Qu'est-ce que la biopsychologie et à quoi sert-elle ?

Toutes les pensées, émotions et comportements ont un corrélat biologique, une base physique que nous pouvons explorer. Nous vous parlons ici de la biopsychologie et de la relation entre le corps et l'esprit.
Qu'est-ce que la biopsychologie et à quoi sert-elle ?
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 06 décembre, 2022

Parfois, la psychologie et ses concepts semblent quelque peu abstraits. Comprendre les croyances, les émotions et les comportements peut sembler une tâche plus philosophique que banale. Mais la vérité est que chaque processus interne a un corrélat physiologique ; c’est-à-dire une représentation dans le corps et en biologie qui explique pourquoi cela se produit. Et c’est ce qu’étudie la biopsychologie.

Cette branche de la psychologie analyse le fonctionnement du cerveau sain, mais aussi les facteurs impliqués dans des conditions telles que la démence, les troubles neurodéveloppementaux ou la dépression, entre autres. En fin de compte, elle cherche à comprendre comment le cerveau, le système nerveux et les neurotransmetteurs influencent les processus mentaux.

Histoire et développement de la biopsychologie

L’idée selon laquelle l’esprit et le corps sont unis, que l’aspect biologique et l’aspect psychologique sont étroitement liés, remontent à loin. Les anciens penseurs et philosophes affirmaient déjà que c’est dans le cerveau que réside l’esprit et que le système nerveux sert d’intermédiaire entre les stimuli que nous recevons de l’environnement et nos réactions.

Plus tard, des théories telles que la phrénologie ont été développées, selon lesquelles, sur la base de la forme du crâne (sa structure, ses protubérances et ses crevasses), les traits de personnalité pouvaient être déterminés. Bien qu’elle ait été rejetée, l’hypothèse selon laquelle les fonctions mentales résidaient dans certaines zones du cerveau a gagné en pertinence.

Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques et aux techniques innovantes telles que les scanners cérébraux, nous sommes capables de voir les corrélats physiques de la pensée, de l’émotion et du comportement. Et grâce à cela, nous pouvons intervenir plus efficacement.

Résonance pour analyser la biopsychologie.
Les méthodes d’imagerie actuelles permettent de voir, en temps réel, les changements biologiques produits par la pensée.



[/atomik -lu-aussi ]

Qu’étudie la biopsychologie ?

La biopsychologie est également connue sous le nom de psychologie physiologique, de neuroscience comportementale ou encore de psychobiologie. Comme nous l’avons dit, elle étudie la relation entre les processus psychologiques et les événements physiologiques qui les sous-tendent.

Pour mieux comprendre son fondement, il faut prendre en compte les principes qui la régissent :

  • La psychologie est considérée comme une science de laboratoire.
  • Tous les comportements ou processus psychologiques peuvent être expliqués à partir de concepts biologiques. Ils sont tous une conséquence de la génétique et de la biologie.
  • La plupart des comportements humains ont un but évolutif et ont évolué pour s’adapter à l’environnement.
  • Des méthodes comparatives sont utilisées pour permettre une meilleure compréhension du comportement humain. Différentes espèces animales sont étudiées.
  • L’hérédité et la génétique sont également étudiées, ainsi que la structure du cerveau, les systèmes nerveux et endocrinien et les neurotransmetteurs.

Au-delà de ces principes, il y a certains phénomènes auxquels cette science porte une attention particulière :

  • Rythmes biologiques
  • Métabolisme et processus hormonaux
  • Comportements qui impliquent la motivation
  • Émotion, apprentissage, mémoire et cognition
  • Effet des drogues et des médicaments sur le fonctionnement du système nerveux
  • Bases physiques impliquées dans les processus de sensation et de perception des stimuli internes et externes



[/atomik -lu-aussi ]

A quoi ça sert et quelles sont ses applications ?

Les applications de la biopsychologie se concentrent sur la recherche fondamentale ou appliquée. Dans le premier cas, il s’agit d’élargir le stock de connaissances par curiosité scientifique. La recherche appliquée favorise, elle, les interventions qui répondent à un besoin et apportent des solutions.

Pour atteindre ces connaissances requises, des méthodes d’observation sont utilisées, dans lesquelles les données sont collectées sans modifier les variables impliquées. Mais l’expérimentation permet aussi de découvrir les causes impliquées dans différents phénomènes.

À cet égard, la recherche humaine et animale est courante. Grâce à elle, il est possible de comprendre l’évolution phylogénétique des comportements, allant des espèces les plus simples (dans lesquelles il est plus facile de révéler les corrélats entre le cerveau et le comportement) aux plus complexes.

Les psychobiologistes travaillent et participent dans différents domaines, de la recherche à l’industrie pharmaceutique. Mais ils développent également des applications cliniques et travaillent dans des domaines tels que la neurologie, traitant des patients atteints de diverses blessures ou maladies :

  • Autisme
  • Dépendances
  • Anxiété
  • Schizophrénie
  • Comportements de colère
  • Troubles de l’humeur
  • Parkinson, Alzheimer et autres démences
Homme âgé atteint de démence traité par psychobiologie.
La psychobiologie fournit des éléments pour traiter la démence.

Les autres applications de biopsychologie

Les connaissances dérivées de la psychobiologie jouent également un rôle important en ce qui concerne l’éducation et l’enfance. Grâce à ses découvertes, il est possible de favoriser une stimulation précoce appropriée, et donc l’apprentissage, en tirant parti du potentiel de plasticité cérébrale.

Ces connaissances sont également utiles dans des approches telles que la pleine conscience. Elles peuvent même aider à comprendre comment les processus psychologiques favorisent ou entravent la récupération physique après une intervention ou une maladie.

En bref, la biopsychologie nous rappelle la relation étroite entre l’esprit et le corps, et la nécessité de les comprendre ensemble pour mettre en place des interventions efficaces qui améliorent le bien-être.

Cela pourrait vous intéresser ...
Y a-t-il des bactéries dans notre cerveau ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Y a-t-il des bactéries dans notre cerveau ?

La flore bactérienne domine différents systèmes dans le corps. Cependant, les bactéries présentes dans notre cerveau ne sont pas bénéfiques.



  • Escera, C. (2004). Aproximación histórica y conceptual a la Neurociencia Cognitiva. Cognitiva16(2), 141-61.
  • Marín, N. (2017). Psicobiología del cáncer colorrectal: relación entre factores biológicos y psicológicos en pacientes tratados quirúrgicamente. Facultad de Medicina, Universidad de Málaga.
  • Ripoll, D. R. (2010). Fundamentos de psicobiología (Vol. 147). Editorial UOC.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.