Quelles sont les causes de la lombalgie ?

17 novembre 2020
La lombalgie est une pathologie gênante. Dans les cas graves, elle est handicapante jusqu'à ce qu'elle guérisse. La posture est un grand problème, aussi bien au travail que lors des activités sportives, mais ce n'est pas la seule cause. Découvrez-en plus dans cet article.

Les causes de la lombalgie sont très variées mais cette gêne est toujours liée à la structure musculaire et squelettique de la colonne vertébrale. Il s’agit d’un motif fréquent de consultation médicale et d’incapacité de travail.

La lombalgie est une douleur qui se localise dans la partie basse du dos. Dans la vie, presque toute la population en souffrira à un moment ou un autre. La majorité des cas ont d’ailleurs un bon pronostic et guérissent facilement. Néanmoins, environ 15 % des lombalgies deviennent chroniques.

Nous allons, dans cet article, vous parler des causes les plus fréquentes de la lombalgie. Certaines peuvent être prévenues, et nous vous indiquerons donc une série de mesures simples permettant d’éviter cette situation.

Causes de la lombalgie

La lombalgie, comme nous l’avons signalé, est une douleur qui se produit dans la partie basse du dos. Cette gêne peut irradier et s’étendre vers les membres inférieurs. C’est une situation très fréquente qui touche des personnes de n’importe quel âge.

Selon une étude réalisée dans le Centre de Recherches Médico-Chirurgicales, la prévalence varierait entre 60 et 90 % de la population générale. Parmi tous ces cas, 80 % seraient aigus et les autres, chroniques.

La douleur de la lombalgie suit des caractéristiques concrètes. Par exemple, elle a tendance à s’intensifier quand la personne se penche en avant ou essaye de soulever un objet. Elle peut aussi s’étendre et, même en n’allant pas jusqu’aux jambes, se limiter aux fesses.

Dans certains cas, la lombalgie s’associe à une sciatique. Il s’agit d’une pathologie où un pincement du nerf sciatique a lieu. Dans ce cas, il est habituel de voir la douleur atteindre des parties plus basses des membres inférieurs.

Les causes de la lombalgie sont généralement liées à un problème mécanique de la colonne vertébrale. Dans un article publié dans la Revue Médicale de Costa Rica et d’Amérique Centrale, on affirme que des facteurs comme l’âge, le sexe, la génétique, le sport et le travail ont une influence sur son développement.

La lombalgie chez une femme.

La lombalgie peut apparaître à n’importe quel âge car ses causes sont variées.

Ceci peut vous intéresser : 7 choses à faire pour éviter les lombalgies

Un effort physique excessif

L’effort physique excessif est l’une des causes les plus fréquentes de lombalgie. Ceci peut inclure tout type d’activité sportive forçant sur le dos de façon brusque.

C’est par exemple le cas d’un entraînement de force chez des personnes qui ne sont pas habituées. La lombalgie peut même apparaître chez des personnes qui ont une bonne forme physique mais réalisent un mouvement de façon agressive, qui endommage ainsi un ligament de la colonne vertébrale.

Cependant, cela ne se produit pas uniquement au moment du sport. Il est important de souligner qu’une grande partie des causes de lombalgie sont liées à l’effort excessif produit dans le domaine professionnel. 

Les lésions du disque comme cause de lombalgie

Les disques intervertébraux sont une espèce de coussinets qui se situent entre les vertèbres. Ils permettent d’amortir le choc entre elles et se constituent de tissu cartilagineux. Ce dernier, tout comme les autres tissus de l’organisme, est sensible au vieillissement.

Ainsi, au fur et à mesure que l’on vieillit, il est plus fréquent de voir ces disques se déchirer. Si cela se produit, des substances chimiques qui irritent les nerfs se libèrent, produisant une inflammation et de la douleur.

Les hernies discales sont une autre pathologie associée à la lombalgie et à la sciatique. Dans ce cas, le centre du disque exerce une pression vers l’extérieur, conduisant à une protrusion du conduit vertébral. Quand cela arrive, il presse sur les nerfs qui traversent ce conduit.

Dégénération du disque

Dans le paragraphe précédent, nous avons mentionné qu’avec l’âge, il est fréquent que le tissu cartilagineux des disques s’use et réduise sa capacité d’amortissement. Les vertèbres peuvent alors entrer en contact les unes avec les autres, provoquant une rigidité et une lombalgie.

Le problème est que cette dégénération du disque aggrave d’autres pathologies de la colonne vertébrale. C’est par exemple le cas de la sténose rachidienne ou de l’ostéoarthrite de la colonne.

Spondylolisthésis dégénérative

La spondylolisthésis consiste en un déplacement anormal d’une vertèbre sur une autre, comme si elle glissait. Ici, au fur et à mesure que la vertèbre se déplace, elle peut exercer une pression sur les nerfs du conduit vertébral, provoquant de la douleur et pouvant même empêcher de bouger.

La spondylolisthésis dégénérative se produit quand les tissus qui stabilisent les vertèbres dégénèrent. Il peut s’agir des ligaments ou des disques intervertébraux.

Ce n’est cependant pas la seule cause. Elle peut aussi être due à un traumatisme, à la conséquence d’une tumeur et même d’une déformation congénitale.

