Quelle est la cause d'une lésion du ligament croisé postérieur ?

Les lésions du ligament croisé postérieur se produisent moins fréquemment que celles du croisé antérieur mais ne doivent pas être prises à la légère. Surtout quand elles sont associées à un accident de voiture.
Quelle est la cause d'une lésion du ligament croisé postérieur ?

Dernière mise à jour : 14 juin, 2021

Le ligament croisé postérieur est le plus puissant de l’articulation du genou. On le connaît sous le nom de postérieur parce qu’il passe par la partie arrière du genou. Il connecte le tibia au fémur et, avec le ligament croisé antérieur, ils maintiennent la stabilité de la zone. Tous deux se croisent à l’intérieur et forment un X au centre de l’articulation.

Les lésions du ligament croisé postérieur se produisent moins fréquemment que celles du croisé antérieur. Ce dernier est considéré comme le plus vulnérable.

En général, on ressent de douleur et d’instabilité mais le handicap peut durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Nous allons dès maintenant vous présenter davantage d’informations.

Symptômes de la lésion du ligament croisé postérieur

La majorité des personnes avec une lésion du ligament croisé postérieur ressentent immédiatement une douleur et présentent ensuite un gonflement. La sensation qu’elles décrivent est que le genou devient très faible, comme s’il n’allait plus supporter le poids de la personne.

La douleur peut être intense et s’accompagner d’une difficulté à marcher. Il peut même y avoir un boitement. Il est néanmoins important de signaler que les symptômes d’une lésion du ligament croisé postérieur peuvent être si légers qu’ils en passent inaperçus.

Avec le temps, la douleur commence à apparaître ou le genou commence à devenir instable. C’est à ce moment que la personne consulte un médecin et découvre qu’elle s’est blessée il y a quelque temps.

Degrés de lésion

La lésion du ligament croisé postérieur se classe selon la taille du déplacement des os dans l’articulation du genou. Les degrés de lésion se divisent de la façon suivante :

  • Premier degré ou partielle : elle implique un déplacement vers l’arrière du tibia, de 1 à 5 millimètres.
  • Second degré ou complète : dans ce cas, le déplacement vers l’arrière du tibia est de 6 à 10 millimètres.
  • Troisième degré : le déplacement vers l’arrière du tibia va au-delà des 10 millimètres. Cela indique fréquemment qu’il y a une lésion du ligament croisé postérieur et de l’antérieur.
Une luxation du genou.

La douleur et l’inflammation sont les signes les plus évidents de la lésion du ligament croisé postérieur.

Principales causes

Beaucoup de lésions du genou se produisent en pratiquant un sport. Cependant, les lésions du ligament croisé postérieur sont plus souvent dues à un accident de voiture. La lésion se produit en recevant un coup juste en dessous du genou ou lorsque notre propre poids tombe sur l’articulation fléchie.

D’autres mécanismes fréquents de lésion de ce ligament sont les suivants :

  • Quand le genou est impacté vers l’arrière de façon très rapide.
  • Le tibia cogne très fort contre quelque chose de ferme, comme le tableau de bord d’une voiture.
  • Le genou se tord ou se tend trop de façon soudaine.

Comment se diagnostique la lésion du ligament croisé postérieur ?

Pour procéder à l’évaluation initiale, le médecin nous demandera la façon dont on s’est blessé. Il sera ensuite nécessaire d’observer les deux genoux pour déterminer si l’un semble différent de l’autre.

Si le ligament croisé postérieur est blessé, le genou sera tordu vers l’arrière, d’une façon non anatomique, lorsqu’on redressera la jambe.

Une autre manœuvre consiste à exercer une pression sur le tibia avec le genou plié à 90 degrés. Si le tibia bouge plus que d’habitude, il est très probable que le ligament croisé postérieur soit blessé.

Quand le cas le requiert, le professionnel peut demander un ou plusieurs examens d’imagerie :

  • Radiographie : même si elle ne permet pas de détecter s’il y a des dommages dans le ligament, elle révèle des fractures des os impliqués.
  • Résonance magnétiqueà travers cette technique, on peut observer s’il y a une déchirure du ligament croisé postérieur et si les autres parties molles présentent aussi des lésions.
  • Arthroscopie : grâce à cette étude, on observe l’intérieur de l’articulation du genou. On introduit une petite caméra dans le genou et on analyse les structures internes.

