Qu'est-ce que la restructuration cognitive et quand est-elle recommandée ?

La restructuration cognitive est une procédure thérapeutique par laquelle le patient, avec l'aide du thérapeute, identifie et questionne ses pensées inadaptées. Nous vous disons quand son application est recommandée.
Qu'est-ce que la restructuration cognitive et quand est-elle recommandée ?

Dernière mise à jour : 11 septembre, 2021

La restructuration cognitive est considérée comme un élément indispensable du processus thérapeutique. Depuis le moment où le psychologue Albert Ellis a façonné ses postulats, au milieu du XXe siècle, l’efficacité de cette méthode est restée valable à ce jour.

En termes généraux, la restructuration de la cognition se réfère à la modification des schémas mentaux des patients, les rendant plus adaptatifs. C’est une façon de réorienter l’expérience de vie d’une personne vers des résultats plus sains, tout cela grâce à ses propres ressources mentales.

Qu’est-ce que la restructuration cognitive ?

La psyché des personnes est une entité virtuelle de définition complexe. Mais nous pouvons convenir qu’elle a une influence importante sur le comportement humain. En ce sens, la restructuration cognitive utilise des techniques conversationnelles pour modifier les modèles psychiques qui provoquent des problèmes.

Prenons un exemple. Nous savons que le dialogue socratique est utilisé en psychothérapie pour que le patient trouve les réponses nécessaires à son amélioration. C’est-à-dire que le thérapeute oriente le patient en ayant recours à des questions rhétoriques, afin que ce dernier puisse restructurer sa reconnaissance grâce à des ressources mentales.

En bref, la restructuration cognitive est une technique de modèles de traitement cognitivo-comportemental. Elle cherche à changer le comportement humain par l’altération de processus cognitifs spécifiques, tels que l’analyse et l’interprétation des expériences de vie.

Comment ça marche ?

La technique de restructuration cognitive fonctionne grâce à la flexibilité mentale. Tant que les personnes démontreront une meilleure capacité à intégrer de nouveaux styles d’adaptation dans leur vie, meilleur sera le résultat de la thérapie.

Dans ce cadre, les thérapeutes devraient utiliser les expériences du patient pour détecter où les problèmes se produisent et trouver conjointement les meilleures solutions de rechange. Évidemment, les personnes ne sont pas conscientes que leurs pensées sont à l’origine de leurs comportements négatifs.

Il est naturel que pendant le processus thérapeutique, il y ait des barrières mentales de la part des patients. Ces mécanismes de défense inconscients représentent un défi pour les professionnels de la santé, qui tentent de faire reconnaître au patient leur réalité telle qu’elle se passe autour d’eux.

Technique de restructuration cognitive.
Dans les approches cognitivo-comportementales, cette technique fait partie de l’arsenal thérapeutique.

Les techniques de restructuration cognitive

Les techniques de restructuration cognitive sont l’ensemble des procédures que les thérapeutes utilisent pour réaliser un changement significatif et durable dans les schémas mentaux des patients. Voyons quelles procédures sont les plus utilisées par les psychologues pendant la psychothérapie.

1. Dialogue socratique

La philosophie de Socrate était basée sur l’idée de tout remettre en question pour trouver une vision plus objective du monde. Dans le même ordre d’idées, la psychologie moderne utilise des questions spécifiques pour changer le système de croyances des patients.

Au cours du dialogue socratique, le psychologue pose des questions spécifiques qui visent les préjugés cognitifs. Par exemple, quelles preuves existe-t-il concernant les idées elles-mêmes ? La priorité est-elle donnée aux faits ou aux sentiments ?

2. Poursuivre les pensées

Dans ce cas, l’idée est de faire en sorte que les patients jouent des rôles différents par rapport à leurs propres pensées. Ils devront jouer le rôle de l’avocat de la défense, de procureur et de juge. Cela permet aux patients d’accuser leurs idées, de les défendre et de prendre la décision la plus objective.

