Qu’est ce que l’ocytocine ?

· 11 octobre 2018
L'ocytocine est connue sous plusieurs noms : l'hormone de la maternité, de l’accouchement et de l'orgasme. Mais dans quels processus interviennent ses récepteurs ?

On reconnaît l’ocytocine comme l’hormone qui joue un rôle principal dans l’accouchement et l’allaitement.

Sa conformation structurale se compose de 9 acides aminés tels que la cystéine, la tyrosine, l’isoleucine, la glycine, la proline, l’asparagine, la cystéine, la leucine et la glycine.

Cette hormone se situe dans la glande pituitaire postérieure. Elle joue un grand rôle dans différents processus physiologiques.

Sa composition chimique est similaire à son hormone homologue, la vasopressine. Elle se trouve dans la glande pituitaire antérieure. Cette hormone a différentes fonctions. Comme avec toute autre substance organique, l’ocytocine possède plusieurs récepteurs qui se trouvent principalement dans :

  • L’utérus
  • Les reins
  • Les os
  • Le cœur
  • Le cerveau
  • Le tissu ovarien
  • La glande mammaire

En particulier, l’ocytocine contient des caractéristiques fonctionnelles qui la décrivent comme l’hormone de la maternité en raison des comportements qu’elle exerce à un niveau physiologique à travers plusieurs processus.

Quelles sont les actions exercées par l’ocytocine ?

La reproduction

l'accouchement est une des actions exercées par l'ocytocine

Cette hormone joue un rôle excellent dans le système reproducteur féminin. Elle sert à induire et faire progresser l’accouchement correctement. Et plus rapidement. Normalement, le corps libère de grandes quantités d’ocytocine au fur et à mesure que l’accouchement progresse. Ces quantités sont encore plus élevées lorsque les seins sont stimulés.

Les niveaux élevés d’ocytocine génèrent des contractions du myomètre, facilitant l’extraction physiologique de l’enfant. D’autre part, dans le système reproducteur mâle cette hormone agit directement sur le tissu érectile dans les deux corps caverneux et le corps spongieux, qui est également associé à l’éjaculation par le conduit éjaculatoire et l’urètre.

La glande mammaire

L’hormone ocytocine induit des contractions dans les cellules myoépithéliales de la glande mammaire, qui intervient dans l’extraction du lait à travers les glandes de Montgomery. Etant un tissu contractile, le sein a une bonne réaction à ce type d’hormone lors de la lactation, facilitant le processus d’allaitement lors de la stimulation de l’auréole par le nouveau-né.

Le système rénal

 l'hormone ocytocine et le système rénal

La rétention urinaire provoquée par l’hormone ocytocine est étroitement liée aux événements moléculaires dans les canaux basolatéraux du rein.

Cette antidiurèse accompagnée d’hyponatrémie symptomatique est plus souvent observée chez les femmes enceintes qui ont reçu de l’ocytocine pendant l’accouchement.

L’accouchement

Les indications et les récepteurs de l’ocytocine dans l’utérus pendant l’accouchement dépendent directement de la dose qui est dans le corps. Dans les premiers stades de l’accouchement, on recommande de commencer par une dose entre 1 et 6 mU / min. Puis de l’augmenter toutes les 15 à 60 minutes.

À partir de ce moment, les receveurs auront une plus grande affinité hormonale avec l’ocytocine, ce qui améliorera les contractions, les rendant plus efficaces pour que l’accouchement soit actif.

L’hémorragie post-partum

On considère l’hémorragie post-partum comme une hémorragie d’origine utérine supérieure à 500 ml après l’accouchement qui devient grave après avoir dépassé 1000 ml et qui est habituellement observée lors des accouchements par césarienne. La cause fréquente qui explique ce type d’hémorragie est l’atonie utérine, responsable de plus de 80% des cas.

Lisez aussi cet article : 4 signes qui indiquent un cycle menstruel irrégulier

La relation maternelle

La relation de la mère et de l’enfant commence à partir du moment où l’extraction du fruit de la gestation de l’utérus, générée par la fois la synthèse de l’ocytocine naturelle et artificielle, est terminée.

Il faut savoir que la relation entre mère et enfant est renforcée grâce à l’ocytocine. Un fait curieux est que cette même substance provoque l’amnésie de la douleur. Elle se présente spécifiquement pendant l’accouchement. Cela réduit la peur d’un nouvel accouchement.

Les effets secondaires de l’hormone ocytocine

Comme toutes les hormones synthétiques, l’ocytocine n’est généralement pas inoffensive. En effet, chez certaines patientes, on peut observer des effets indésirables lors de son administration :

  • Hypertension
  • Changements d’humeur soudains
  • Tachycardie chez la mère et le fœtus
  • Contractions anormales après l’accouchement

On a observé les effets indésirables impliqués dans l’ocytocine à des quantités moyennement élevées dans le corps chez les patientes stimulées. Cela rend les contractions de ce processus beaucoup plus faciles pendant l’accouchement et tout ce qu’il implique.

Pour terminer, lisez aussi cet article : 5 aliments qui régulent les hormones naturelles

Grâce à sa teneur en œstrogène, la sauge peut nous aider à soulager les problèmes de type gynécologique, tels que les règles abondantes. On peut la consommer en infusion ou en ajoutant quelques feuilles dans une salade.