Quels sont les avantages de la radiofréquence faciale ?

1 mars 2020
On parle de plus en plus des avantages de la radiofréquence faciale. Ce n'est pas une technique totalement nouvelle, mais son utilisation a été perfectionnée. Dans cet article, nous vous expliquons son fonctionnement et ses effets.

Les avantages de la radiofréquence faciale font l’objet de discussions entre les médecins et les patients. Bien qu’elle ait aussi ses détracteurs, cette technique a connu bien des avancées ces derniers temps.

Si la chirurgie esthétique relève d’une autre approche, cette méthodologie a généré de la concurrence. En tant que thérapie non invasive, elle est moins chère et ses résultats sont relativement évidents en peu de temps.

On parle souvent de « lifting non chirurgical », bien que ce ne soit pas exactement le cas. Contrairement à la chirurgie, elle ne fait pas appel à l’anesthésie et n’implique pas les effets indésirables attendus d’une intervention majeure.

La base est l’utilisation de l’énergie sous forme de chaleur. Les appareils de radiofréquence pour le visage émettent une énergie qui pénètre dans le derme pour stimuler la production et la régénération du collagène.

En effet, la chaleur incite les fibroblastes – un type de cellules présentes dans la peau – à fabriquer du nouveau collagène. On peut l’utiliser dans presque toutes les parties du corps. Il existe des techniques pour le cou, les fesses et l’abdomen.

Les avantages de la radiofréquence sont perceptibles dans son application sur le visage. Bien sûr, une session ne suffit pas. Il faut en compléter au moins six.

Dispositifs de radiofréquence

Différents équipements ont prouvé les avantages de la radiofréquence faciale. Ils peuvent être des masseurs, des toniques ou des électrostimulateurs. Tous agissent selon le même principe physique.

Avant les séances, il est essentiel que la peau ait été nettoyée. Il ne doit y avoir aucune trace de maquillage ou de toute autre substance qui pourrait interférer avec l’action de l’énergie thermique.

Sur la peau à traiter, on répand un gel conducteur. C’est-à-dire une substance qui permet à l’énergie de passer plus facilement. Le dispositif se positionne sur le gel et on effectue de légers mouvements une fois celui-ci allumé.

Parfois, la radiofréquence faciale est combinée à l’acide hyaluronique, afin d’en accroître les bienfaits. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la manière la plus courante de le faire.

Trois systèmes de radiofréquences sont utilisés :

  • Monopolaire : c’est une application qui cible le tissu adipeux présent dans les couches profondes du derme
  • Bipolaire : il agit sur les couches superficielles de la peau
  • Tripolaire : la combinaison des fonctions monopolaire et bipolaire stimule la production de collagène et d’élastine, ainsi que l’élimination de la graisse. Il est aujourd’hui recommandé pour son efficacité
La radiofréquence faciale chez une femme

 

Lire également : 4 aliments qui favorisent la production de collagène

Effets néfastes et contre-indications

Les effets néfastes de la radiofréquence faciale sont liés à la chaleur transmise à la peau. Ce n’est pas une technique douloureuse, mais elle peut faire gonfler le derme et l’irriter. Dans les cas les plus extrêmes, des ecchymoses se forment puis disparaissent, bien que ce ne soit pas habituel.

Dans certains pays, des altérations de la conductivité du nerf facial et du trijumeau ont été signalées après les séances. Cela a conduit à une mise en place plus sérieuse du protocole d’utilisation et à préciser qui ne doit pas y être soumis.

Les contre-indications suivantes font l’objet d’un consensus international :

  • Grossesse et allaitement : les adipocytes – les cellules graisseuses – qui sont éliminés par la technique voyagent à travers le système lymphatique et peuvent atteindre l’embryon ou le bébé qui est allaité
  • Patients en oncologie : en général, les oncologues recommandent d’attendre jusqu’à cinq ans après la sortie de l’hôpital
  • Stimulateurs cardiaques : la chaleur dégagée par les appareils peut altérer le fonctionnement du stimulateur cardiaque
  • Patients cardiaques graves : l’énergie calorique produit une vasodilatation et les graisses éliminées circulent dans le sang. Ces deux situations sont contre-productives pour un patient cardiaque. Si vous souhaitez toujours subir une radiofréquence faciale, vous devez évaluer les avantages et les risques avec un cardiologue
Les effets de la radiofréquence faciale

 

En savoir plus : Un programme alimentaire d’une semaine pour réduire son taux de triglycérides

Avantages de la radiofréquence faciale

De plus en plus d’études scientifiques sont menées dans le monde entier pour prouver les avantages de la radiofréquence faciale. Jusqu’à présent, il a été démontré que le principal effet est la régénération du collagène. Grâce au nouveau collagène, la peau retrouve sa fermeté et sa turgescence, ce qui réduit les rides.

La stimulation calorique augmente également la circulation dans les zones d’application. Non seulement la circulation sanguine, mais aussi la circulation lymphatique, permettant le drainage des liquides et des déchets.

En termes purement médicaux et mathématiques, certaines études l’ont montré :

  • Élévation des sourcils jusqu’à 1 millimètre après trois mois de traitement
  • Amélioration du sillon nasogénien et réduction des rides chez 50 % des personnes traitées
  • Plus grand contour des joues chez 60% des patients

La satisfaction des utilisateurs est globalement positive. En général, ceux qui ont fait des séances de radiofréquence faciale comprennent qu’elles ont eu des effets bénéfiques.

Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin avant de commencer et, lorsque l’on subit la technique, de s’assurer qu’elle est effectuée par des professionnels du domaine.

 

  • Mayoral F. A. Skin Tightening With a Combined Unipolar and Bipolar Radiofrecuency Device. Journal of Drugs in Dermatology. 2007.
  • Fernández, R. Rodríguez, and M. Mayo Ávila. « La radiofrecuencia contra el envejecimiento de la piel. » Cuestiones de fisioterapia: revista universitaria de información e investigación en Fisioterapia 34 (2007): 70-74.
  • Pumarino Santofimia, R. García, and A. Sanchez Olaso. « Láser, luz pulsada, radiofrecuencia y otras fuentes de energía:¿ complemento ocasional a la Cirugía Plástica?. » Cirugía Plástica Ibero-Latinoamericana 34.1 (2008).