Qu’est-ce que la tendinopathie du muscle tibial postérieur ?

1 juillet 2020
La tendinopathie du muscle tibial postérieur, également connue sous le nom de pied plat, est une pathologie qui affecte le tendon tibial postérieur et dont le pronostic est plutôt bon lorsqu'elle est traité précocement.

La tendinopathie du muscle tibial postérieur est une lésion du tendon, qui provoque des douleurs, un gonflement et limite les mouvements. Le tendon affecté dans cette pathologie est celui du muscle tibial postérieur, fondamental dans les fonctions de la cheville et du pied.

Le muscle tibial postérieur est un muscle allongé de la jambe, qui est situé dans le mollet. L’insertion de ce muscle va du tibia, du péroné et de la membrane interosseuse (celle qui relie les deux os) jusqu’à la partie basse.

Ce muscle poursuit son chemin sous la forme d’un tendon, en passant derrière la malléole tibiale, qui est l’intérieur de la cheville. Il s’insère ensuite dans l’os scaphoïde ou naviculaire qui se trouve en haut de la voûte plantaire.

Il s’insère également dans les os cunéiformes et dans les trois métatarsiens centraux, les os situés à l’avant du pied. Comme vous pouvez le voir, le muscle et le tendon occupent une grande partie de la cheville et du pied, et sont donc déterminants dans sa fonction.

Qu’est-ce que la tendinopathie du muscle tibial postérieur ?

Une représentation la tendinopathie

Comme nous l’avons déjà souligné, la tendinopathie du muscle tibial postérieur est une lésion du tendon homonyme.

Le mot tendinopathie est un terme général utilisé pour désigner à la fois les tendinites et les tendinoses. Ainsi, lorsque nous parlons de tendinopathie du muscle tibial postérieur, nous faisons référence à ces deux types de lésions.

La tendinite implique une inflammation du tendon, tandis que la tendinose fait référence à un processus dégénératif du tendon. Cependant, de nombreux chercheurs pensent que le terme de tendinite est imprécis pour ce cas et que le mot tendinopathie devrait toujours être utilisé à la place.

La tendinopathie du muscle tibial postérieur entraîne des limitations importantes des mouvements du pied et de la cheville. En effet, le tibia postérieur remplit des fonctions importantes, à savoir :

  • Flexion plantaire de la cheville. Mouvement dans lequel on abaisse l’orteil
  • Supination de la cheville Lorsque la plante du pied est dirigée vers l’intérieur et vers le haut.
  • Si le pied repose sur le sol, le tibia postérieur permet de ralentir la pronation et de faire pivoter le tibia vers l’intérieur, c’est-à-dire de tourner la jambe vers l’intérieur.

Découvrez également : 5 conseils pour soulager les chevilles enflées

Les causes de la tendinopathie

Les mouvements du tibia

La tendinopathie du muscle tibial postérieur est une lésion due à un usage excessif qui touche principalement les coureurs et les marcheurs. Elle est causée par des facteurs anatomiques et/ou biomécaniques.

Parmi les facteurs anatomiques et biomécaniques qui sont à l’origine de la tendinopathie du muscle tibial postérieur, on distingue la pronation excessive. Il s’agit de la rotation normale du pied vers l’intérieur lors de la marche. Très souvent, cette pronation excessive est la conséquence des pieds plats. Cela soumet le tendon à un stress excessif.

Un autre facteur anatomique est le surpoids, ou indice de masse corporelle (IMC) élevé. Elle est également influencée par des maladies inflammatoires antérieures, des affections neurologiques ou des changements dégénératifs dans les articulations. La tendinopathie du muscle tibial postérieur est plus fréquente chez les femmes de plus de 40 ans.

En ce qui concerne les mauvaises pratiques et l’utilisation des matériaux, les principales causes sont : l’utilisation de chaussures inadaptées, une marche excessive et une mauvaise technique de marche ou de course. La faiblesse musculaire et le manque de souplesse des muscles de la cheville peuvent également jouer un rôle.

Cet article pourrait vous intéresser : Renforcement des ligaments et des tendons du genou

Caractéristiques et autres données d’intérêt

L’évolution de la tendinopathie du muscle tibial postérieur passe par quatre phases, dont chacune présente des symptômes caractéristiques. Les voici :

  • Phase I : présence de douleur à l’intérieur de la cheville, lors du mouvement d’inversion du pied et à la palpation du tendon. Il y a également une inflammation autour de la cheville
  • Phase II : les symptômes ci-dessus persistent et sont aggravés par la difficulté de rester sur la pointe des pieds et de faire le « pied boiteux ». La voûte plantaire semble aplatie
  • Phase III : aux symptômes des phases précédentes s’ajoute la déformation du pied, qui est maintenant plat. Il y a également des changements dégénératifs dans l’articulation subtalaire
  • Phase IV : en plus de tout ce qui précède, il y a une dégénérescence de l’articulation pérénéo-astragalienne

La tendinopathie du muscle tibial postérieur, comme d’autres tendinopathies, peut même entraîner une rupture du tendon. Un traitement précoce et l’inversion de la cause sous-jacente améliorent considérablement le pronostic de cette maladie. Dans les cas plus graves, il faut procéder à une intervention chirurgicale.

 

  • Hidalgo, L. H., Arranz, J. C., Rodríguez, M. R., De La Pena, M. J., Alonso, R. C., Moreno, E. Á., & de Vega Fernández, V. M. (2014). Disfunción del tendón tibial posterior: ¿ qué otras estructuras están implicadas en el desarrollo del pie plano adquirido del adulto?. Radiología, 56(3), 247-256.