Qu’est-ce que l’hypochlorhydrie ?

29 janvier 2020
Dans le cadre de l'hypochlorhydrie, la production d'acide chlorhydrique dans l'estomac est diminuée. Bien qu'elle semble être une solution pour des problèmes tels que la gastrite, il s'agit en réalité d'une situation pathologique. Dans cet article, nous vous expliquons comment elle est générée ainsi que ce qui peut être fait pour la contrer.

L’hypochlorhydrie est la diminution de la production dans le corps humain de la substance connue sous le nom chimique de l’acide chlorhydrique. Celui-ci se trouve à l’intérieur de l’estomac dans un environnement contrôlé.

L’acide chlorhydrique – HCI selon ses symboles chimiques – remplit un certain nombre de fonctions spécifiques dans l’estomac. Ces fonctions sont essentiellement la protection contre les agents extérieurs et la digestion.

L’estomac produit de l’acide chlorhydrique grâce à des cellules spécialisées dans l’estomac. Les cellules qui produisent l’acide sont stimulées par la substance histamine, qui est elle-même stimulée par l’hormone gastrine. A l’inverse, lorsqu’il y a suffisamment ou trop d’acide, l’estomac lui-même signale à l’organisme de ne plus se stimuler avec la gastrine.

Dans des conditions normales, si le système d’autorégulation fonctionne, il n’y aura pas de gastrite ou d’hypochlorhydrie. Si la production d’acide chlorhydrique diminue bien en dessous des niveaux souhaités, on parle alors d’hypochlorhydrie, et même d’achlorhydrie lorsque aucun acide n’est produit.

Parmi les propriétés de l’acide chlorhydrique dans l’estomac, nous pouvons tout particulièrement retenir qu’il :

  • Dénature les protéines que nous ingérons afin de pouvoir les transformer
  • Participe au processus de digestion des glucides
  • Détruit les micro-organismes nocifs qui pourraient pénétrer dans l’organisme avec les aliments

Bien que la situation semble sans gravité, l’hypochlorhydrie a été associée au cancer de l’estomac. Les patients qui souffrent de ce trouble depuis longtemps sont plus sujets à cette néoplasie.

Les causes de l’hypochlorhydrie

Au fil du temps, on a pu déterminer diverses causes de l’hypochlorhydrie. Parmi elles, voici les plus importantes :

  • Les états de stress et d’anxiété : l’une des causes les plus importantes de l’hypochlorhydrie. Sous l’effet du stress, les cellules peuvent cesser de produire de l’acide chlorhydrique
  • Vieillissement : avec le temps, nos cellules perdent des fonctions dues à la détérioration de l’âge. Parmi ces fonctions perdues figure la sécrétion hormonale correcte, et la gastrine peut être affectée. Les cellules qui produisent l’acide chlorhydrique vieillissent et ralentissent leur métabolisme. On estime que parmi les personnes de plus de soixante ans, la prévalence de l’hypochlorhydrie est de trente pour cent
  • Utilisation abusive d’antiacides : les personnes qui souffrent de gastrites récurrentes risquent de faire un usage excessif de médicaments tels que la ranitidine ou l’oméprazole. Ces médicaments bloquent la production d’acide pour soulager les symptômes de la gastrite. Cependant, bien qu’il s’agisse de l’effet recherché, en cas d’utilisation excessive, ils peuvent entraîner une hypochlorhydrie
  • Troubles de l’hypophyse : lorsque cet organe fonctionne mal, la voie de communication hormonale entre la gastrine et l’histamine peut être altérée
  • Hypothyroïdie : en tant que maladie qui affecte de nombreuses fonctions de l’organisme, la faible présence d’hormones thyroïdiennes affecte également l’axe hormonal gastrine-histamine
  • Chirurgies gastriques : certaines interventions invasives sur l’estomac ont pour effet de modifier la production d’acide chlorhydrique. En particulier les opérations où une partie de l’organe se dessèche, conduisent plus tard à l’hypochlorhydrie
L'hypochlorhydrie peut générer des douleurs d'estomac

Lisez également : Avantages et effets secondaires du bypass gastrique

Symptômes d’un manque d’acide gastrique

Il n’est pas si facile de déterminer qu’il y a une faible production d’acide chlorhydrique. L’hypochlorhydrie présente des symptômes similaires à ceux d’autres pathologies et confond sa présentation avec celle d’autres affections.

