Que faire quand on devient « accro » à une personne ?

Nous confondons parfois l'amour avec une dépendance romantique qui nous nuit. Découvrez comment identifier une telle relation et ce que vous pouvez faire pour remédier à cette situation.
Que faire quand on devient « accro » à une personne ?
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 21 décembre, 2022

Il n’y a pas que la drogue, le shopping, l’exercice physique ou Internet qui peuvent générer une dépendance. Nos liens et nos relations sont également susceptibles de suivre cette dynamique et de nous plonger dans une situation de dépendance et d’absence de contrôle. Lorsque nous devenons accro à une personne, nous renonçons à notre dignité, nous mettons en danger notre intégrité et nous souffrons. Pourquoi cela se produit-il et que pouvons-nous faire à ce sujet ?

La vérité est que c’est une réalité très répandue. En effet, en Espagne, près de la moitié de la population se déclare émotionnellement dépendante, et plus de 8 % s’identifie au degré le plus sévère de ce continuum.

La dépendance à l’amour renvoie à une manière dysfonctionnelle de créer des liens qui a été apprise. Cela signifie que ce schéma de dépendance peut affecter différents types de relation.

Ainsi, plutôt que de mettre fin à la relation, il est préférable de chercher à comprendre pourquoi nous fonctionnons ainsi. Et, bien sûr, comment nous pouvons nous améliorer.

Comment agissons-nous lorsque nous devenons accro à une personne ?

L’une des caractéristiques les plus frappantes des dépendances est la faible prise de conscience que la personne a de son problème. Il est courant qu’elle ne parvienne pas à identifier ou à admettre qu’elle souffre d’une dépendance et qu’elle minimise l’impact de celle-ci sur sa vie.

Par conséquent, la première étape fondamentale consiste à reconnaître que nous sommes dépendants d’une personne. Les caractéristiques d’une telle dépendance sont généralement les suivantes :

  • L’autre personne devient le centre de votre attention et de votre vie. Vous passez beaucoup de temps à penser à elle, à prendre soin d’elle et à être à ses côtés. De plus, lorsque vous êtes séparé, vous pouvez souffrir d’anxiété et avoir besoin de reprendre contact immédiatement.
  • Vous établissez une relation déséquilibrée dans laquelle vous adoptez une position de soumission. Vous avez tendance à plaire à l’autre en tout, vous laissant de côté et supportant des situations inacceptables de peur qu’il vous quitte ou vous retire son affection.
  • Vous abandonnez vos opinions, vos loisirs et vos relations sociales pour vous conformer à ce que l’autre attend de vous.
  • Vous exigez constamment de l’attention, de l’affection et de la sécurité. Vous devez réaffirmer que l’autre personne vous aime et restera à vos côtés. Vous avez besoin de créer des liens et de créer une intimité émotionnelle très étroite. Vous voulez être le centre de sa vie.
  • Vous idéalisez l’autre tout en vous dévalorisant et en vous considérant inférieur sous divers aspects.
  • Malgré le fait que vous souffriez dans cette relation, la simple idée qu’elle puisse se terminer vous semble catastrophique. C’est votre plus grande peur et vous ne vous voyez pas capable d’avancer après une rupture.
Femme émotionnellement dépendante.
Dans la dépendance à une autre personne, nous nous mettons de côté et mettons nos besoins en dernier.

Que faire quand on devient accro à une personne ?

Lorsque nous devenons accros à une personne, des mécanismes agissent à différents niveaux. D’une part, au niveau biologique, tomber amoureux inonde notre cerveau de dopamine, générant des sensations très agréables et favorisant un contact constant. En son absence, nous souffrons de craving (un besoin urgent de retrouver la sensation).

D’autre part, au niveau psychosocial, la dépendance se traduit par un schéma de besoins émotionnels insatisfaits que nous essayons d’atténuer. Celle-ci peut avoir son origine dans un style d’attachement anxieux, apparu dans les premières relations.

Dans tous les cas, si nous voulons sortir de cette dynamique, il faut aborder plusieurs questions.



[/atomik -lu-aussi ]

Effectuez un travail intérieur

Votre dépendance à l’amour n’a vraiment rien à voir avec cette personne spécifique qui est votre partenaire aujourd’hui. L’origine du problème est en vous, ainsi que la solution. Par conséquent, travaillez sur vos propres lacunes émotionnelles, en analysant ce qui vous a amené à les avoir et comment vous pouvez les guérir de manière appropriée.