3. Psychodrame

Le psychodrame est une technique dans laquelle les patients doivent jouer un rôle, comme s’il s’agissait d’un jeu. Dans une telle représentation, ils sont confrontés à des situations difficiles pour eux, mais dans un environnement contrôlé. Par exemple, une personne souffrant de phobie sociale doit jouer un rôle dans le cadre d’un événement important.

L’objectif principal de cette technique est de familiariser les patients avec les situations qui motivent leurs conflits. Après un certain temps et avec l’intervention correcte du thérapeute, les personnes pourront faire face à leurs peurs de manière adaptative.

4. Flèche vers le bas

Cette stratégie est un pilier du processus de restructuration cognitive. Au cours des séances au cours desquelles la flèche vers le bas est appliquée, le thérapeute pose une série de questions afin d’identifier les pensées qui soutiennent les croyances irrationnelles.

Une fois les idées irrationnelles identifiées, nous passons aux questions rhétoriques concernant les schémas dysfonctionnels qui ne s’adaptent pas à la réalité. Par exemple, que se passerait-il dans la vie si une telle pensée était vraie ?

Ce type de questions devra être posé jusqu’à ce que le patient épuise ses réponses. Le but est qu’il reconnaisse que son angoisse initiale est disproportionnée et comprenne que la situation peut être confrontée.

5. Intention paradoxale

Cette ressource travaille sur les problèmes d’anxiété. La méthode utilisée consiste à dire au patient exactement le contraire de ce qu’il attend pour résoudre son problème. Voici exemple : un patient se rend à la consultation pour dysfonction érectile et la recommandation du thérapeute est qu’il essaie de ne pas avoir d’érection.

Au lieu de se conformer à ce que le patient attend, le thérapeute lui dira le contraire. Cette indication provoquera un choc de pensée, et dans l’esprit du patient, le problème inconscient deviendra une tâche à accomplir volontairement.

Les effets de la restructuration cognitive.
La restructuration cognitive a une application particulière concernant l’anxiété.

Quand la restructuration cognitive est-elle recommandée ?

La restructuration cognitive est efficace lorsqu’il n’y a pas de troubles organiques de base. Si le patient a un conflit organique, il doit être redirigé vers un psychiatre pour commencer un travail conjoint. Mais lorsque le conflit est purement psychologique, la thérapie de restructuration cognitive fonctionne.

Des études montrent que, à mesure que les cognitions dysfonctionnelles des personnes changent, leur comportement commence à être plus adaptatif et plus sain. C’est pourquoi il s’agit de l’une des thérapies les plus populaires et validées aujourd’hui.

Qui peut appliquer la restructuration cognitive ?

Les techniques de restructuration cognitive sont utilisées par des psychologues formés dans le domaine clinique. Cependant, il y a des psychiatres qui se forment en psychothérapie et qui ont également les compétences nécessaires pour appliquer les techniques susmentionnées.

Cela pourrait vous intéresser ...
La philamatologie, la science qui étudie le baiser
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
La philamatologie, la science qui étudie le baiser

C'est un acte si simple et, en même temps, si complexe, qu'une science propre l'étudie : la philamatologie. Nous en parlons ici.



  • Dongil Collado, Esperanza. “Reestructuración Cognitiva: Un Caso de Estrés Postraumático.” Ansiedad estrés (2008): 265–288. Print.
  • Bados, Arturo, and Eugeni García Grau. “La Técnica de La Reestructuración Cognitiva.” Universidad de Barcelona (2010): 1–63. Universidad de Barcelona. Web.
  • Mejicanos, Diana del Rosario. “Reestructuración Cognitiva y Control de Ira.” Hilos Tensados 1 (2019): 1–476. Print.
  • Froján Parga, María Xesús. “Categorización de La Conducta Verbal Del Cliente Durante La Reestructuración Cognitiva.” Análisis y Modificación de Conducta 36.153–154 (2010): n. pag. Análisis y Modificación de Conducta. Web.