Différences entre la TAC et la résonance magnétique

L'une des différences les plus importantes entre la TAC et la résonance magnétique est la méthode d'obtention des images. Tandis qu'avec la TAC, on utilise des rayons X, on emploie du magnétisme pour la résonance magnétique. Découvrez-en plus dans cet article.
Différences entre la TAC et la résonance magnétique

Dernière mise à jour : 01 juin, 2021

Les différences entre la TAC et la résonance magnétique sont, basiquement, de type technique. Elles utilisent des méthodes différentes pour capter les images et offrent également des résultats différents en fonction de ce que l’on veut observer. Par ailleurs, la façon dont le processus se déroule lors de chaque examen est différente.

Même s’il existe des différences entre la TAC et la résonance magnétique, toutes deux conservent de nombreux points communs. Les deux sont des examens diagnostiques qui s’appuient sur l’imagerie. En outre, ce sont des examens non invasifs qui visent à explorer, détecter ou écarter des maladies.

Le médecin ordonne l’un ou l’autre de ces examens en fonction de la condition de chaque patient. Les deux ont des limites ou des contre-indications qui doivent être prises en compte. Quoi qu’il en soit, même s’il y a des différences entre la TAC et la résonance magnétique, ces deux examens sont sûrs et presque toujours efficaces.

La TAC ou tomographie axiale computérisée

L’une des premières différences notables entre la TAC et la résonance magnétique est l’équipement que l’on utilise pour réaliser chaque examen. La TAC s’effectue avec un appareil qui porte le nom de scanner et qui se sert de rayons X, comme les radiographies traditionnelles. Il s’agit simplement d’une prise multiple de photographies de l’intérieur du corps.

Ces types de photographies sont pris depuis différents angles et un ordinateur assemble ensuite les images pour que l’on puisse observer une certaine partie du corps lors d’une simulation en trois dimensions. Même si elle s’appuie sur un principe similaire à celui de la radiographie, la TAC est beaucoup plus détaillée.

La radiation générée par le scanner fait que les tissus mous sont plus visibles que les tissus solides. Les tissus mous sont tous ceux qui ne sont pas composés d’os, comme les organes, les muscles, les ligaments et les vaisseaux, entre autres.

Ainsi, les zones les moins denses – comme les tissus mous – apparaissent d’une couleur plus claire, tandis que les plus denses – comme les os – se voient d’une couleur foncée. Les rayonnements ionisants produits par la TAC sont minimes et n’affectent donc pas la santé. On ne doit cependant pas abuser de cette méthode.

Un examen par imagerie.

La résonance magnétique nucléaire ou RMN

Avec une résonance magnétique, les images ne s’obtiennent pas de la même façon qu’avec une TAC. Dans ce cas, on se sert de champs magnétiques, d’aimants et d’ondes de rayon. À travers un système de fonctionnement complexe, elle permet d’obtenir des images plus contrastées, c’est-à-dire plus détaillées des tissus mous.

Avec la résonance magnétique, on peut prendre des images de n’importe quel point de vue et en deux ou trois dimensions. Les images des tissus mous apparaissent de façon très nette, ce qui fait que l’on peut obtenir des détails très précis que d’autres examens n’offrent pas.

Beaucoup de problèmes dans le corps ne peuvent pas être détectés d’un simple coup d’œil et ne deviennent visibles que lorsqu’on obtient des images à travers les trois plans de l’espace – horizontal, coronal et sagittal. Par ailleurs, la résonance magnétique est très sensible au mouvement des liquides et cela permet de faire certains examens sans utiliser la moindre substance de contraste.

La résonance magnétique.

La RMN est une méthode sans rayons, contrairement à la TAC.

Poursuivez votre lecture : Tomographie assistée par ordinateur : processus, usages et risques

Différences entre la TAC et la résonance magnétique

Comme nous avons pu le voir dans ce que nous venons de décrire, il existe plusieurs différences entre la TAC et la résonance magnétique. La première est l’équipement que l’on utilise pour l’une et l’autre. Dans la TAC, on retrouve une structure annulaire et le lit passe à travers cette dernière lors de l’examen. Au cours de la résonance magnétique, le lit entre complètement dans un tube pendant tout l’examen.

D’autres différences entre la TAC et la résonance sont les suivantes :

  • La TAC se base sur l’utilisation de rayons X, c’est-à-dire qu’elle utilise la radiation. La RMN, en revanche, se sert d’un aimant et d’antennes réceptrices des signaux que le corps émet.
  • La RMN génère des images beaucoup plus nettes et détaillées, grâce à la haute résolution des équipements.
  • La TAC est indiquée pour des cas de lésions osseuses, d’études des poumons et du thorax, d’oncologie et d’urgences. La résonance magnétique, en général, est recommandée pour l’étude des ligaments et tendons, des pathologies cérébrales, des lésions de la moelle épinière et de la colonne vertébrale.
  • La machine de la TAC est silencieuse, alors que celle de la RMN émet un bruit fort.
  • La TAC se réalise plus vite que la résonance. Tandis que la première dure environ une demi-heure, la seconde dure généralement plus d’une heure.
  • Une TAC coûte moins cher qu’une RMN.

Contre-indications

En ce qui concerne les contre-indications, il faut signaler que la TAC n’est pas recommandée aux femmes enceintes, aux patients avec une insuffisance rénale et à ceux qui présentent des allergies aux produits de contraste que l’on utilise. De son côté, la RMN ne s’effectue pas sur des patients avec des implants métalliques, des prothèses en métal ou certains types de stimulateurs cardiaques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que l’ostéodensitométrie et comment est-elle pratiquée ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Qu’est-ce que l’ostéodensitométrie et comment est-elle pratiquée ?

L'ostéodensitométrie est un examen qui permet d'estimer le risque de fracture dû à une perte de densité osseuse. Découvrez-en plus ici !



  • Ojea, J. G. (2009). Papel de la las nuevas técnicas de imagen (RMN y TAC) en la enfermedad inflamatoria intestinal. Inflamatoria: Revista oficial del grupo EIGA, (3), 16-20.