Qu’est-ce que le lavage péritonéal ?

· 16 avril 2019
Le lavage péritonéal est une procédure médicale très utile pour diagnostiquer les maladies liées à la cavité abdominale.

En règle générale, l’équipe médicale utilise le terme lavage péritonéal  pour désigner une intervention médicale habituelle. On y effectue un examen physique de l’abdomen, ce qui peut s’avérer très utile lors du diagnostic. On peut également l’appliquer thérapeutiquement dans certaines conditions cliniques.

Actuellement, il s’agit d’un test médical très fiable qui produit un nombre minimum de faux positifs ou d’autres erreurs. De plus, on l’utilise conjointement avec d’autres outils diagnostics de l’imagerie. C’est le cas de la tomodensitométrie (tomographie axiale informatisée) ou de l’IRM (imagerie par résonance magnétique).

Par contre, le péritoine est constitué d’une membrane mince et très résistante que l’on retrouve dans la cavité abdominale. De cette façon, il a deux couches qui sont attachées à la face externe des viscères (péritoine viscéral) et à la face interne de l’abdomen (péritoine pariétal).

radiographie et lavage péritonéal

Entre elles se trouve la cavité péritonéale dans laquelle se stocke une petite quantité de liquide e. Ainsi, le frottement entre les différentes couches se réduit car il agit comme un lubrifiant.

Il remplit généralement d’importantes fonctions de soutien et de protection des organes situés au niveau abdominal. Cependant, ses tâches peuvent être affectées si le péritoine subit une altération due à une maladie, un traumatisme, etc.

Découvrez : Qu’est-ce que l’entraînement occlusif et l’hypertrophie musculaire ?

Comment le lavage péritonéal est-il effectué ?

Tout d’abord, l’équipe médicale et infirmière préparera tout le matériel nécessaire à l’intervention. De même, il faut respecter les règles d’hygiène habituelles et, si possible, expliquer la procédure au patient.

D’autre part, le lavage péritonéal pour le diagnostic peut parfois être contre-indiqué ou non recommandé. Par exemple, si le patient a subi de nombreuses opérations abdominales. D’autres facteurs à prendre en compte sont l’obésité, la grossesse, la cirrhose dans un état grave, les problèmes de coagulation, entre autres.

Avant de commencer le lavage péritonéal, on doit utiliser les cathéters vésicaux et nasogastriques pour assurer la fiabilité du test.

Ensuite, on désinfecte et on anesthésie le futur site d’incision. Des composés chimiques comme la lidocaïne sont habituellement utilisés. De cette façon, le sujet ne ressentira pas d’inconfort intense pendant la technique de lavage.

lavage péritonéal et opération
La méthode de diagnostic péritonéal permet une invasion minimale de l’organisme.

Ensuite, on pratique une incision à l’aide d’un scalpel à travers les différentes couches de tissu jusqu’au péritoine. En utilisant des séparateurs, le groupe de spécialistes peut obtenir une meilleure vision de la membrane. En outre, il faut prêter attention à l’hémostase pour éviter que le sang n’inonde la cavité abdominale exposée.

On pratique ensuite une incision minimale dans le péritoine. Il faut insérer un cathéter de dialyse péritonéale par l’ouverture créée. Une fois en place, il faut alors fixer une seringue au cathéter afin d’aspirer le liquide. Si on prélève des échantillons de sang, de selles, de bile, d’urine ou de liquide intestinal, le résultat est positif et on effectue une laparotomie.

Vous pourriez être intéressé : Perdre en graisse abdominale grâce au régime à base de pommes

Technique de lavage

Si on n’obtient pas ces résultats, l’équipe médicale administre un litre de solution saline dans la cavité. Le brancard ou le patient doit être déplacé de façon à ce que le liquide se répande le long de toute la cavité et se mélange avec le sang de la zone.

Après quelques minutes d’attente, il faut évacuer naturellement le liquide dans la cavité (à l’aide de la gravité). On obtient ainsi une série d’échantillons qu’il faut analyser dans un centre spécialisé tel qu’un laboratoire.

En fonction des résultats obtenus, le groupe d’experts peut déterminer la cause de l’altération abdominale. On peut également effectuer des tests pour obtenir des images internes de la région abdominale afin de faciliter le diagnostic.

Enfin, il est possible que l’équipe de médecins correspondante commette une erreur pendant l’intervention. Dans une telle situation, plusieurs complications ou altérations peuvent survenir. Par exemple, perforation d’organes ou saignement dans la région.

Dans tous les cas, on suture les couches de tissu coupées à l’aide d’un matériau résorbable. Ainsi, les articulations qui maintiennent les extrémités du fascia ou de la peau rapprochées peuvent rester intactes. De plus, un bandage ferme est habituellement placé sur la plaie pour favoriser la guérison et éviter d’éventuelles complications ou infections.

 

  • Schultz, D. J., & Weigelt, J. A. (2003). Diagnostic peritoneal lavage. Operative Techniques in General Surgery. https://doi.org/10.1016/S1524-153X(03)70005-0
  • Jansen, J. O., & Logie, J. R. C. (2005). Diagnostic peritoneal lavage – An obituary [5]. British Journal of Surgery. https://doi.org/10.1002/bjs.5222
  • Whitehouse, J. S., & Weigelt, J. A. (2009). Diagnostic peritoneal lavage: a review of indications, technique, and interpretation. Scandinavian Journal of Trauma, Resuscitation and Emergency Medicine. https://doi.org/10.1186/1757-7241-17-13