Qu'est-ce que le smegma et pourquoi se produit-il ?

L'apparition d'une substance blanche à l'odeur fétide au niveau des parties génitales peut être habituelle, surtout si on n'a pas une hygiène adéquate. Cette substance porte le nom de « smegma ». Découvrez-en plus sur elle dans cet article.
Qu'est-ce que le smegma et pourquoi se produit-il ?

Dernière mise à jour : 26 janvier, 2021

L’hygiène des parties génitales, aussi bien masculines que féminines, est très importante pour éviter l’apparition de mauvaises odeurs et de possibles infections. L’une des conséquences d’une hygiène déficiente est l’apparition de smegma.

Même si l’accumulation de smegma est plus fréquente chez les hommes, on peut aussi le retrouver dans les parties génitales féminines. Cette substance apparaît dans des conditions normales mais quand elle est produite dans des quantités excessives, elle est capable de générer une odeur fétide, ce qui peut être très gênant.

Qu’est-ce que le smegma ?

Le smegma est une sécrétion naturelle du corps humain dont la principale fonction est de lubrifier le pénis et le vagin pour faciliter le coït. Chez les hommes, il apparaît généralement sur le sillon balano-préputial, juste en dessous du gland du pénis, sécrété par les glandes de Tyson ou papules perlées.

Chez les femmes, cette sécrétion apparaît autour du clitoris et entre les grandes/petites lèvres du vagin. Elle ne génère pas de mauvaise odeur quand la quantité est faible. Le problème surgit quand elle se mélange à d’autres composants du corps.

Quand cela se produit, le smegma acquiert un ton blanchâtre avec une consistance qui ressemble à celle du fromage, avec une odeur fétide. Parmi les substances avec lesquelles cette sécrétion peut se combiner pour acquérir ces caractéristiques, nous retrouvons :

  • Cellules mortes de la peau.
  • Sécrétions de la prostate.
  • Cellules blanches du sang.
  • Hormones sexuelles.

Il est très habituel de retrouver la présence de cette sécrétion chez des hommes qui sont atteints de phimosis ou qui ne sont pas circoncis. Cela est dû au fait que, dans les deux situations, le gland est recouvert par le prépuce. L’hygiène peut donc être assez compliquée.

Un homme avec un problème intime.

Des situations comme le phimosis favorisent l’accumulation de smegma et son odeur conséquente.

Ceci peut vous intéresser : Le phimosis

Le smegma peut-il entraîner des complications ?

La principale répercussion du smegma dans la vie de la personne qui en souffre est psychologique. Étant donné qu’une odeur fétide émane de ses parties génitales, il est possible que la personne se retienne d’avoir des relations sexuelles. Cela peut en effet lui faire ressentir de la honte.

Certaines analyses microscopiques ont démontré la présence de bactéries dans cette substance. Son accumulation excessive déboucherait sur des infections. Par ailleurs, chez les hommes, elle peut déclencher une pathologie du nom de balanoposthite. Il s’agit de l’inflammation du gland et du prépuce.

En outre, le smegma est capable de durcir au fil du temps, ce qui fait que le prépuce ou les lèvres vaginales peuvent rester collés. Quand cela se produit, la douleur est importante et une intervention médicale est nécessaire.

Pendant des années, on a associé la présence de smegma au développement d’un cancer du pénis ou de l’utérus. Néanmoins, plusieurs études ont démontré qu’il n’existait aucun lien entre ces deux choses. Cela veut dire qu’il n’y a pas de justification scientifique exposant que le smegma est un agent carcinogène.

Traitement et prévention du smegma

Dans la majorité des cas, l’accumulation de smegma ne requiert pas de traitement ou de mécanisme de prévention spécifique. Étant donné qu’il s’agit d’un problème associé au manque d’hygiène, il suffit de se laver à l’eau tiède et avec du savon de façon périodique pour éliminer les excès.

Ainsi, les hommes et les femmes qui ont tendance à beaucoup produire cette substance doivent avoir une bonne hygiène génitale quotidienne. Il est important qu’ils adoptent cette routine quotidienne pour éviter l’apparition de mauvaises odeurs, surtout après avoir eu des relations sexuelles.

Nous devons ici rappeler que pendant et après le coït, le corps continue à produire des hormones sexuelles et lubrifiantes, qui font partie des substances composant le smegma. Pour éviter de possibles irritations sur le gland et le vagin, on doit utiliser un savon neutre peu abrasif et ne pas frotter la zone avec trop de force.

Par ailleurs, quand le smegma est le fruit d’un phimosis ou d’une autre anomalie, il peut être nécessaire d’appliquer des antibiotiques topiques et d’autres crèmes en tant que partie du traitement. Ces médicaments aident à réguler le fonctionnement des glandes de Tyson.

Si une complication surgit à la suite de l’accumulation de smegma, il est important d’aller consulter son médecin. Seul le professionnel sera capable de remédier à cette situation et d’indiquer le traitement à suivre.

Une douleur génitale chez une femme.

Les femmes produisent aussi du smegma et peuvent souffrir des conséquences de la mauvaise odeur.

L’hygiène génitale est fondamentale

Prévenir les mauvaises odeurs génitales et les différentes pathologies qui peuvent les provoquer est généralement simple. Cela est, en effet, presque toujours lié à l’hygiène. On doit bien se dire qu’il s’agit d’une zone humide, ce qui peut favoriser la prolifération de micro-organismes qui génèrent de mauvaises odeurs.

L’apparition de smegma n’entraîne généralement pas de conséquences graves pour la personne. Quelques mesures de toilette suffisent pour que la concentration de cette substance diminue.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les choses étranges qui peuvent arriver après le sexe
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les choses étranges qui peuvent arriver après le sexe

Des choses étranges voire même douloureuses peuvent se passer après les relations sexuelles. Nous allons vous en parler dans les lignes qui suivent...



  • Van Howe RS, Hodges FM. The carcinogenicity of smegma: debunking a myth. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology. 2006;20(9):1046-54.
  • Chung JM, Park CS, Lee SD. Microbiology of smegma: Prospective comparative control study. Investigative and Clinical Urology. 2019;60(2):127-132.
  • Sonthalia S, Singal A. Smegma Pearls in Young Uncircumcised Boys. Pediatric Dermatology. 2016;33(3):e186-e189.
  • Sonthalia S, Jha AK. Smegma pearl. Indian Dermatology Online Journal. 2017;8(6):520.
  • Sonnex C, Croucher PE, Dockerty WG. Balanoposthitis associated with the presence of subpreputial “smegma stones”. Genitourin Medicine. 1997 Dec;73(6):567.
  • Anyanwu LJ, Kashibu E, Edwin CP, Mohammad AM. Microbiology of smegma in boys in Kano, Nigeria. Journal of Surgical Research. 2012 Mar;173(1):21-5.