Qu'est-ce que la fatigue menstruelle et comment y faire face ?

Il est probable que vous ayez ressenti de la fatigue menstruelle sans savoir de quoi il s'agit. Apprenez à identifier ce symptôme et surtout comment y faire face pendant vos règles.
Qu'est-ce que la fatigue menstruelle et comment y faire face ?

Dernière mise à jour : 04 août, 2022

L’un des signes avant les règles, et qui peut se maintenir pendant le cycle, est la fatigue menstruelle. Cette sensation, plus courante que vous ne l’imaginez, fonctionne comme un avertissement de certains déséquilibres dans le corps.

Si vous vous épuisez après un minimum d’efforts et que vous remarquez des baisses d’énergie, c’est probablement ce type de fatigue. Heureusement il existe des solutions. Nous vous les expliquons ci-dessous.

La fatigue menstruelle et ses causes

Qu'est-ce que la fatigue menstruelle et comment y faire face ?
Réduisez la fatigue menstruelle en prenant soin de votre alimentation et du nombre d’heures de repos chaque jour.

Aussi connue sous le nom de “fatigue menstruelle”, la fatigue fait partie du syndrome prémenstruel (SPM) défini par l’Office of Women’s Health comme “un ensemble de symptômes présentés une ou deux semaines avant les règles”.

Dans cette phase, vous êtes plus susceptible de ressentir de l’anxiété, de l’irritabilité, des sautes d’humeur, des maux de tête, des gonflements et de la faiblesse. Le degré de symptômes augmente avec l’augmentation de la température ambiante.

Au fur et à mesure que le cycle avance, les sensations diminuent jusqu’à ce que, finalement, la fatigue disparaisse. Ses causes sont associées aux facteurs que nous énumérons ci-dessous.

  • Hormones : les changements dans les œstrogènes et la progestérone influencent grandement la fatigue. Les phases folliculaires et ovulatoires sont celles qui demandent de l’énergie et un soutien hormonal, mais en raison des irrégularités, vous pouvez vous sentir fatigué.
  • Carence en fer : MPG Journal précise que la carence en fer entraîne épuisement, palpitations et vertiges. De plus, vous pouvez souffrir de règles abondantes ou d’anémie ferriprive due à un manque de ferritine.
  • Crampes : pendant les règles, les agents inflammatoires qui, mélangés aux hormones, déclenchent les crampes sont amplifiés. L’intensité de la douleur entraîne parfois une faiblesse et des étourdissements.
  • Sucre : les jours du cycle, il peut vous amener à manger plus de sucreries que d’habitude. Instantanément, vous ressentirez une poussée d’énergie, mais une fois qu’elle se sera dissipée, la fatigue vous submergera. La seule solution que vous trouverez sera de satisfaire une nouvelle envie, rejoignant un cercle vicieux.

Comment soulager la fatigue menstruelle ?

Gardez une trace de la durée de l’inconfort et de son impact sur vous. Tant que ceux-ci ne s’aggravent pas, prenez note des conseils suivants pour réduire la fatigue menstruelle.

1. Régime alimentaire approprié

Améliorez vos habitudes alimentaires et respectez les heures de repas. Optez pour des collations qui ne contribuent pas à l’hypoglycémie. Intégrez des légumes et des légumineuses à votre alimentation, ainsi que des aliments à base de protéines, notamment pour les prendre en collation lorsque vous sortez de chez vous. Une autre recommandation concerne les aliments tels que les épinards, compte tenu de la carence en fer pendant les périodes.

De même, éviter les plats abondants agit contre la fatigue menstruelle. Bien qu’avec eux, il y aura plus d’espace entre les repas, le corps utilisera toute son énergie pour la digestion et cela déclenche la fatigue. Une solution est des collations saines.

2. Gardez une trace du cycle

Profitez de la technologie et installez une application sur votre téléphone pour contrôler vos règles. Ces systèmes annoncent la proximité des règles, marquent le jour où le cycle commence et quand il se termine. Ils vous permettent également d’enregistrer les émotions et les niveaux d’énergie.

Toutes ces informations sont utiles pour construire le schéma corporel avant et pendant les menstruations, ce qui aide à anticiper les symptômes et à mieux réagir à la fatigue.

3. Exercice

Selon un article publié par NeuroRehab News, l’exercice aérobique apporte des bénéfices en pleine période, notamment sur la douleur et la qualité de vie. Par le sport, vous fournissez de l’énergie au corps et libérez des endorphines. La marche, le yoga ou le vélo sont recommandés.

4. Hydratez-vous

Qu'est-ce que la fatigue menstruelle et comment y faire face ?
Une bonne hydratation aide à soulager les maux de tête et autres symptômes prémenstruels associés à la fatigue menstruelle.

Déshydratation et fatigue se conjuguent. Pour améliorer cette sensation, essayez de boire au moins 2 litres d’eau par jour et sortez à l’air frais pendant un certain temps. Evitez de boire des boissons gazeuses, du café ou d’autres boissons sucrées, pour éviter les gaz et l’insomnie.

D’autre part, une étude doctorale publiée par l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle indique que la consommation d’alcool est associée à une augmentation modérée du syndrome prémenstruel qui, comme on le sait déjà, entraîne la fatigue comme l’un de ses signes.

5. Repos

Dormir au moins 8 heures la nuit permet de montrer moins de fatigue menstruelle à l’aube. Une heure avant de vous coucher, évitez les écrans.

Le Journal de la Faculté de médecine du Mexique explique que l’utilisation d’appareils électroniques affecte le syndrome de sommeil insuffisant, car l’exposition nocturne à la lumière des écrans interfère avec les rythmes circadiens et la production de mélatonine.

Les conséquences sont l’altération de l’architecture normale du sommeil et de la somnolence le lendemain. Quelques recommandations supplémentaires pour se reposer sont :

  • Créez une heure du coucher. Soyez ponctuel tous les soirs.
  • Éloignez-vous du café après midi.
  • Utilisez un système de protection menstruelle qui vous permet de vous sentir en sécurité afin que vous ne soyez pas au courant des fuites de sang.
  • Réduisez le bruit pour que le repos soit reposant.

6. Détendez-vous

Prendre soin de sa santé mentale est important pour soulager le fardeau causé par la fatigue menstruelle. Des niveaux élevés de stress impliquent des fluctuations hormonales qui conduisent à des cycles irréguliers, entre autres effets. Pratiquez des exercices de respiration, du yoga ou consacrez quelques heures à un passe-temps. Ces activités vous détendent et calment la fatigue menstruelle.

Il est temps d’aller chez le médecin

Aussi fréquents que soient les cas de fatigue causés par les règles, si les symptômes physiques transcendent le handicap, il est temps de consulter votre gynécologue. La sévérité des sensations peut être due à un trouble dysphorique prémenstruel. Cette condition englobe des manifestations de préoccupation médicale majeure, telles que la dépression majeure et l’anxiété.

En outre, il existe des maladies associées à l’inconfort avant et pendant la période ; par exemple, le syndrome des ovaires polykystiques, des problèmes de thyroïde et une anémie sévère.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 choses qu’indiquent vos menstruations qu’il ne faut pas ignorer 
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
4 choses qu’indiquent vos menstruations qu’il ne faut pas ignorer 

Vos menstruations peuvent vous indiquer certaines choses que vous ne devez pas ignorer.