Quelle relation existe-t-il entre le café et les crises cardiaques ?

20 septembre 2020
Il existe une relation entre la consommation de café et les crises cardiaques. Mais on se demande toujours si ce lien est positif ou négatif. Il semble que la façon de préparer et de consommer la boisson est la clé de son effet sur le cœur.

La consommation de café et les crises cardiaques sont liées, bien que les études scientifiques diffèrent dans leurs évaluations. Pour certains chercheurs, le café augmente les risques cardiovasculaires, et pour d’autres, c’est l’inverse.

Parmi les boissons les plus consommées dans le monde, le café occupe une place importante. Il est consommé presque partout sur la planète et constitue une habitude qui dépasse l’alimentation en soi. En effet, le moment du café est, la plupart du temps, un espace de rencontre et d’échanges.

C’est pourquoi il est intéressant de connaître les effets de cette boisson sur notre santé. Les consommateurs sont si nombreux que, si un risque réel pour la vie était détecté, il faudrait prendre des mesures strictes.

En général, la mauvaise presse fait le lien entre les facteurs de risque cardiovasculaires et la caféine. De plus, il n’est pas rare que des patients qui ont souffert d’une crise cardiaque arrêtent le café de leur propre chef, sans avis médical.

Pour parler de la consommation de café et des crises cardiaques, il était auparavant établi que la caféine était la substance à étudier. Cela a fait apparaître d’autres boissons qui en contiennent également, comme certaines boissons énergisantes. Cependant, une étude scientifique suédoise a montré que le café en tant que tel est un problème selon sa façon de le préparer. Et non pas uniquement à cause de la caféine.

La manière de consommer le café et les risques cardiovasculaires

Un groupe de chercheurs de l’Université de Göteborg a étudié les différences entre les effets cardiaques de diverses façons de préparer le café. Il est intéressant de voir comment chaque modalité affecte la mortalité des groupes étudiés.

Selon cette étude, le filtre est le principal déterminant de la relation entre la consommation de café et les crises cardiaques. Lorsque le café est filtré, on empêche aux substances ayant des effets indésirables d’atteindre l’organisme.

Ces substances sont capables d’augmenter les valeurs de cholestérol LDL, d’augmenter la fréquence cardiaque et d’altérer le rythme cardiaque. Ces trois conditions sont négatives pour les artères et le coeur. Cela est encore pire si la personne en question présente d’autres facteurs préoccupants comme l’obésité, ou une pathologie à haut risque telle que le diabète.

Selon ces chercheurs suédois, lorsque le café n’est pas filtré, 30 fois plus de substances toxiques passent dans le corps. Cette différence peut être significative en termes de santé.

Une femme qui a mal au coeur.

Lisez aussi : Que dit la science sur la caféine ?

Café et crises cardiaques: Une étude avec des opinions contraires

Par ailleurs, contrairement à cette étude suédoise, il existe des méta-analyses qui préconisent l’usage du café comme protecteur du coeur, plutôt que comme facteur de risque. Cela faisait effectivement partie des conseils cardiologiques des dix dernières années.

Une méta-analyse publiée dans la revue Journal of the American College of Cardiology n’a trouvé aucune association entre le consommation de café et les crises cardiaques. Au contraire, les effets qui sont sortis de la recherche parlent d’un bienfait.

Parmi les sujets testés, s’ils buvaient jusqu’à 4 tasses de café par jour, le risque de mourir plus tôt était inférieur à 18%. En conclusion, les buveurs de café réguliers et modérés avaient un taux de survie plus élevé.

L’explication pourrait se trouver dans les antioxydants du café qui sont ingérés en même temps que la caféine. Ces substances sont importantes pour le vieillissement cellulaire, car elles bloquent les toxines internes que l’être humain produit par le simple fait de vivre.

Découvrez davantage : Comment boire du café de manière plus saine ?

Le problème du cortisol : consommation de café et crises cardiaques

Une femme qui dit non au café.

La caféine est une substance qui augmente la production de cortisol dans le corps. Le cortisol est connu comme l’hormone du stress puisque l’être humain en libère afin d’accroître sa réaction d’alerte et de défense.

Néanmoins, en cas d’excès de cortisol, la fréquence cardiaque augmente et la pression artérielle s’élève légèrement. Ces deux conditions ne sont pas souhaitables pour un patient cardiaque, ni chez une personne a haut risque cardiovasculaire.

Les consommateurs réguliers s’habituent à ces taux de cortisol un peu plus importants. L’augmentation de la tension artérielle n’est pas significative et elle ne semble pas accélérer les battements du coeur. Quoi qu’il en soit, ceux qui se méfient de cette boisson et de ses effets cardiaques l’évitent pour ces raisons.

Il n’est pas encore clair que la consommation de café favorise des crises cardiaques en raison du cortisol, mais les recherches se poursuivent. Maîtriser les niveaux de cette hormone est l’un des espoirs thérapeutiques face à l’hypertension artérielle, par exemple.

Faut-il consommer du café ?

Finalement, nous pouvons boire du café si cette boisson nous plait. Comme pour toute chose dans la vie, la modération sera un moyen de prévenir les éventuels effets secondaires.

Il est important de comprendre que la consommation de café à elle seule ne peut pas générer de crises cardiaques. D’autres aspects tels que l’alimentation et l’exercice sont également impliqués dans l’équation du risque cardiovasculaire. Ce sont les habitudes saines qui, en fin de compte, nous soignent.

  • Ding, Ming, et al. “Long-term coffee consumption and risk of cardiovascular disease: a systematic review and a dose–response meta-analysis of prospective cohort studies.” Circulation 129.6 (2014): 643-659.
  • Tverdal, Aage, et al. “Coffee consumption and mortality from cardiovascular diseases and total mortality: Does the brewing method matter?.” European Journal of Preventive Cardiology (2020): 2047487320914443.
  • Medina, Jaime Bonilla. “Los beneficios del consumo de café.” Revista de la Facultad de Ciencias de la Salud de la Universidad del Cauca 19.2 (2017): 47-48.
  • Krittanawong, Chayakrit, et al. “ASSOCIATION BETWEEN COFFEE CONSUMPTION AND RISK OF HEART FAILURE: A SYSTEMATIC REVIEW AND META-ANALYSIS.” Journal of the American College of Cardiology 71.11 Supplement (2018): A865.