Qu'est-ce qu'une grossesse extra-utérine ?

On parle de grossesse extra-utérine lorsque la grossesse se déroule en dehors de l'utérus. Découvrez ici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.
Qu'est-ce qu'une grossesse extra-utérine ?

Dernière mise à jour : 04 mai, 2023

Les complications de la grossesse sont plus fréquentes qu’on ne l’imagine. C’est pourquoi il est essentiel que les femmes enceintes consultent régulièrement le spécialiste, afin que les éventuelles anomalies puissent être détectées et traitées au cours du processus. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’une des complications les plus courantes qui peuvent se développer : la grossesse extra-utérine.

Selon les preuves, entre 1 % et 2 % de toutes les grossesses dans le monde sont extra-utérines. Il s’agit d’une affection très courante, qui peut être mortelle si elle n’est pas diagnostiquée et traitée tôt. Dans les lignes suivantes, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la grossesse extra-utérine : ses caractéristiques, les symptômes, les causes et les options de traitement.

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

Toute grossesse qui se développe en dehors de l’utérus est appelée grossesse extra-utérine. Dans des conditions normales, une fois l’ovule fécondé, il est libéré des ovaires, traverse les trompes de Fallope et s’implante dans la paroi de l’utérus. Là, il grandit et se développe pendant les neuf mois suivants jusqu’à l’accouchement.



[/atomik -lu-aussi ]

L’utérus est le seul endroit qui offre des conditions parfaites pour le développement et la croissance du fœtus. Dans une grossesse extra-utérine, également connue sous le nom de grossesse ectopique, l’ovule fécondé ne s’implante pas dans la région utérine, mais s’implante ailleurs dans la cavité abdominopelvienne. Selon l’American College of Obstetricians and Gynecologists, dans 90 % des cas, l’ovule s’implante dans les trompes de Fallope (grossesse tubaire).

Étant donné que les trompes de Fallope ou d’autres parties n’offrent pas les conditions idéales pour le développement du fœtus, la grossesse ne peut pas arriver à son terme. Une fois l’anomalie détectée par le processus de diagnostic, le spécialiste choisira une méthode pour mettre un terme à la grossesse. Sans traitement, une grossesse extra-utérine peut être mortelle.

Les symptômes d’une grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine provoque divers symptômes
Les symptômes d’une grossesse extra-utérine peuvent apparaître avant même que la femme sache qu’elle est enceinte.

La plupart des grossesses de ce type ne produisent pas de symptômes visibles. En général, la plupart de ceux-ci apparaissent entre la semaine 4 et la semaine 12 de la grossesse, et peuvent être très facilement confondus avec les premiers symptômes de la grossesse. Les signes pouvant servir d’alerte sont les suivantes :

  • Douleur dans le bas-ventre et le bassin
  • Saignement vaginal (varie en intensité)
  • Crampes abdominales aiguës
  • Vertiges et faiblesse



[/atomik -lu-aussi ]

Dans certains contextes, une rupture de grossesse extra-utérine peut se développer, entraînant des complications telles qu’une péritonite et un choc hypovolémique. Ces signes sont des signes avant-coureurs qui ne doivent pas passer inaperçus : en leur présence, une assistance médicale doit être recherchée aussi rapidement que possible.

Les causes d’une grossesse extra-utérine

Souvent, il n’est pas possible de déterminer la cause de la grossesse extra-utérine. Il est simplement possible de cataloguer certains facteurs de risque qui augmentent les chances de développer cet événement.

Selon les recherches, les trompes de Fallope endommagées ou malformées, les infections pelviennes, la procréation assistée et le tabagisme peuvent en être la cause. Voici les autres facteurs de risque :

  • Une précédente grossesse extra-utérine
  • Chirurgie antérieure des trompes de Fallope
  • Chirurgie pelvienne ou abdominale antérieure
  • Souffrir ou avoir souffert de certaines maladies sexuellement transmissibles (MST)
  • Femmes âgées de plus de 35 ans
  • Utilisation de médicaments de fertilité
  • Utilisation du dispositif intra-utérin (DIU)
  • Endométriose

Les douches vaginales peuvent également augmenter le risque d’une grosse extra-utérine, tout comme l’obésité et les avortements électifs. En dehors de cela, gardez à l’esprit que près de la moitié des cas ne sont liés à aucun de ces facteurs de risque.

