Qu’est-ce que la sarcoïdose : symptômes et traitements

16 juillet 2020
La sarcoïdose peut être le résultat d'une infection ou d'une réponse anormale du système immunitaire. Les personnes souffrant de sarcoïdose ont tendance à tousser et présentent des difficultés respiratoires.

La sarcoïdose est une maladie dans le cadre de laquelle se forment des accumulations anormales de cellules inflammatoires appelées granulomes. Elle peut affecter de nombreux organes, mais elle touche davantage les poumons ainsi que les ganglions lymphatiques.

Les personnes atteintes de sarcoïdose ont tendance à tousser et présentent des difficultés respiratoires. Cependant, les symptômes peuvent varier en fonction des organes touchés.

D’autre part, la sarcoïdose peut être le résultat d’une infection. Elle peut également être la conséquence d’une réaction anormale du système immunitaire. En général, la maladie apparaît entre les 20 et 40 ans. En outre, elle se produit presque toujours pendant l’hiver ou au début du printemps.

Symptômes de la sarcoïdose

Les symptômes de la sarcoïdose varient selon le site affecté et l’étendue de la maladie.L’âge et le sexe de la personne jouent également un rôle.

Certains des symptômes généraux sont la fièvre, la fatigue, le mal-être, une douleur thoracique indéfinie, une perte d’appétit ainsi que des douleurs articulaires. Néanmoins, en fonction des organes touchés, les symptômes sont plus spécifiques. Nous vous les présentons ci-dessous.

Les poumons

Des granulomes de la sarcoïdose dans les poumons

Une radiographie du thorax montrera des ganglions lymphatiques agrandis dans la région pulmonaire proche du coeur. Si l’affection est grave, le poumon finit par surcharger le côté droit du coeur et provoquer une insuffisance cardiaque de ce côté.

La sarcoïdose sur la peau

Lorsque la sarcoïdose affecte la peau, une éruption rouge apparaît sur les tibias. Elle s’accompagne généralement de fièvre et de douleur articulaire.

Le foie et la rate

Un pourcentage élevé de personnes atteintes de sarcoïdose présente des granulomes dans le foie. Par contre, ces mêmes personnes affectées au niveau de ces organes ne présentent généralement pas de symptômes. Pour cette raison, le foie semble fonctionner normalement, mais les analyses de sang fournissent des données sur le degré d’affection hépatique.

Les yeux

Si la sarcoïdose affecte les yeux, il y a une douleur ainsi qu’une rougeur dans les yeux. Par ailleurs, l’inflammation prolongée finit par obstruer le drainage du liquide interne de l’œil, et causer un glaucome.

Lisez également : Comment prévenir le glaucome de manière naturelle ?

Le coeur

Les granulomes qui se forment dans le coeur peuvent entraîner des palpitations, des vertiges ou une insuffisance cardiaque.

La sarcoïdose des muscles et des articulations

L’inflammation de la sarcoïdose génère des douleurs généralisées dans les articulations. Les poignets, les coudes, les genoux et les chevilles sont les plus affectés.

Le système nerveux

Dans certains cas, la sarcoïdose touche les nerfs crâniens. Lorsque c’est le cas, des symptômes tels que la vision double, la perte auditive ou la paralysie partielle du visage peuvent apparaître.

L’augmentation des niveaux de calcium

La sarcoïdose et les niveaux de calcium

La sarcoïdose peut également augmenter les taux de calcium dans le sang et l’urine. En effet, les granulomes produisent de la vitamine D activée qui améliore l’absorption de calcium.

Par conséquent, un taux de calcium élevé entraîne une perte d’appétit, des nausées, des vomissements, une sensation de soif ainsi qu’une miction excessive. En outre, si ces niveaux importants de calcium se maintiennent, ils peuvent former des calculs rénaux. Cela peut conduire à une maladie rénale chronique.

Traitement de la sarcoïdose

Le traitement de choix consiste à administrer des corticostéroïdes, bien que dans certains cas, les immunodépresseurs soient préférables.

La plupart des personnes souffrant de sarcoïdose ne nécessitent pas de traitement. Cependant, dans le cas contraire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être administréspour soulager la douleur et la fièvre.

Médicaments corticostéroïdes : traitement de choix de la sarcoïdose

Les corticostéroïdes s’utilisent pour traiter la sarcoïdose qui provoque des symptômes d’étouffement, des douleurs articulaires ou thoraciques et de la fièvre. Ils sont également administrés en cas de niveaux élevés de calcium et de lésions cutanées déformantes. Ainsi qu’en cas d’affection de la fonction hépatique, cardiaque, et du système nerveux.

D’autre part, les corticostéroïdes contrôlent parfaitement les symptômes et les dommages tissulaires spécifiques de la sarcoïdose. Cependant, ils ne peuvent pas prévenir la fibrose pulmonaire.

Découvrez davantage : Les médicaments corticostéroïdes : qu’est-ce que c’est ?

Les immunodépresseurs

Environ 10% des personnes affectées par la sarcoïdose ne réagissent pas au traitement exclusif par corticostéroïdesDans ce cas, on utilise le méthotrexate. De même, dans certains cas, si les corticostéroïdes ne sont pas efficaces ou entraînent des effets secondaires gênants, on administre des médicaments immunodépresseurs.

Ces médicaments comprennent l’azathioprine, la chloroquine ou l’hydroxychloroquine et l’infliximab. L’hydroxychloroquine est également très utile dans le traitement des lésions cutanées déformantes. Elle est aussi efficace lorsque les taux de calcium dans le sang sont élevés.

Par ailleurs, ce médicament est également utilisé quand il y a une inflammation douloureuse des ganglions lymphatiques. En revanche, si l’organe touché par la sarcoïdose est le coeur, la personne aura probablement besoin d’un simulateur cardiaque.

 

  • Salah, S., Abad, S., Monnet, D., & Brézin, A. P. (2018). Sarcoidosis. Journal Francais d’Ophtalmologie. https://doi.org/10.1016/j.jfo.2018.10.002

  • Wijsenbeek, M. S., & Culver, D. A. (2015). Treatment of Sarcoidosis. Clinics in Chest Medicine. https://doi.org/10.1016/j.ccm.2015.08.015

  • Ehmann, D., & Garg, S. (2017). Ocular sarcoidosis. In Retinal and Choroidal Imaging in Systemic Diseases. https://doi.org/10.1007/978-981-10-5461-7_7