Qu’est-ce que la vitamine A ?

1 janvier 2020
Nous trouvons la vitamine A dans certains aliments comme le poisson, le lait et les légumes oranges. Elle nous aide à avoir une bonne vision, un système immunitaire en bonne santé et une peau plus saine. Découvrez d'autres avantages ainsi que toutes ses sources.

La vitamine A est une vitamine liposoluble qui se trouve naturellement dans certains aliments. Elle est présente sous forme de rétinol dans les produits d’origine animale et sous forme de provitamine A dans les végétaux. Comme toutes les vitamines, nous en avons besoin en petites quantités pour rester en bonne santé et, par conséquent, il est nécessaire d’en ingérer quotidiennement. A quoi sert-elle ?

Quels sont les bienfaits et les fonctions de la vitamine A ?

La vitamine A est nécessaire pour développer différentes fonctions de notre organisme. C’est pourquoi, elle a des effets variés sur de multiples systèmes. Voyons cela plus en détails.

Le système immunitaire

Elle était à l’origine connue sous le nom de vitamine « anti-infectieuse », car elle est essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire. En effet, elle prévient les infections, en particulier du système respiratoire comme les infections de la gorge, la pharyngite, la sinusite, la bronchite, etc.

La vitamine A et le maintien du système immunitaire

Reproduction et développement

Par ailleurs, la vitamine A joue un rôle important dans le développement embryonnaire. C’est l’une de ses plus anciennes fonctions connues. Une carence en vitamine A pendant la grossesse peut déclencher des complications dans la formation des voies urinaires, le diaphragme ou les reins des embryons.

En outre, les études scientifiques révèlent qu’elle est nécessaire aussi bien pour la reproduction masculine que féminine.

Protection oculaire

Il s’agit de la vitamine de la vision par excellence. En effet, un taux adéquat de vitamine A permet de convertir la lumière en signaux électriques interprétables pour le cerveauElle améliore également la vision et prévient la cécité nocturne (problèmes de vue dans des conditions de faible luminosité).

D’autre part, grâce à son effet antioxydant, elle aide à prévenir certaines maladies de la vue. La presbytie, la dégénérescence maculaire, la cataracte, le glaucome, l’hypermétropie, la myopie ou le décollement de la rétine.

Lisez également : Avitaminose : l’absence de vitamines

Propriétés antioxydantes de la vitamine A

Il s’agit d’un puissant antioxydant. En tant que telle, elle a la capacité de prévenir le développement de certaines maladies dégénératives comme Alzheimer, les maladies coronariennes et pulmonaires chroniques. Elle peut également offrir une protection contre le développement d’autres pathologies non transmissibles telles que le cancer.

La peau et les muqueuses

La vitamine A participe au maintien de la peau et des muqueuses. Ce qui en fait un excellent protecteur de ces tissus (notamment des voies respiratoires et digestives). Par ailleurs, elle est nécessaire pour une bonne réparation des tissus. En effet, c’est un bon remède dans la guérison des lésions du tube digestif, comme les ulcères ou les diverticules.

Depuis un certain temps, de nombreux produits cosmétiques contiennent de la vitamine A comme ingrédient supplémentaire. Ces derniers sont connus pour leurs effets positifs dans le traitement de l’acné, l’atténuation des rides et la prévention du vieillissement de la peau.

Le rôle que joue la vitamine A au niveau cutané

Où trouve-t-on la vitamine A ?

Notre organisme a besoin de cette vitamine pour exercer d’importantes fonctions. Nous, les êtres humains, n’avons pas la capacité de la synthétiser et c’est pour cela que nous devons l’ingérer à travers les aliments. Nous la trouvons sous 2 formes différentes : la vitamine A préformée et la provitamine A.