Complications et options de traitement

Une grossesse extra-utérine non diagnostiquée et non traitée peut être mortelle pour la mère. Étant donné que les trompes de Fallope ne sont pas assez grandes pour accueillir le fœtus en développement, elles peuvent se rompre et provoquer des saignements. La mort par rupture des trompes est la principale complication d’une grossesse extra-utérine.

Comme le soulignent les experts, l’échographie est le premier outil disponible pour diagnostiquer une grossesse extra-utérine. Cet outil est complété par une mesure des valeurs sériques de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine.

Une laparoscopie, une culdocentèse, une mesure des valeurs de progestérone et parfois une dilatation et un curetage peuvent également être nécessaires. Les diagnostics différentiels sont les suivants :

  • Appendicite aiguë
  • Calculs urinaires
  • Torsion ovarienne
  • Maladie inflammatoire pelvienne
  • Fausses couches
  • Kystes ou follicules dans l’utérus
  • Abcès dans les trompes ovariennes

Une grossesse extra-utérine n’est pas compatible avec la survie de l’embryon. Un spécialiste qualifié doit interrompre la grossesse à l’aide de deux alternatives : médicament ou intervention chirurgicale. Voyons comment procéder selon le choix.

Pharmacothérapie

Le méthotrexate est le médicament le plus utilisé pour interrompre une grossesse extra-utérine. Il agit en arrêtant la croissance cellulaire, ce qui empêche le fœtus de se développer. Le corps finit par absorber le tissu sur une période d’un mois, lorsque le tissu est suffisamment petit.

Certains problèmes de santé peuvent constituer un frein. Une seule dose de ce médicament est administré par voie intraveineuse ; une deuxième dose peut être adminisitrée lorsqu’aucun progrès n’est observé lors des tests ultérieurs. Les effets secondaires sont les nausées, les vomissements, les étourdissements et la diarrhée.

Traitement chirurgical

La grossesse extra-utérine a un traitement chirurgical
À de nombreuses occasions, la chirurgie est la seule solution pour éviter d’autres complications de la grossesse extra-utérine.

Lorsqu’une trompe s’est rompue ou lorsqu’il existe un risque potentiel de rupture en raison de sa taille, le professionnel peut opter pour une intervention chirurgicale. Elle se fait sous anesthésie générale, et généralement par laparoscopie. Le spécialiste peut extraire uniquement le tissu ectopique ou, au contraire, tout le tube.

Naturellement, le patient est susceptible d’avoir besoin d’un soutien psychologique, quelle que soit l’alternative de traitement. Un groupe de soutien ou une thérapie en cas de débordement d’émotions est recommandé. Puisqu’il existe un risque d’une nouvelle grossesse extra-utérine à l’avenir, la grossesse devrait être soigneusement planifiée avec le spécialiste.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Chow, W. H., Daling, J. R., Weiss, N. S., Moore, D. E., & Soderstrom, R. Vaginal douching as a potential risk factor for tubal ectopic pregnancy. American journal of obstetrics and gynecology. 1985; 153(7): 727-729.
  • Lozeau, A. M., & Potter, B. Diagnosis and management of ectopic pregnancy. American family physician. 2005; 72(9): 1707-1714.
  • Murray, H., Baakdah, H., Bardell, T., & Tulandi, T. Diagnosis and treatment of ectopic pregnancy. Cmaj. 2005; 173(8): 905-912.
  • Seeber, B. E., & Barnhart, K. T. Suspected ectopic pregnancy. Obstetrics & Gynecology. 2006; 107(2): 399-413.
  • Sivalingam, V. N., Duncan, W. C., Kirk, E., Shephard, L. A., & Horne, A. W. Diagnosis and management of ectopic pregnancy. Journal of Family Planning and Reproductive Health Care. 2011; 37(4): 231-240.

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.