Quels sont les symptômes de l’hypoglycémie ?

20 décembre 2019
Les symptômes de l'hypoglycémie sont causés par un faible taux de sucre dans le sang. Il existe des conditions hypoglycémiques légères et des conditions plus sévères qui peuvent même causer des crises. Dans cet article, nous vous expliquons comment identifier l'hypoglycémie.

Les symptômes de l’hypoglycémie peuvent être confondus avec d’autres conditions cliniques lorsque la baisse de la glycémie est légère. En réalité, il peut même arriver que la consommation d’un aliment riche en glucides passe inaperçue.

On considère qu’il y a hypoglycémie lorsque la valeur de la glycémie, c’est-à-dire du sucre dans le sang, diminue. Plus précisément, l’hypoglycémie est caractérisée à moins de 70 milligrammes par décilitre (mg/dL) de glucose sanguin.

Les causes sont variées et nous les verrons plus tard, mais il est intéressant de comprendre d’abord comment notre corps acquiert le glucose. Le mécanisme d’acquisition explique comment, lorsqu’il échoue à un moment donné, les symptômes de l’hypoglycémie se manifestent.

L’être humain prend le glucose de la nourriture. Il ne s’agit pas uniquement de tous les aliments sucrés. Le corps extrait également les molécules de glucose des fruits et légumes.

Pour être efficace, le glucose doit pénétrer dans les cellules des tissus. Il y sera transformé en combustible énergétique pour les fonctions de chaque cellule. Ce processus d’entrée des cellules est régulé par l’insuline.

L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas. Elle régule l’accès du sucre circulant dans le sang à l’intérieur des cellules. C’est l’hormone qui fait défaut chez les personnes diabétiques.

L’antagoniste de l’insuline est le glucagon, une autre hormone fabriquée dans le pancréas. Le glucagon a pour tâche de stimuler le foie à décomposer le glycogène stocké et à faire circuler le glucose dans le sang. Pour résumer, on peut dire que l’insuline diminue la glycémie et que le glucagon l’augmente.

Dans ce jeu hormonal, en plus d’autres facteurs, les symptômes de l’hypoglycémie peuvent apparaître. Elle sera légère ou grave selon la quantité de glucose qui continue à circuler dans le sang.

Symptômes d’hypoglycémie légère

Souvent, lorsque des symptômes d’hypoglycémie légère apparaissent, ils passent inaperçus. Il y a une baisse de la glycémie qui n’est pas assez puissante pour affecter les organes vitaux.

Parmi les symptômes que nous avons :

  • Forte transpiration
  • Maux de tête
  • Étourdissements, incoordination motrice et altérations de la vision.
  • Somnolence : parfois, plus que le sommeil, une difficulté de concentration s’exprime, comme si l’esprit était terne.
  • Tremblements musculaires
Le test de glycémie en cas d'hypoglycémie

Lire également : Quelle alimentation adopter si vous êtes diabétique ?

Symptômes d’hypoglycémie grave

Dans les cas extrêmes, lorsque l’hypoglycémie est importante et que la glycémie est trop basse, les symptômes sont les suivants

  • Crises d’épilepsie : généralement sous forme de mouvements musculaires intenses, comme des secousses
  • Évanouissement avec perte de conscience : qui peut durer longtemps et ne pas être immédiatement récupéré
  • Incapacité de se nourrir : parfois comme symptôme d’une hypoglycémie isolée et parfois dans le cadre d’une crise ou d’un évanouissement

Causes

Il y a cinq causes qui peuvent être à l’origine des symptômes de l’hypoglycémie. Ce sont généralement des causes évitables, sauf pour l’insulinome, bien que ce dernier soit rare :

  • Diabète : paradoxalement, bien qu’il s’agisse d’une pathologie qui augmente la glycémie, c’est la cause la plus fréquente d’hypoglycémie. Cela vient du médicament utilisé pour traiter le diabète. Au début du traitement, jusqu’à ce qu’on trouve la dose adéquate, ou en raison d’un changement dans la routine du diabétique, la glycémie peut chuter brusquement
  • Alcool : chez les alcooliques, les symptômes d’hypoglycémie ne sont pas rares. Le mécanisme sous-jacent est l’annulation par l’alcool de la libération de glucose par le foie. Ceci est souvent combiné avec de longues périodes de jeûne par l’alcoolique qui ne mange pas assez ou au bon moment
  • Jeûne prolongé : si l’on passe de longues périodes sans manger, quelle que soit l’efficacité du glucagon au début, le moment viendra où il sera insuffisant. Des maladies telles que l’anorexie nerveuse sont la cause d’un jeûne prolongé. Sans nourriture, il n’y a pas de glucose qui entre dans le corps
  • Médicaments : En plus des médicaments utilisés pour le diabète, il existe d’autres médicaments qui ont parmi leurs effets indésirables l’hypoglycémie. On peut citer la quinine – traitement contre le paludisme -, ou la gatifloxacine – un antibiotique
  • Insulinome : Il s’agit d’une tumeur du pancréas qui est formée par la surcroissance des cellules productrices d’insuline. Évidemment, comme il y a plus d’insuline dans l’organisme, des épisodes d’hypoglycémie se produisent
Le pancréas et l'hypoglycémie

Découvrez aussi : Traitement des tumeurs neuroendocrines du pancréas

Que faire en cas d’hypoglycémie

Les symptômes de l’hypoglycémie, comme nous l’avons vu plus tôt, peuvent être légers ou graves. Sur la base de cette classification, cela dépendra de la manière dont nous pouvons agir dans chaque cas.

Si l’hypoglycémie est légère, la mesure la plus efficace est de fournir des liquides qui permettent à la personne qui en souffre d’avoir accès rapidement au glucose. Parmi ces préparations, nous avons un verre d’eau avec deux cuillères de sucre, une boisson sucrée comme un soda, ou environ deux cents millilitres de jus de fruits, entre autres.

Par contre, en cas d’hypoglycémie grave, on ne peut pas fournir de nourriture au patient parce qu’il sera inconscient ou en convulsions. Pour ces cas, les professionnels de la santé appliquent l’hormone glucagon sous forme d’injection artificielle.

 

  • Rovira, A. « Fisiopatología de la hipoglucemia en la diabetes mellitus. » Endocrinología y Nutrición 49.5 (2002): 140-144.
  • Boltaña Lorenzo, A., and R. Insa Soria. « Hipoglucemia. » Revista Rol de Enfermería 34.5 (2011): 352-356.
  • González, JP Miramontes, et al. « Protocolo terapéutico de la hipoglucemia. » Medicine-Programa de Formación Médica Continuada Acreditado 10.18 (2008): 1217-1218.