Vitamine A préformée

Elle est présente dans les aliments d’origine animale. Celle-ci est très absorbable, se stocke facilement et le corps l’hydrolyse afin de fabriquer du rétinol. Nous la trouvons dans ces divers aliments :

  • Foie de bœuf
  • Huile de foie de morue
  • Oeufs (dans le jaune)
  • Beurre et lait entier
  • Certains poissons comme les sardines, les harengs, le maquereau, le thon ou le saumon

Provitamine A ou précurseurs de la vitamine A

Certains caroténoïdes des plantes fonctionnement comme précurseurs de la vitamine A. C’est le cas des bêta-carotènes, qui se transforment en rétinol grâce à une action enzymatique de l’intestin.

D’autre part, nous les trouvons principalement dans les végétaux de couleur jaune et orange. Ainsi que dans certains légumes vert foncé. Les pigments jaunes et oranges des caroténoïdes sont « cachés » sous le vert foncé de la chlorophylle. Voici les meilleures sources de carotènes :

  • Poivron rouge, patate douce, courge et carotte
  • Melon cantaloup et mangue, mais aussi pêches et nectarines en plus petites quantités
  • Épinards, brocoli, blettes, chou frisé

Afin de mieux les absorber, nous devons cuire les légumes et les mélanger avec un peu d’huile d’olive.

 

Carence et effets sur la santé

La carence en vitamine A est souvent la cause d’une mauvaise alimentation sur une longue période. Elle n’est pas courante dans les pays développés, mais peut apparaître dans certains pays d’Afrique et du sud-est asiatique où les aliments riches en vitamine A sont plus rares.

Cependant, les troubles qui affectent l’absorption des graisses dans l’intestin peuvent également augmenter le risque de souffrir d’un déficit de vitamine A. Nous parlons de diarrhée chronique, de la maladie cœliaque, de certaines complications pancréatiques ou de l’obstruction des voies biliaires

Voici quelques signaux de la carence en vitamine A :

  • Peau très sèche, avec des éruptions fréquentes, des squames ou des rides
  • Ongles fragiles
  • Vision faible, cécité nocturne, yeux très secs à cause du manque de larmes
  • Inappétence et manque d’odorat
  • Infections courantes

Le diagnostic se base sur une évaluation des symptômes ainsi qu’une analyse de sang. Au début, il est nécessaire de prendre un complément pour remonter les niveaux. Dans tous les cas, nous conseillons de toujours suivre les instructions et les recommandations du médecin ou du spécialiste qui s’adaptent à chaque individu.

Découvrez aussi : De quelles vitamines le corps a-t-il besoin entre 20 et 40 ans ?

Attention aux excès

La vitamine A en excès peut devenir toxique. Il s’agit d’une condition connue sous le nom d’hypervitaminose A. On estime qu’elle pourrait devenir dangereuse dans le cadre d’une consommation 10 fois supérieure aux doses journalières recommandées.

En général, il est difficile d’atteindre des quantités problématiques à travers l’alimentation. Effectivement, les intoxications se produisent souvent lors de la prise de compléments de vitamine A. Par conséquent, il est fortement conseillé de suivre les instructions des professionnels de la santé.

D’autre part, une consommation très élevée de légumes riches en provitamine A ne cause généralement pas de problèmes de toxicité. Le corps absorbe ce dont il a besoin et élimine l’excès. Parfois, les quantités importantes de bêta-carotène peuvent nous apporter une coloration orange de la peau.

En automne, il est facile de faire le plein de légumes verts, oranges et jaunes. Si nous y ajoutons du lait, des oeufs et du poisson, nous obtiendrons suffisamment d’aliments pour prévenir la carence en vitamine A.

 

  • Al-Tanoury Z et al. Vitamin A and retinoid signaling: genomic and non genomic effects. Journal Lipid Research. Julio 2013. 54(7): 1761-1775.
  • Clagget-Dame M, Knutson D. Vitamin A in reprodcution and development. Nutrients. Abril 2011. 3(4): 385-428.
  • Highdon J. LA vitamina A. Instituto Linus Pauling. Universidad de Oregon. Año 2000.
  • Okreglicka K, et al. The effect of the selected vitamins , minerals and antioxidants on age-related macular degeneration. Pol Merkur Lekarski Journal. Julio 2019. 29;47 (277) 35-39.