Pyramide NAOS : stratégies pour prévenir l'obésité chez les jeunes

Un programme éducatif a été lancé dans le but de prévenir le développement de l'obésité juvénile : la pyramide NAOS. Découvrez ici les points clés.
Pyramide NAOS : stratégies pour prévenir l'obésité chez les jeunes
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

L’obésité chez les jeunes est un problème de santé mondial qui doit être résolu. Pour cela, des stratégies ont été créées, comme la pyramide NAOS, incluse dans un plan complet qui vise à améliorer le fonctionnement du corps humain des plus jeunes.

Elle met l’accent sur la nécessité de bien manger.

La première chose à garder à l’esprit est que la pyramide NAOS apporte une série de recommandations générales concernant la nutrition. Ces recommandations ne sont pas toujours les plus appropriées. Dans de nombreux cas, il sera nécessaire de les adapter en fonction des exigences particulières. Par exemple, les adolescents qui sont physiquement actifs de façon régulière peuvent avoir besoin d’un apport en protéines plus élevé.

Les points clés de la pyramide NAOS

A la base de la pyramide NAOS, se trouvent les bonnes habitudes de vie. Il est décisif de rester actif du point de vue physique pour atteindre l’efficacité dans la physiologie de l’environnement interne.

Plus d’énergie sera ainsi dépensée à la fin de chaque journée, ce qui aidera à prévenir l’accumulation de tissu adipeux. Dormir 8 heures par nuit fait également une différence en matière de santé.

Au sein des rubriques spécifiques de la nutrition, la pyramide NAOS s’engage sur la consommation régulière d’aliments d’origine végétale. Ces produits se sont avérés très positifs pour la santé, en raison de leur teneur en antioxydants et en micronutriments essentiels, tels que les vitamines. Ce sont des éléments qui peuvent aider à prévenir le développement de pathologies chroniques et complexes.

En général, la pyramide NAOS privilégie la présence d’aliments frais. Les aliments industriels ultra-transformés contiennent des sucres simples, des gras trans et des additifs. Ces éléments augmentent les niveaux d’inflammation dans l’environnement interne, ce qui nuit à de nombreux organes. Comme en témoigne cette étude, ils pourraient augmenter le risque de diabète au fil des ans.

D’autre part, elle s’attache également à l’apport de glucides de bonne qualité, de type complexe. La consommation de pâtes, de riz, de céréales, de tubercules et de légumineuses est privilégiée.

Il existe une certaine controverse dans la communauté scientifique à ce sujet. Tout le monde n’a pas besoin de sucres complexes en grande quantité. C’est le cas, par exemple, des jeunes plus sédentaires.

Bol de riz.
Le riz fournit des glucides complexes. Chez les enfants qui pratiquent une activité physique, comme le propose la pyramide NAOS, il représente un apport énergétique important.



Les inconvénients de la pyramide NAOS

Malheureusement, tout ce qui brille n’est pas or. La pyramide NAOS contient également certaines recommandations qui ne sont pas étayées par les preuves scientifiques les plus récentes.

Par exemple, peu d’importance est accordée à la présence de protéines à haute valeur biologique. Celles-ci proviennent d’aliments d’origine animale. Elles possèdent tous les acides aminés essentiels et ont un bon score en matiére de digestibilité.

Les protéines sont des macronutriments essentiels pour que les muscles restent actifs au fil des ans. Obtenir un apport adéquat aidera à prévenir de futurs problèmes, tels que la sarcopénie. Cela est démontré par des recherches publiées dans la revue BioMed Research International.

La pyramide NAOS n’accorde pas non plus beaucoup d’importance aux produits laitiers fermentés. Or, ceux-ci sont liés à un meilleur état de santé du fait de leur concentration en probiotiques.

Ces bactéries peuvent coloniser sélectivement le tube digestif, réussissant à réduire l’incidence de nombreuses pathologies inflammatoires. Elles seront décisives pour prévenir la constipation, la diarrhée et pour améliorer l’absorption de certains nutriments.

Dans tous les cas, restreindre les aliments ultra-transformés dans l’alimentation aidera à prévenir les altérations négatives du microbiote intestinal. Les gras trans et les additifs pourraient réduire la densité et la diversité des micro-organismes qui habitent le tube.

Obésité infantile.
La pyramide NAOS promeut une alimentation saine et la pratique d’exercices physiques pour prévenir l’obésité infantile.



La combinaison de stratégies est la meilleure option

La pyramide NAOS se concentre sur l’offre d’une série de recommandations générales de santé dans le but de prévenir l’obésité juvénile. Maintenant, cela ne signifie pas qu’elle fonctionne pour tout le monde. Dans de nombreux cas, il faut l’individualiser. Il est préférable de s’adresser à un professionnel de la nutrition pour obtenir un plan sur mesure.

Un accent particulier doit être mis sur la nécessité de promouvoir les bonnes habitudes dans leur ensemble. Il ne suffit pas de se concentrer uniquement sur l’alimentation. Il est primordial de pratiquer une activité physique de façon régulière pour consolider un état de santé optimal.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’obésité infantile, un gros problème
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
L’obésité infantile, un gros problème

L'obésité infantile est un fléau de santé qui peut affecter toute la vie adulte des enfants qui en souffrent. Découvrez tout à ce sujet dans notre ...



  • Aune, D., Giovannucci, E., Boffetta, P., Fadnes, L. T., Keum, N., Norat, T., Greenwood, D. C., Riboli, E., Vatten, L. J., & Tonstad, S. (2017). Fruit and vegetable intake and the risk of cardiovascular disease, total cancer and all-cause mortality-a systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies. International journal of epidemiology46(3), 1029–1056. https://doi.org/10.1093/ije/dyw319
  • de Souza, R. J., Mente, A., Maroleanu, A., Cozma, A. I., Ha, V., Kishibe, T., Uleryk, E., Budylowski, P., Schünemann, H., Beyene, J., & Anand, S. S. (2015). Intake of saturated and trans unsaturated fatty acids and risk of all cause mortality, cardiovascular disease, and type 2 diabetes: systematic review and meta-analysis of observational studies. BMJ (Clinical research ed.)351, h3978. https://doi.org/10.1136/bmj.h3978
  • Martone, A. M., Marzetti, E., Calvani, R., Picca, A., Tosato, M., Santoro, L., Di Giorgio, A., Nesci, A., Sisto, A., Santoliquido, A., & Landi, F. (2017). Exercise and Protein Intake: A Synergistic Approach against Sarcopenia. BioMed research international2017, 2672435. https://doi.org/10.1155/2017/2672435