Qu’est-ce que la tendinopathie glutéale ?

19 juillet 2020
Lorsque les tendons des fessiers s'enflamment à la suite d'une lésion, on parle de tendinopathie glutéale. De quoi s'agit-il ? Que faire dans ce cas ?

La tendinopathie glutéale, également connue sous le nom de “bursite trochantérienne”, est l’une des causes des douleurs à la hanche. Elle est due à une inflammation des tendons de la zone, dont les causes sont diverses. Quelles sont les raisons d’apparition de cette tendinopathie ? Quels sont les traitements qui existent ?

Comme le souligne cet article sur la Bursite trochantérienne, la tendinopathie glutéale est généralement causée par des micro-traumatismes répétitifs. C’est pourquoi, de nombreux sportifs, tels que les coureurs de marathon, souffrent souvent de cette affection.

Les frottements constants dans cette région entraînent une usure ainsi qu’une inflammation des bourses séreuses (bursites). Néanmoins, il y a aussi des personnes non sportives qui souffrent de bursite trochantérienne. Certains facteurs peuvent effectivement influencer son apparition.

Qui peut souffrir de tendinopathie glutéale ?

Le schéma d'une tendinopathie glutéale

Être sportif, courir des marathons ou jouer au football peut prédisposer à souffrir de bursite trochantérienne. Cependant, il existe d’autres facteurs qui rendent un individu plus sensible à ce genre de lésion. Voyons certains d’entre eux qui, avec un traitement et un accompagnement approprié, peuvent prévenir cette affection :

  • Obésité : la pression dans la zone due à l’excès de graisse favorise l’apparition de la tendinopathie glutéale
  • Fibromyalgie : la rigidité musculaire qui se manifeste lors de cette maladie ainsi que les frottements dans la zone peuvent donner lieu à une bursite trochantérienne
  • Arthrite de hanche : cette complication qui entraîne une inflammation des articulations de la hanche est sans aucun doute l’un des facteurs majeurs de l’apparition de la tendinopathie
  • Gonarthrose : la dégénération du cartilage peut également provoquer ce type de tendinopathie

Si l’un de ces facteurs se manifeste chez vous, il peut être utile de connaître les symptômes de la tendinopathie glutéale. Même si cela ne signifie pas que vous allez automatiquement en souffrir.

Lisez également : Fracture de stress: où et comment se produit-elle ?

Symptômes de la bursite trochantérienne

Un examen médical pour traiter la tendinopathie glutéale

Lors d’une tendinopathie glutéale surviennent un ensemble de symptômes. Souvent, on confond la plupart d’entre eux avec les symptômes d’autres types d’affections.

Par conséquent, même si la gêne n’est pas très grande au début, nous vous conseillons toujours de consulter un professionnel de la santé. Ainsi, vous évitez que l’inconfort se prolonge et s’aggrave. De plus, cela vous permet de commencer le traitement afin que la situation devienne trop sérieuse.

  • Craquement et douleur dans la zone
  • Rigidité dans les articulations de la zone
  • Difficulté à marcher sans forcément de gêne notable
  • Douleur qui s’étend à l’avant de la cuisse
  • Sensation de douleur qui atteint l’intérieur de la cuisse
  • Douleur près de la tubérosité ischiatique qui s’étend jusqu’au fessier

Comme vous avez pu le constater, la douleur dans la zone est le symptôme qui sera le plus présent, avec un craquement de temps en temps.

Le fait que la douleur s’étende à l’avant, à l’arrière ou à l’intérieur de la cuisse, et parfois même jusqu’au genou, dépendra des activités ou des mouvements qui favorisent le frottement et l’inflammation des bourses séreuses.

Par exemple, certains patients présentent des douleurs inguinales qui s’étendent jusqu’à l’avant de la cuisse lorsqu’ils sont en hyper-extension des hanches. De même, ceux qui passent beaucoup de temps assis souffrent généralement du dernier des symptômes que nous avons présenté auparavant.

Découvrez davantage : Tendinopathie ou tendinite du biceps : caractéristiques et causes

Traitements disponibles

Lorsqu’un patient reçoit un diagnostic de tendinopathie glutéale (à travers une radiographie, une échographie, une gammagraphie, une tomographie ou une IRM), on lui conseille souvent de perdre du poids s’il s’agit de la principale cause. Toutefois, des médicaments anti-douleur peuvent également être prescrits pour soulager les douleurs et l’inflammation.

Il est aussi conseillé de réaliser des exercices spécifiques qui renforcent la région des fessiers et des hanches. Le fait de dormir sur le côté de la tendinopathie ne fait qu’aggraver la situation. Il est donc préférable de dormir dans une autre position.

Dans certains cas, l’extraction de liquides des bourses séreuses ou l’injection d’un mélange d’anesthésiques et de corticoïdes peuvent offrir de bons résultats de traitement.

Que faire en cas de tendinopathie glutéale ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la tendinopathie glutéale, n’attendez plus avant de consulter un médecin au moindre des symptômes mentionnés ci-dessus.

Ce dernier effectuera les examens adéquats afin d’éviter les douleurs et les inconforts. En effet, cette affection est facilement traitable. Avez-vous déjà reçu un diagnostic de bursite trochantérienne ou de hanche ?

 

  • García, M. F., Pérez, C. E., & De Paz, M. P. (2003). Programas de ejercicios en tendinopatías. Rehabilitación37(6), 354-362.
  • Medrano San Ildefonso, M., Mauri Llerda, J. A., & Bruscas Izu, C.. (2007). Tendinopatías por fluoroquinolonas. Anales de Medicina Interna24(5), 227-230. Recuperado en 28 de febrero de 2019, de http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0212-71992007000500005&lng=es&tlng=es.
  • Pruvost, J. (2012). Tendinopatías del deportista. EMC-Podología14(2), 1-10.
  • Schvartzman, P., Salgado, D., Buteler, J., Alonso, P., Ríos, A., & Mondello, E.. (2016). Utilidad de la resonancia magnética en el diagnóstico de lesiones musculares de localización atípica. Revista argentina de radiología80(1), 27-38. Recuperado en 27 de febrero de 2019, de http://www.scielo.org.ar/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1852-99922016000100005&lng=es&tlng=es.
  • Vittecoq O, Lequerré T, Michelin P, Dujardin F. Actitud diagnóstica y tratamiento ante un dolor de cadera en el adulto. EMC – Tratado Med. 2018;