Qu'est-ce que la pensée critique et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

La pensée critique nous permet de porter des jugements plus raisonnables et impartiaux. Qu'est-ce que c'est exactement et comment la développer ? Nous répondons ici à ces questions.
Qu'est-ce que la pensée critique et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

Dernière mise à jour : 04 juin, 2022

La pensée critique est une qualité très appréciée de nos jours. Avec tant de désinformation dans le monde, il devient nécessaire de remettre en question tout ce qu’on nous dit et de fonder nos arguments sur des bases solides et véridiques.

En d’autres termes, c’est la capacité de “s’engager dans une réflexion réfléchie et indépendante” et de comprendre le lien logique entre les idées. Comment développer cette pensée ? Découvrez-le ci-dessous.

Qu’est-ce que la pensée critique ?

La pensée critique consiste à analyser la structure et la cohérence des arguments, afin qu’ils reposent sur des bases solides et véridiques. En d’autres termes, il s’agit d’une mentalité réfléchie et rationnelle, dans laquelle la personne remet en question les informations qu’elle reçoit pour créer une position plus raisonnable et sans parti pris.

En ce sens, elle est liée au scepticisme, puisqu’elle conduit les personnes à ne pas accepter l’information qu’elles reçoivent sans remettre en cause sa véracité et sa validité. Cependant, il convient de préciser qu’il ne s’agit pas de ne croire en rien et de contredire tout le monde. Il s’agit plutôt de pouvoir développer son propre point de vue en vérifiant et en comparant les données.

Qu'est-ce que la pensée critique ?
La pensée critique permet d’analyser des situations sous différents angles et de prendre des décisions basées sur l’analyse rationnelle des informations.



Les caractéristiques de la pensée critique

Pour mieux comprendre en quoi consiste la pensée critique, nous présentons ci-dessous ses principales caractéristiques.

  • C’est une pensée consciente et volontaire.
  • Elle se développe avec la pratique.
  • Il s’agit d’une procédure, et non d’une croyance, dans laquelle la personne analyse les prémisses de l’information, remet en question sa véracité et tire des conclusions fondées.
  • Elle implique de mettre de côté les erreurs et les préjugés pour se concentrer sur la recherche d’une vérité aussi justifiée et raisonnable que possible, à travers des tests et des preuves qui prouvent que ce qui est dit est vrai.
  • Les informations supposées vraies sont étayées par des sources fiables de données, d’informations et de preuves.
  • Elle représente une manière d’interpréter la réalité, basée sur des arguments logiques.
  • Elle se manifeste par une communication claire avec un ordre logique d’idées.
  • Elle recherche l’objectivité. Elle laisse donc de côté les éléments subjectifs et persuasifs que les autres — ou même soi-même — introduisent dans l’analyse de l’information.
  • Elle ne cherche pas à homogénéiser les connaissances. Elle cherche plutôt à recueillir des informations auprès d’une grande variété de sources fiables. Ceux qui la pratiquent écoutent ceux qui ne sont pas d’accord, afin d’établir un point de vue plus complet et plus solide.

Les compétences nécessaires à la pensée critique

De quelles compétences avons-nous besoin pour développer la pensée critique ? Voyons quelles sont les plus pertinentes.

1. Pensée flexible

Pour développer l’esprit critique, il est important de douter des informations que nous recevons et soutenons. En même temps, nous devons savoir accepter la possibilité qu’il existe d’autres perspectives différentes de celle que nous avons déjà. Dès lors, souplesse et ouverture d’esprit sont indispensables pour ne pas tomber dans le dogme et la naïveté.

2. Capacité de réflexion

Nous devons avoir la capacité de réfléchir soigneusement et soigneusement aux arguments. Et ce, afin que nous puissions avoir une connaissance plus approfondie de l’information, ainsi que des implications qu’elle peut avoir avec d’autres sujets ou réalités.

3. Curiosité et motivation

D’autre part, si l’information reçue nous importe ou est significative pour nous, nous aurons une plus grande motivation pour remettre en question sa véracité et enquêter sur ses fondements.

Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas critiquer un sujet qui ne nous intéresse pas. Cependant, dans ce dernier cas, nous serons moins susceptibles d’être intéressés par la recherche de la position la plus fiable.

4. Raisonnement logique

La logique est un excellent outil pour développer la pensée critique. Elle nous permet de voir plus clairement les erreurs et les préjugés qui passent souvent inaperçus. Pour cette raison, de nombreux cours de pensée critique traditionnels incluent la logique dans leur programme.

5. Métacognition

Une autre capacité qui contribue à la pensée critique est la capacité d’auto-évaluer et d’autoréguler ses propres processus cognitifs qui influencent l’apprentissage.

Par exemple, dans la mesure où nous serons capables d’améliorer notre capacité d’attention et de concentration, nous pourrons analyser les informations que nous recevons de manière plus optimale et, à partir de là, tirer des conclusions plus fondées.

Comment développer son esprit critique ?