Sténose spinale

La sténose spinale est une pathologie qui consiste en une réduction du canal de la colonne vertébrale. C’est par ce canal que passe une grande partie des nerfs périphériques. Ainsi, quand il se réduit, les nerfs subissent une pression et sont endommagés.

Recommandations pour prévenir la lombalgie

Certaines des causes de la lombalgie peuvent se prévenir, même s’il existe des facteurs sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. Il y a néanmoins toute une série de mesures simples qui peuvent être prises pour améliorer la santé de la colonne vertébrale.

Dans un premier temps, il est très important de souligner que réaliser de l’exercice est l’une des actions les plus bénéfiques. Et surtout un exercice modéré qui aide à renforcer la musculature du dos. Il faut éviter les mouvements brusques ou avec trop de poids qui provoquent des lésions au niveau des ligaments.

De la même façon, le fait d’éviter le sédentarisme prévient, à son tour, de garder une même posture pendant longtemps. En ce qui concerne le travail, il est recommandé de procéder à des étirements lors de ses pauses. On devrait aussi éviter les mouvements de torsion ou d’hyperextension, surtout si l’on travaille avec du poids.

L’obésité est un autre facteur qui peut augmenter le risque de lombalgie. Il est donc recommandé de perdre du poids pour exercer moins de pression sur la structure de la colonne.

Obésité et lombalgie.

Le contrôle du poids est un outil pour prévenir la lombalgie associée à l’obésité.

Découvrez aussi : 3 exercices avalisés par la science pour soulager une lombalgie

Si vous souffrez de l’une de ces causes de lombalgie, agissez !

Les causes de lombalgie sont nombreuses et la prévalence de cette douleur est très élevée. Par conséquent, si vous souffrez d’un épisode, il est essentiel que vous preniez en compte certaines considérations. La première est de toujours consulter un spécialiste.

Par ailleurs, face à une douleur lombaire, il n’est pas recommandé de rester au lit pour se reposer. En effet, il est plus efficace de rester actif, sans essayer de trop forcer cette zone.

Certaines personnes notent une certaine amélioration en appliquant des compresses d’eau chaude ou d’eau froide sur la zone. Celles d’eau chaude soulagent si la douleur se maintient dans le temps. Celle d’eau froide, de leur côté, sont indiquées au moment de la lésion pour réduire l’inflammation.

L’un des aspects les plus importants à se rappeler est que la majorité des maux de dos sont liés à notre posture. Ainsi, être conscients de nos habitudes posturales et essayer de les améliorer est un élément de base.

Que ce soit au travail, lorsque l’on étudie ou même quand on se détend, il faut essayer de garder le dos bien droit. Quand on fait un effort, comme prendre un objet ou porter un poids, il est recommandé d’impliquer d’autres parties du corps, comme les jambes. Le dos ne subit alors plus toute la pression.

  • Espondilolistesis: Síntomas, diagnóstico y tratamiento. Clínica Universidad de Navarra. (n.d.). Retrieved October 22, 2020, from https://www.cun.es/enfermedades-tratamientos/enfermedades/espondilolistesis
  • Noriega-Elío, M., Barrón Soto, A., Sierra Martínez, O., Méndez Ramírez, I., Pulido Navarro, M., & Cruz Flores, C. (2005). The debate on lower back pain and its relationship to work: a retrospective study of workers on sick leave. Cadernos de Saúde Pública / Ministério Da Saúde, Fundação Oswaldo Cruz, Escola Nacional de Saúde Pública, 21(3), 887–897. https://doi.org/10.1590/s0102-311×2005000300023
  • Hernández, Gabriel A., and Juan D. Zamora Salas. “Ejercicio físico como tratamiento en el manejo de lumbalgia.” Revista de Salud Pública 19 (2017): 123-128.
  • Lumbalgia: Causas, diagnóstico y manejo. (n.d.). Retrieved October 22, 2020, from https://www.medigraphic.com/cgi-bin/new/resumen.cgi?IDARTICULO=51255
  • Ibarra, Javier Ernesto Matta, et al. “Relación entre lumbalgia y sobrepeso/obesidad: dos problemas de salud pública.” Revista Med 27.1 (2019): 53-60.
  • Delgado, J. G., Delgado, J. Á. G., Lara, G. V., Torres, J. del C. M., & Morales, I. P. (2014). Epidemiología del dolor de espalda bajo. Investigaciones Medicoquirúrgicas, 6(1), 112–125. Retrieved from http://www.revcimeq.sld.cu/index.php/imq/article/view/275
  • Ocaña Jiménez, Úrsula. “Lumbalgia ocupacional y discapacidad laboral.” Revista de fisioterapia 6.2 (2007).
  • Gil Huayanay, Delia, Vicente Benites Zapata, and Carlos Alberto Ramirez La Torre. “No toda hernia lumbar causa lumbalgia.” Horizonte Médico (Lima) 17.4 (2017): 58-62.
  • Vega, John Chancasanampa, and Anibal Diaz Lazo. “Patologías de columna lumbar diagnosticadas por radiografía convencional.” revista desafios 8 (2017): 21-26.
  • Pérez, Alberto Aceves. “Diagnóstico diferencial en la estenosis espinal lumbar.” Ortho-tips 14.1 (2019): 17-21.