En comprenant que votre attachement à cette personne n’est pas un grand amour, mais une forte peur dérivée de votre inconfort intérieur, vous pouvez commencer à voir votre réalité avec des yeux différents. Cependant, il est possible que vous ayez besoin d’un accompagnement professionnel pour mener à bien cette sensibilisation.

Modifiez la façon dont vous vous liez aux autres

Si vous souhaitez retrouver votre indépendance affective, commencez par modifier certains de vos comportements dans le lien. Par exemple, arrêtez de chercher un réconfort constant, avec des questions incessantes. Essayez de ne pas vous plaindre et n’essayez pas de contrôler.

Apprenez à établir des relations saines et identifiez tous les comportements que vous adoptez par manque et par besoin. Il est temps de construire sa propre sécurité et non de fonder son bien-être sur les paroles ou les actions de l’autre.

Surveillez votre dialogue interne

Si vous explorez vos pensées, il vous sera très facile de prendre conscience de votre dépendance, puisque vous retrouverez des phrases récurrentes de ce type :

  • “Je ne peux pas vivre sans cette personne.”
  • “J’ai besoin de toi.”
  • “C’est la seule chose que j’ai”.
  • “Je ne sais pas ce que je ferais s’il me quittait, je ne pourrais pas le supporter.”

Ces types de croyances que vous vous répétez ne font que renforcer la situation dysfonctionnelle. Par conséquent, commencez à les remplacer par des pensées plus appropriées, qui renforcent votre estime de soi et vous responsabilisent.



[/atomik -lu-aussi ]

Apprenez à vous prioriser et à vous fixer des limites

La peur de l’abandon peut vous amener à adopter des attitudes très complaisantes et soumises, et cela n’est pas sain. Une personne devrait vous aimer pour qui vous êtes, pas pour ce que vous faites pour elle ou à quel point vous la servez. Ainsi, faites part de vos propres opinions, désirs et besoins et faites en sorte qu’ils comptent.

Femme fixant des limites à sa dépendance affective.
Fixer des limites fait partie du processus pour surmonter la dépendance émotionnelle.

Reprenez vos liens et vos loisirs

Il est très courant que la dépendance émotionnelle amène les gens à se concentrer tellement sur leur partenaire qu’ils finissent par négliger tous les autres aspects de leur vie. Cependant, il est très sain de conserver une part d’indépendance, d’avoir des intérêts personnels et d’autres liens enrichissants à apprécier.

Alors reprenez vos loisirs, soignez vos liens sociaux et cultivez votre bien-être au-delà de la relation.

Quand on devient accro à une personne, il faut analyser la convenance du lien

En bref, être dépendant romantiquement de quelqu’un peut causer de grandes souffrances et faire des ravages sur l’estime de soi. Même s’il ne s’agit pas de l’autre personne, mais de soi-même, il faut souvent revoir la commodité du lien.

Peut-être avez-vous accepté et êtes-vous dans une relation dans laquelle vous n’êtes pas respecté et qui se caractérise par la douleur et le conflit. Dans ce cas, il est essentiel d’analyser la situation et d’agir en conséquence.

Cela pourrait vous intéresser ...
A quoi pensent les hommes quand ils font l’amour ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
A quoi pensent les hommes quand ils font l’amour ?

Vous êtes-vous déjà demandé ce que pensent les hommes quand ils font l'amour ? Chaque homme est un monde, mais certaines pensées coïncident.



  • Castelló, J. (2000). Análisis del concepto dependencia emocional. En I Congreso Virtual de Psiquiatría (Vol. 5, No. 8).
  • Gómez, M. N., & López-Rodríguez, J. A. (2017). La dependencia emocional: la adicción comportamental en los márgenes de la patología dual. Revista de Patología Dual4(2), 2.
  • Instituto Andaluz de Sexología y Psicología. (2021, 18 febrero). Dependencia emocional: la nueva esclavitud del siglo XXI. Recuperado de https://www.iasexologia.com/dependencia-emocional-la-nueva-esclavitud-del-siglo-xxi/

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.