolifération de micro-organismes pathogènesDans ce cas, la majorité des cas cliniques sont liés à une infection d’origine bactérienne.

Elle peut aussi être causée par la présence de micro-organismes résistant à certains types de médicaments ou à d’autres espèces, mais moins fréquemment.

Ceci peut vous intéresser : Pourquoi les reins peuvent-ils nous faire souffrir ?

Quels sont les symptômes les plus communs de la pyélonéphrite ?

Un mal de reins.

Normalement, quand un patient développe un type de changement ou un problème médical, il ressent certains symptômes. L’analyse de ces signes guidera l’équipe d’experts, qui pourra identifier correctement la cause du trouble. Quoi qu’il en soit, parmi les symptômes les plus fréquents de la pyélonéphrite, nous pouvons retrouver :

  • Une fièvre qui peut varier au niveau de son intensité.
  • Des frissons ou des tremblements dans différentes zones corporelles.
  • Des nausées et vomissements.
  • Une inappétence. On fait ici référence à la diminution de l’appétit qui peut provoquer la réduction du poids corporel dans une période de temps réduite (sans le vouloir).
  • Des céphalées ou maux de tête intenses.
  • Une profonde gêne dans la zone lombaire qui peut s’étendre vers d’autres régions comme l’abdomen et même l’aine.
  • Une sensation de brûlure et de gêne en urinantPar ailleurs, on expulse une plus faible quantité d’urine que dans des conditions normales. Le patient peut aussi sentir qu’il n’a pas fini la miction ou peut ressentir le besoin urgent d’aller aux toilettes.
  • Altérations dans les caractéristiques de l’urine. Elle présente, par exemple, du sang, du pus, une tonalité et une odeur différentes, etc.

Découvrez aussi : Remèdes pour lutter contre les infections des voies urinaires

Quel est le traitement adéquat pour la corriger ?

Consultation du médecin pour les reins.

Actuellement, les spécialistes réalisent généralement toute une série d’examens médicaux afin d’en identifier l’élément déclencheur. Lors de ces examens, on étudiera les symptômes développés par le patient.

Dans tous les cas, on planifiera les options de traitement les plus adéquates en fonction de chaque patient et de chaque cas clinique. Ainsi, parmi les règles ou recommandations dans le traitement de la pyélonéphrite, nous pouvons souligner :

  • Les antibiotiques. Avec eux, on attaque les bactéries qui causent ces altérations. Dans les cas les plus compliqués, il est possible de devoir hospitaliser le sujet pour garantir sa récupération. L’hospitalisation est nécessaire quand la maladie s’aggrave et si l’on ne peut pas passer par la voie orale.
  • Du repos ou une réduction temporaire de l’activité physique intense.
  • L’utilisation d’autres types de médicaments dans le but de guérir les symptômes liés. C’est le cas de la fièvre intense et des nausées fréquentes.
  • Une alimentation saine et équilibrée qui contient la quantité de liquides adéquate.

Il est important de suivre les recommandations et les traitements pour accélérer la récupération. De cette façon, on évite aussi les possibles complications qui en dérivent, même si on n’y parvient pas dans tous les cas cliniques.

Dans tous les cas, nous espérons avoir pu éclaircir quelques-uns de vos doutes à ce sujet. Face au moindre symptôme ou au moindre soupçon de pyélonéphrite, qu’elle soit aiguë ou chronique, il est essentiel d’aller immédiatement consulter un médecin pour qu’il puisse nous examiner.