Le développement de la pensée critique est décisif pour de nombreux domaines de la vie. Par exemple, il joue un rôle important dans la vie universitaire. Heureusement, il existe des stratégies pour l’améliorer.

Favoriser l’ouverture d’esprit

Tout le monde ne partage pas le même point de vue sur la réalité. Chacun interprète les faits et établit des jugements en fonction de ses expériences, de son éducation, de sa culture, de ses traits personnels, etc. Par conséquent, nous ne pouvons prétendre que notre version des faits est la seule, et encore moins qu’elle est la plus précise.

En ce sens, l’idéal est que nous soyons ouverts à l’écoute d’autres positions et, sur cette base, tirions des conclusions plus intégrées et conformes à la réalité. Une bonne façon de commencer est d’apprendre à connaître d’autres cultures et d’essayer de comprendre les fondements de leurs croyances.

Assister à des discussions

Les débats sont un excellent moyen de promouvoir la pensée critique, puisqu’ils nous permettent de confronter différentes opinions sur un certain sujet, de présenter notre point de vue avec des fondements solides et d’analyser les fondements des arguments des autres.

Pratiquer l’empathie

Il est essentiel d’avoir la capacité de se mettre à la place de l’autre pour bien comprendre son point de vue, sans juger ni chercher à imposer le nôtre. Rappelons-nous que nous gérons une perspective qui ne doit pas nécessairement être la même pour tout le monde.



Analyser différents contenus informatifs

L’analyse de textes, d’actualités, de vidéos, de films, d’images et d’autres matériaux nous aide également à développer ce type de réflexion, car cela nous permet de réfléchir au-delà de ce qui nous est présenté au premier coup d’œil.

Un exercice utile pourrait consister à comparer des informations provenant de deux sources différentes et à analyser les arguments utilisés par chacune pour étayer les informations présentées.

Remettre en question les stéréotypes

La société est chargée de stéréotypes fallacieux que nous supposons souvent vrais sans aucun doute. Par exemple, la croyance selon laquelle les personnes âgées sont des personnes improductives, dépendantes et malades est un biais qui détermine, dans une large mesure, le traitement que ces personnes reçoivent.

Mais lorsque nous analysons cela, nous comprenons que cela n’est pas nécessairement vrai. Au contraire, il a été démontré que de nombreuses personnes âgées sont indépendantes, en bonne santé et productives. Ainsi, cette preuve est plus que suffisante pour douter de la véracité de telles généralisations sur les personnes âgées.

Enquêter minutieusement sur les informations reçues

Un phénomène assez courant consiste à accepter un discours comme vrai uniquement parce que la plupart des personnes y croient ou parce que l’orateur est une figure d’autorité. Il s’agit cependant d’une attitude très éloignée de la pensée critique, puisqu’il ne s’agirait pas d’analyser la véracité et la validité des arguments présentés.

Pour cette raison, quelle que soit la fiabilité de la personne qui nous donne l’information – ou peu importe à quel point la majorité la soutient – un véritable penseur critique doutera des données et enquêtera par lui-même sur la véracité des affirmations présentées.

Homme pensant.
Interroger les informations reçues, enquêter et débattre sont des moyens d’améliorer la pensée critique.

Ce qui n’est pas la pensée critique

Pour conclure et éviter toute confusion autour du concept, nous voulons préciser ce que la pensée critique n’est pas. Penser de manière critique n’est pas raisonner négativement ou avec une prédisposition à trouver des fautes ou des défauts.

Il s’agit plutôt d’un processus neutre et impartial qui nous permet d’évaluer les opinions et les revendications aussi objectivement que possible. Cela n’implique pas de remplacer ou de minimiser les sentiments ou les émotions, puisque certaines décisions impliquent de l’émotivité.

Enfin, il ne faut pas confondre esprit critique et capacité de persuasion. À vrai dire, les arguments persuasifs sont loin d’être objectifs, car ils font appel à l’autorité, aux émotions et à d’autres tactiques fallacieuses pour que les autres croient que l’information présentée est vraie, alors qu’en réalité elle ne l’est pas.

Cela pourrait vous intéresser ...
En finir avec les pensées intrusives
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
En finir avec les pensées intrusives

Beaucoup de personnes doivent vivre avec une infinité de pensées intrusives et obsessionnelles qui compliquent leur quotidien.



  • León F. Sobre el pensamiento reflexivo, también llamado pensamiento crítico. Propós. represent. [Internet]. 7 de marzo de 2014 [consultado 30 de mayo de 2022];2(1):161-214. Disponible en: https://revistas.usil.edu.pe/index.php/pyr/article/view/56
  • Tamayo O, Zona R, Yasaldez L. El pensamiento crítico en la educación. Algunas categorías centrales en su estudio. Revista Latinoamericana de Estudios Educativos [Internet]. 2015 [consultado 30 de mayo de 2022]; 11(2): 111-133. Disponible en: https://www.redalyc.org/pdf/1341/134146842006.pdf