En cas de suspicion, les médecins disposent de certaines procédures de diagnostic pour exclure d’autres maladies. Cependant, ont sait que dans les cas d’hypochlorhydrie il est courant de souffrir de :

  • Altérations dans la digestion de la viande : après avoir mangé de la viande, l’organisme ne la traite pas correctement ou avec la rapidité qu’il devrait
  • Gaz et ballonnements : une digestion plus lente due au déficit en acide chlorhydrique produit plus de gaz intestinaux
  • Anémies : dans le cadre de l’hypochlorhydrie, l’absorption de nutriments, notamment le fer et la vitamine B12, est moindre, ce qui peut entraîner une anémie chronique, difficile à contrôler
  • Gastro-entérite : comme la protection contre les micro-organismes externes échoue, des gastro-entérites infectieuses répétées apparaissent
  • Cholestérol élevé : comme il y a un manque d’acide chlorhydrique pour faciliter la digestion, le processus d’absorption des graisses est altéré, avec la possibilité conséquente de libération de graisses dans le sang
Les bactéries de l'estomac et l'hypochlorhydrie

Continuez à découvrir : L’aérophagie : causes et traitement

Traitements pour l’hypochlorhydrie

Si le médecin détecte une affection sous-jacente qui provoque une hypochlorhydrie, comme l’hypothyroïdie, il concentrera son traitement sur cette affection. Une fois le trouble sous-jacent résolu, les symptômes devraient disparaître.

Toutefois, si l’hypochlorhydrie n’a pas de cause claire, il faudra prendre des mesures générales. Ces directives aident le corps humain à retrouver une production adéquate d’acide chlorhydrique. Ces mesures sont :

  • Mâcher lentement : la mastication signale à l’organisme de commencer la digestion. Les mécanismes s’activent donc en conséquence. Pendant la mastication, l’hormone gastrine, entre autres, s’active également
  • Infusions chaudes : l’utilisation de boissons chaudes après le déjeuner ou le dîner stimule la production d’acide chlorhydrique. C’est un mécanisme naturel qui peut être exploité. Le contraire se produit avec l’eau froide, non indiquée dans le cadre de l’hypochlorhydrie car elle inhibe la production d’acide gastrique
  • Substances naturelles : le vinaigre de pomme, le miel et le sel de mer sont des produits que l’on associe à la stimulation de l’acide chlorhydrique. Ce ne sont que des adjuvants dans le cadre d’autres mesures à prendre dans le cas de l’hypochlorhydrie

En bref

La faible production d’acide chlorhydrique peut être le déclencheur de divers problèmes digestifs. Elle est même associée à l’anémie et à un taux de cholestérol élevé. Il est donc important de recevoir un diagnostic en temps utile et de déterminer ainsi le traitement approprié en fonction de la cause.

 

  • Lussana F, Betti S, et cols. Evaluation of the prevalence of severe hyperhomocysteinemia in adult patients with thrombosis who underwent screening for thrombophilia. Thromb Res. 2013 Dec;132(6):681-4
  • Robles Calderón, Javier Alejandro. Incidencia de la hipoaclorhidria o aclorhidria y nitritos en la mucosa gástrica como desencadenante de la atrofia y metaplasia gástrica en pacientes atendidos en el área de gastroenterología del hospital de Solca-Riobamba. MS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad de Ciencias Químicas, 2013.
  • Bendezu, Rogger Alvaro, et al. « ¿ SON SEGUROS LOS INHIBIDORES DE LA BOMBA DE PROTONES?. » SESIONES HOSPITALARIAS 2011-2012 COMPLEJO HOSPITALARIO TORRECÁRDENAS: 39.