Qu'est-ce que le cerveau chimio ?

La durée du cerveau chimio est un facteur important pour évaluer à quel degré il affecte la vie d'une personne. Chez la majorité des gens, les effets ne durent pas longtemps après la fin de la chimiothérapie.
Qu'est-ce que le cerveau chimio ?

Dernière mise à jour : 30 décembre, 2020

Le terme cerveau chimio fait référence à un problème cognitif. On peut le définir comme la réduction de l’acuité mentale, l’incapacité à se souvenir de certaines choses et la difficulté à finir des tâches ou à en apprendre de nouvelles.

Le cerveau chimio affecte la vie quotidienne de nombreuses personnes atteintes de cancer et peut se déclencher pendant et après le traitement de chimiothérapie pour le cancer.

Quelle est la cause du cerveau chimio ?

Traitement par la chimiothérapie.

Le cerveau chimio peut entraîner des difficultés pour réfléchir, se concentrer et effectuer des tâches. Ces problèmes peuvent être légers ou, au contraire, peuvent être si graves que les personnes finissent par avoir du mal à travailler ou à réaliser leurs activités quotidiennes.

Les problèmes cognitifs peuvent être causés par la chimiothérapie employée pour traiter le cancer. Beaucoup de traitements pour le cancer, et même certains types de chimiothérapie et de radiations, peuvent causer des problèmes à court et long terme.

Le cerveau chimio pourrait également apparaître à cause du cancer en lui-même. Il pourrait aussi s’expliquer par d’autres médicaments utilisés pour traiter ce dernier. Certaines personnes atteintes de cancer présentent des problèmes cérébraux alors qu’elles n’ont pas reçu de chimiothérapie.

Par ailleurs, l’anxiété, le stress, la fatigue, l’âge du patient, la dépression et des maladies comme le diabète ou l’hypertension sont des facteurs qui peuvent causer des problèmes à court terme.

Le cerveau chimio peut disparaître une fois le traitement terminé. Néanmoins, pour certaines personnes, il peut durer des mois ou des années, une fois le traitement finalisé.

Quels sont les symptômes du cerveau chimio ?

Les symptômes varient selon la personne mais certains d’entre eux sont :

  • Les patients ont des problèmes de concentration et présentent des intervalles brefs d’attention.
  • Une difficulté à se souvenir de détails, tels que les noms et les dates.
  • Les patients ne peuvent pas réaliser plusieurs tâches à la fois, comme répondre au téléphone en cuisinant, sans en oublier une.
  • Ils mettent plus de temps à terminer les choses et sont plus désorganisés. Ils sont aussi plus lents pour raisonner et traiter les informations.

Comment se traite-t-il ?

La durée du cerveau chimio est un facteur important pour évaluer à quel degré il affecte la vie d’une personne. Chez la majorité des gens, les effets sur le cerveau ne durent que peu de temps après la fin de la chimiothérapie.

Les personnes qui souffrent de ce problème sont conscientes, en général, des différences dans leur raisonnement. Bien souvent, elles ne signalent pas ce problème à leur équipe médicale avant qu’il n’affecte leur vie quotidienne.

Si vous souffrez de cerveau chimio et être traité-e avec une chimiothérapie, le mieux est d’en parler à votre médecin.

Que puis-je faire contre le cerveau chimio ?

Un post-it pour la mémoire.

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour affronter le cerveau chimio. Nous allons vous les détailler dès maintenant.

  • Utilisez une aide pour la mémoire, comme des post-it et des calendriers pour vous souvenir des événements et des tâches à réaliser. Certaines personnes emportent toujours un carnet avec elles pour noter les dates importantes, les listes de choses à faire et les noms des personnes.
  • Exercez votre cerveau : par exemple, faites des mots croisés ou apprenez une nouvelle langue.
  • Reposez-vous et dormez suffisamment d’heures.
  • Réalisez une activité physique de façon régulière et essayez de suivre un régime riche en produits végétaux.
  • Établissez des routines, surtout pour les tâches quotidiennes : vous vous habituerez ainsi à faire les mêmes choses dans le même ordre tous les jours.
  • N’essayez pas de faire plusieurs choses à la fois et demandez de l’aide quand vous en avez besoin.
  • Tenez un journal et notez-y vos problèmes de mémoire : notez le nombre d’heures que vous avez dormi, votre niveau de stress ou d’autres choses qui ont pu vous arriver. Ces notes peuvent aider votre médecin à vous conseiller à propos d’autres choses utiles.
  • Cherchez du soutien : parlez de votre problème à votre famille et vos amis proches pour qu’ils sachent ce qu’il vous arrive.

Peut-on prévenir le cerveau chimio ?

On ignore actuellement comment prévenir le cerveau chimio. Chez certaines personnes, le traitement du cancer peut être synonyme de problèmes de mémoire ou encore de problèmes pour raisonner et pour trouver les mots adéquats.

On étudie encore les causes des problèmes cérébraux liés au cancer et à son traitement. Il semblerait que le cerveau chimio se produise plus fréquemment avec de hautes doses de chimiothérapie, et surtout si le traitement du cancer combine chimiothérapie et radiation.

Un effet secondaire inévitable dans certains cas

Le cerveau chimio est un trouble léger, qui disparaît souvent avec le temps. On ne doit donc pas changer la chimiothérapie qui a fait ses preuves contre le cancer pour prévenir cet effet secondaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Cancer : ses conséquences sur la santé émotionnelle
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Cancer : ses conséquences sur la santé émotionnelle

Le cancer n'affecte pas seulement l'état physique de la personne. L'annonce du diagnostic est émotionnellement difficile à vivre pour beaucoup de p...



  • Uclés Villalobos, V., & Rodríguez Centeno, G. (2018). Quimiocerebro ¿Una entidad desconocida? Revista Clínica Escuela de Medicina UCR-HSJD. https://doi.org/10.15517/rc_ucr-hsjd.v7i1.32658

  • López-Santiago, S., Cruzado, J. A., & Feliu, J. (2012). Daños Neuropsicológicos Asociados a los Tratamientos Quimioterapéuticos: Una Propuesta de Evaluación. Clínica y Salud. https://doi.org/10.5093/cl2012a3

  • Martínez-Triana, R., Guerra-González, E. M., & González-Otero, A. (2013). Disfunción neurocognitiva en niños con leucemia linfoide aguda. Revista Cubana de Hematologia, Inmunologia y Hemoterapia.