Qu’est-ce que l’intubation en séquence rapide

26 octobre 2019
L'altération des voies respiratoires peut entraîner la mort d'un patient. Par conséquent, l'intubation en séquence rapide peut être la clé pour sauver de nombreuses vies.

L’intubation en séquence rapide se réfère à une intubation orotrachéale. On la réalise généralement dans le service des urgences. Cependant, pour réussir, il est nécessaire de suivre une série d’étapes dans un certain ordre qui, si elles sont omises, peuvent mettre la vie du patient en danger.

Comme l’indique une étude, « pour le médecin spécialiste en médecine d’urgence, la gestion des voies respiratoires dans les unités de soins préhospitaliers et les services d’urgence constitue un élément fondamental de ses compétences de base« .

Par conséquent, il est essentiel que les médecins sachent comment effectuer une induction à séquence rapide pour réduire le risque d’aspiration pulmonaire que peuvent présenter certains patients.

A voir aussi : Découvrez l’hôpital qui permet aux animaux domestiques de rendre visite à leurs maîtres

Quand l’intubation en séquence rapide est-elle effectuée ?

L'intubation en séquence rapide est une opération d'urgence

 

L’intubation en séquence rapide se produit lorsqu’un patient arrive à la salle d’urgence avec un risque imminent de défaillance ventilatoire. Une évaluation rapide et agile empêchera ce risque, si tant est que cette procédure soit effectuée avec précision.

Les conséquences d’une intubation en séquence rapide peuvent aller de l’hypoxémie à la survenue de lésions des voies respiratoires lors de l’insertion du tube orotrachéal. Par conséquent, rester calme et être clair sur les étapes à suivre est très important.

Bien que dans certains cas, on ne sache pas vraiment à quel moment une intubation orotrachéale doit être effectuée, lorsqu’il est soupçonné que le patient ne sera pas en mesure de maintenir les voies respiratoires ouvertes, les médecins devront l’intuber.

Cependant, les symptômes suivants peuvent être pris en compte, ce qui peut indiquer clairement la nécessité d’une intubation en séquence rapide :

  • Hématome enflé dans le cou
  • Traumatisme thoracique avec hypotension
  • Brûlures étendues
  • Obstruction des voies respiratoires
  • Arrêt cardiaque

Si, en plus de tout cela, le patient est agité car il ne peut pas respirer normalement et nécessite une sédation immédiate, l’intubation en séquence rapide doit être pratiquée dès que possible.

Bonne façon de procéder

Une intubation en séquence rapide en cours

Pour réussir une intubation, il faut suivre une série d’étapes à effectuer de manière agile, rapide et précise. Ainsi, les médecins éviteront certaines des conséquences mentionnées ci-dessus.

Actions de pré-intubation

  • Soulever la tête du patient en plaçant un oreiller en dessous.
  • Soulever la mâchoire en la poussant vers le haut et en avant.
  • Retirer tout corps étranger de la cavité oropharyngée.
  • Aspirer toutes les sécrétions (sang, vomissures).

Manoeuvres d’intubation en séquence rapide

  • Tenir le laryngoscope d’une main et l’insérer dans le coin de la bouche, en déplaçant la langue et en le déplaçant vers l’avant et le haut.
  • Placer la pointe de cet instrument dans l’épiglotte.
  • Pour réduire le risque d’aspiration ou de régurgitation, un autre professionnel doit effectuer la manœuvre de Sellick. Cette manoeuvre se fera pendant la durée de l’intubation.
  • Si la glotte ou les cordes vocales ne sont pas visibles, une autre personne doit exécuter la manœuvre BURP pour l’exposer. Cela permettra d’introduire correctement le laryngoscope et d’éviter de blesser les voies respiratoires.
  • Lorsque le tube est correctement inséré, le laryngoscope est retiré sans déplacer le tube. Les spécialistes fixeront et connecteront ce tube à la source d’oxygène.

Bien que nous ayons recommandé les manœuvres de Sellick et de BURP, elles ne devraient jamais être effectuées si le patient souffre d’un traumatisme ou si un corps étranger se trouve dans la trachée. Il est nécessaire d’en tenir compte.

A voir également : Signaux qui laissent augurer d’une hémorragie cérébrale

Médicaments pour l’ intubation en séquence rapide

En général, la réalisation de l’intubation en séquence rapide ne nécessite pas le recours à des médicaments. Cependant, il existe des cas dans lesquels, sans l’administration de ces médicaments, il serait impossible d’intuber le patient.

S’ils sont face à un patient agité, les médecins doivent lui administrer un médicament sédatif. Dans d’autres cas, si une douleur intense se présente chez le patient, il doit recevoir un analgésique en plus du sédatif.

Il existe peu de circonstances dans lesquelles les médecins d’urgence doivent fournir au patient un micro-relaxant. Ceci est essentiel lorsque le tube ne peut pas traverser la trachée à cause de la tension.

Comme nous l’avons vu, l’intubation est une procédure que tous les professionnels du service des urgences doivent savoir effectuer de la bonne manière afin d’endommager le moins possible les voies respiratoires.

De même, il est important qu’ils sachent quels médicaments ils doivent administrer dans certaines situations. Sans aucun doute, nous pourrions considérer l’intubation en séquence rapide comme une mesure de premiers secours essentielle.

 

  • Almarales, J. R., Saavedra, M. Á., Salcedo, Ó., Romano, D. W., Morales, J. F., Quijano, C. A., & Sánchez, D. F. (2016). Inducción de secuencia rápida para intubación orotraqueal en Urgencias. Repertorio de Medicina y Cirugía25(4), 210-218.
  • Calvache, J. A., Sandoval, M. X., & Vargas, W. A. (2013). Fuerza aplicada por el personal de salud sobre un simulador del cartílago cricoides durante la realización de la maniobra de Sellick en la intubación de secuencia rápida. Revista Colombiana de Anestesiología41(4), 261-266.
  • Carrillo-Esper, R., Vinay-Ramírez, B., & Bahena, A. (2008). Maniobra BURP. Revista mexicana de Anestesiología31(1), 63-65.