Traitements disponibles pour la lésion du ligament croisé postérieur

Le traitement se fait en fonction du degré de lésion et du temps qui s’est écoulé depuis qu’elle a eu lieu. Il ne nécessite pas forcément d’intervention ou d’opération.

Non chirurgical

Dans le cas d’une lésion peu importante, il est possible de commencer le traitement avec des moyens physiques. On peut se servir de la thérapie par le froid et garder le genou surélevé quand on est assis. Par ailleurs, on peut se servir d’un bandage élastique pour éviter le gonflement et limiter les mouvements.

La douleur peut être soulagée avec des analgésiques en vente libre comme l’ibuprofène ou le naproxène. Ces médicaments contribuent aussi à réduire le gonflement.

Chirurgical

La majorité des personnes n’ont pas besoin d’opération pour réparer une lésion du ligament croisé postérieur. Ceux qui la nécessitent sont généralement des sportifs.

La réparation d’un ligament croisé postérieur ne consiste pas à le rassembler à nouveau. Cette union ne se consolide pas bien et pourra se déchirer une nouvelle fois.

C’est pour cette raison que le médecin retire le ligament blessé et le remplace par un nouveau tissu. Ce procédé se réalise par arthroscopie pour que la récupération soit plus rapide. Elle produit aussi moins de cicatrices.

Une arthroscopie.

L’arthroscopie est une intervention minime qui réduit les risques et permet d’éviter une opération ouverte.

Récupération et évolution

La physiothérapie à travers des exercices spécifiques peut renforcer les muscles des jambes. De cette façon, on chercher à redonner un rang complet de mouvement à l’articulation du genou.

La physiothérapie doit commencer entre 1 et 4 semaines après une opération. Il est possible qu’elle dure jusqu’à 6 mois pour voir une amélioration complète.

Les lésions qui impliquent plus de ligaments entraînent généralement une récupération plus lente. La majorité des patients notent des progrès considérables avec le temps. Même si ce processus est lent, la physiothérapie est très importante pour pouvoir de nouveau réaliser toutes les activités quotidiennes.

Ligament croisé postérieur : moins de lésions, mais il faut faire attention

Une fois que l’on a diagnostiqué une lésion du ligament croisé postérieur, le plan de traitement est indispensable. Le temps de récupération dépendra de la gravité et des structures impliquées.

Les béquilles sont parfois utiles pour certaines personnes après une opération, pendant quelques jours. Il peut aussi être recommandé de porter un bandage orthopédique pour éviter la flexion du genou.

La récupération complète d’une reconstruction du ligament croisé postérieur peut prendre jusqu’à un an. Il est très important de souligner que la majorité des personnes reprendront leurs activités comme avant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Arthroscopie du genou : quels sont les avantages ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Arthroscopie du genou : quels sont les avantages ?

Grâce à l'arthroscopie du genou, le chirurgien est capable de voir l'articulation dans son intégralité pendant qu'il opère.



  • Vaquero-Picado A, Rodríguez-Merchán EC. Isolated posterior cruciate ligament tears: an update of management. EFORT Open Rev. 2017;2(4):89-96. Published 2017 Apr 27.
  • Senese M, Greenberg E, Todd Lawrence J, Ganley T. REHABILITATION FOLLOWING ISOLATED POSTERIOR CRUCIATE LIGAMENT RECONSTRUCTION: A LITERATURE REVIEW OF PUBLISHED PROTOCOLS. Int J Sports Phys Ther. 2018 Aug;13(4):737-751.
  • Pache S, Aman ZS, Kennedy M, Nakama GY, Moatshe G, Ziegler C, LaPrade RF. Posterior Cruciate Ligament: Current Concepts Review. Arch Bone Jt Surg. 2018 Jan;6(1):8-18.
  • Winkler PW, Zsidai B, Wagala NN, Hughes JD, Horvath A, Senorski EH, Samuelsson K, Musahl V. Evolving evidence in the treatment of primary and recurrent posterior cruciate ligament injuries, part 1: anatomy, biomechanics and diagnostics. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2021 Mar;29(3):672-681.
  • Schlumberger, M., Schuster, P., Eichinger, M. et al. Posterior cruciate ligament lesions are mainly present as combined lesions even in sports injuries. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 28, 2091–2098 (2020).
  • Logterman, S.L., Wydra, F.B. & Frank, R.M. Posterior Cruciate Ligament: Anatomy and Biomechanics. Curr Rev Musculoskelet Med 11, 510–514 (2018).