Qu’est-ce qu’une douleur thoracique ?

25 décembre 2019
Une douleur thoracique désigne toute douleur située entre le cou et l'abdomen. Ses causes sont très variées et peuvent être essentiellement cardiologiques ou non cardiologiques. Dans cet article, nous décrivons ses caractéristiques et son origine.

La douleur thoracique, pour être classée comme telle, doit être située dans la région antérieure du tronc du corps humain. Précisément, elle doit être ressentie quelque part entre le cou et l’abdomen. Certains la décrivent comme une douleur, d’autres comme un inconfort. On peut aussi l’interpréter comme une oppression dans la poitrine.

Cette douleur thoracique peut provenir de n’importe quelle structure de la poitrine. Il peut s’agir d’une douleur provenant d’un organe, comme l’œsophage, ou de la paroi thoracique, des muscles, des côtes ou des nerfs. Et elle peut irradier, étendant la douleur au cou, aux membres supérieurs, ou même au visage.

À l’occasion, les douleurs thoraciques se manifestent d’abord dans le dos et se font sentir d’abord dans cette zone. Cela dépendra de l’origine spécifique de la pathologie qui génère la douleur. Quoi qu’il en soit, pour être considérée comme thoracique, cette douleur doit se manifester à l’avant.

C’est une douleur que les gens craignent beaucoup. Inconsciemment, elle est toujours associée à un problème cardiaque, d’où la peur. Environ 5 % des visites aux urgences sont attribuées à des douleurs thoraciques. En pédiatrie, l’impact est moins fréquent et représente moins de 1 % des consultations d’urgence à cet âge.

Causes organiques des douleurs thoraciques

La douleur thoracique se divise habituellement en deux grands groupes : celles d’origine cardiaque et celles d’origine non cardiaque. Cela permet aux médecins de faire rapidement la distinction entre la douleur qui nécessite une attention urgente et la douleur qui peut être prise en charge moins rapidement.

Énumérons d’abord les causes des douleurs thoraciques cardiaques, puis certains groupes de structures qui peuvent causer des douleurs thoraciques non cardiaques.

Origine cardiovasculaire

  • Maladie ischémique : la douleur thoracique est le signe fondamental de l’angine et de l’infarctus du myocarde. C’est une douleur très intense, incapacitante avec une sensation d’oppression. Elle est située dans la région cardiaque et rayonne vers les membres supérieurs et jusqu’au cou. C’est une urgence absolue
  • Rupture aortique : bien que l’artère aortique ait une paroi épaisse qui supporte des pressions élevées, elle peut se rompre. Il s’agit d’une situation clinique peu fréquente appelée dissection aortique qui cause une douleur intense. Elle nécessite également une attention urgente
  • Péricardite : la membrane qui recouvre le cœur est appelée péricarde. Dans diverses circonstances, elle peut accumuler du liquide et s’enflammer, causant une péricardite. La péricardite s’exprime par des douleurs thoraciques qui peuvent être intermittentes et qui changent habituellement selon la position

Douleur thoracique pulmonaire

  • Pneumonie : l’infection des poumons par des agents microbiens provoque des douleurs thoraciques. La douleur peut être continue et s’intensifier en toussant ou en respirant. En général, il s’agit d’une douleur d’un côté, qui coïncide avec la zone infectée
  • Embolie pulmonaire : les artères et les veines du système respiratoire peuvent être obstruées par des caillots dans un trouble appelé embolie pulmonaire. Ces caillots peuvent se former dans le même poumon ou provenir d’autres parties du corps par la circulation. C’est aussi une situation extrêmement urgente
  • Pneumothorax : Tout comme le cœur est entouré par le péricarde, les poumons sont entourés par la plèvre. Si l’espace virtuel qui forme la plèvre est rempli d’air, on parle de pneumothorax. C’est très douloureux et s’accompagne de symptômes tels que la dyspnée
  • Pleurite : la plèvre est aussi susceptible de subir une inflammation. On parle alors de pleurite ou de pleurésie. Comme dans la péricardite, la douleur est intermittente et peut varier avec les changements de posture
Une femme souffrant d'une douleur thoracique

Lire également : 8 symptômes de la pneumonie que vous ne pouvez pas ignorer

Douleur provenant du tube digestif

  • Spasme œsophagien : l’œsophage traverse le centre de la poitrine pour faire communiquer la bouche et l’estomac. Puisqu’il s’agit d’un organe creux avec une paroi musculaire, il peut avoir des spasmes. Dans le spasme, l’œsophage se ferme sur lui-même, causant des douleurs thoraciques et empêchant le passage des aliments
  • Gastrite : bien que l’estomac soit situé plus bas, la gastrite et la dyspepsie se manifestent parfois par des douleurs dans la poitrine. La gastrite n’est pas seulement douloureuse, elle s’accompagne généralement de signes digestifs, tels que des éructations, des reflux et des nausées. La douleur thoracique du reflux gastro-oesophagien ressemble à une cravate douloureuse au centre de la poitrine
  • Lithiase biliaire : si la vésicule biliaire a des calculs, bien que la douleur habituelle soit abdominale, elle peut affecter la poitrine. Selon la position anatomique de la vésicule biliaire et la position des calculs, certains patients perçoivent une douleur colique dans la région pulmonaire droite et même dans l’épaule droite
Un électrocardiogramme réalisé suite à une douleur thoracique

Continuez à découvrir : Les 7 étapes pour interpréter un électrocardiogramme

Autres causes d’une douleur thoracique

Comme nous l’avons dit, en plus des organes de la poitrine et de l’abdomen, d’autres structures et d’autres situations peuvent générer des douleurs thoraciques. Il sera toujours nécessaire d’éliminer les causes de douleur les plus graves avant de passer au diagnostic d’autres causes que l’on peut traiter avec moins d’urgence.

Parmi ces causes, nous avons :

  • Causes d’origine psychogénique : crise de panique, par exemple, dans laquelle la douleur vient de la psychologie et non de l’anatomie. Il y a un sentiment d’oppression et d’inconfort dans la poitrine qui ne répond pas à un organe ou à son mauvais fonctionnement
  • Costochondrite : inflammation du cartilage qui relie les côtes au sternum. Elle peut être la conséquence d’un effort ou d’un traumatisme, mais pas toujours. Son traitement est très facile avec les anti-inflammatoires et le froid local
  • Myalgies : les muscles intercostaux qui composent la paroi thoracique peuvent être douloureux, que ce soit en raison de distensions, de déchirures, d’hématomes dus à un traumatisme ou d’inflammations. En général, le traitement est également effectué essentiellement avec des médicaments anti-inflammatoires
  • Névrite : les nerfs entre les côtes peuvent s’enflammer et causer des douleurs thoraciques. Un exemple classique est le zona, dans lequel l’infection virale se manifeste par une douleur intense et brûlante le long du trajet du nerf atteint

 

  • Amsterdam EA, Wenger NK, Brindis RG, et al. 2014 AHA/ACC guideline for the management of patients with non-ST-elevation acute coronary syndromes: a report of the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on Practice Guidelines. J Am Coll Cardiol. 2014;64(24):e139-e228.
  • Bonica JJ, Graney DO. General considerations of pain in the chest. En: Loeser. Bonica’s management of pain. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins, 2001. p. 1114-48.
  • López Bescos L, Fernandez Ortiz A, Bueno Zamora H, Coma Canella I, Lindon Gorbi RM, Cequier Fillat A, et al. Guías de práctica clínica de la Sociedad española de Cardiología en la angina inestable /Infarto sin elevación ST. Rev Esp Cardiol 2000; 53:838-50.