Qu'est-ce que l'ostéodensitométrie et comment est-elle pratiquée ?

L'ostéodensitométrie permet d'estimer le risque de fracture dû à une perte de densité osseuse. Nous vous expliquons ce que vous devez savoir sur cette méthode de diagnostic et de suivi.
Qu'est-ce que l'ostéodensitométrie et comment est-elle pratiquée ?

Dernière mise à jour : 29 mai, 2021

L’ostéodensitométrie est un examen très répandu. Il permet de déterminer la densité minérale de vos os afin de voir s’ils se sont détériorés.

L’ostéodensitométrie est également appelée absorptiométrie à rayons X à double énergie. En effet, il s’agit d’une technique similaire à celle de la radiographie. Elle se révèle particulièrement utile pour diagnostiquer et surveiller la progression de l’ostéoporose.

Il s’agit d’un examen assez simple qui est généralement prescrit aux femmes plutôt âgées. Toutefois, ce n’est pas là son unique utilisation. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur l’ostéodensitométrie. Comment on la réalise et comment interpréter ses résultats.

Comment fonctionne l’ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie est connue sous l’acronyme DEXA ou DXA. Il s’agit d’un examen qui permet de déterminer la densité minérale osseuse. Il permet de savoir s’il y a eu une perte d’intégrité ou de minéralisation du tissu osseux.

Selon un article de RadiologyInfo.org, cette méthode utilise une petite dose de rayonnement ionisant qui permet ainsi d’obtenir des images des os. Il s’agit d’un test rapide, simple et non invasif.

L’examen se concentre généralement sur les os de la hanche, de la colonne vertébrale et des avant-bras. Cependant, d’autres zones telles que les talons, les doigts et le poignet peuvent également être examinées.

Elle est effectuée par un spécialiste en imagerie. C’est ensuite le médecin qui l’interprète. Cet examen permet d’évaluer le risque de développer des fractures associées à l’ostéoporose chez le patient.

De cette manière, il est possible de déterminer si un patient a besoin d’un traitement contre l’ostéoporose. De plus, l’ostéodensitométrie permet de surveiller les effets d’un traitement déjà mis en place. Si ce dernier fonctionne, les résultats de l’ostéodensitométrie devraient s’améliorer au fil des mois.

En outre, elle présente l’avantage de ne laisser aucune trace de radiation chez le patient. L’ostéodensitométrie ne provoque également aucun effet secondaire. Cependant, cet examen n’est pas toujours recommandé. C’est par exemple le cas pour les femmes enceintes.

Ostéoporose de l'os.

Pourquoi effectue t-on une ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie permet de déterminer s’il y a une perte de densité osseuse. Cela peut se produire en raison d’un certain nombre de facteurs. Le problème est que cette perte de densité augmente le risque de subir une fracture.

Il est donc très utile d’évaluer grâce à ce test le risque que cela se produise. Selon un article du Centre de diagnostic de Grenade, en Espagne, il est généralement prescrit chez les femmes ménopausées. Surtout chez celles qui présentent des symptômes graves et qui ne suivent aucun traitement hormonal.

En effet, la ménopause est l’un des principaux facteurs de risque de l’ostéoporose. De plus, l’ostéodensitométrie est encore plus indiquée chez les fumeuses.

Ce test est également effectué chez les personnes qui prennent certains médicaments ayant une incidence sur les os. Par exemple, les corticoïdes. L’hyperparathyroïdie est aussi un facteur de risque. Il s’agit d’une pathologie qui consiste à sécréter en excès de l’hormone parathyroïdienne (PTH).

Cette hormone est responsable de la régulation du calcium et du phosphore. Ces deux minéraux jouent un rôle particulièrement important pour la structure et la densité des os. Enfin, le fait d’avoir des antécédents familiaux ou personnels de fractures de la hanche ou de la colonne vertébrale sont une autre raison de faire le test de l’ostéodensitométrie.

Comment se préparer à l’examen de l’ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie est un test simple qui ne nécessite aucune préparation particulière. Elle ne provoque aucune gêne et ne demande pas beaucoup de temps. En effet, le test dure environ une demi-heure.

L’idéal est de porter des vêtements confortables. Il ne faut pas porter d’accessoires ni de bijoux. En effet, tout objet métallique doit être retiré avant le test. Pendant, l’examen le patient doit rester immobile.

La veille du test, vous pouvez vous en tenir à un régime alimentaire tout à fait normal. Toutefois, si vous prenez des compléments de calcium, ils doivent être arrêtés au moins 24 heures à l’avance.

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’ostéodensitométrie est contre-indiquée chez les femmes enceintes. Il est donc essentiel d’informer le médecin s’il y a une possibilité de grossesse en cours. De même si vous avez subi récemment un examen avec un produit de contraste, tel qu’un scanner, vous devez aussi le signaler.

Que peuvent indiquer les résultats de ce test ?

C’est un médecin qui interprète l’ostéodensitométrie à partir d’une série d’images numérisées et colorées. Celles-ci doivent être comparées aux valeurs nominales en fonction de la tranche d’âge et du sexe.

On obtient alors deux valeurs. La première est le coefficient T. Il indique le niveau de densité osseuse par rapport à un adulte du même sexe ayant une capacité osseuse maximale.

Si le coefficient T est inférieur à -1,1, on considère qu’il est faible. On parle alors d’ostéopénie. De plus, pour parler d’ostéoporose, le coefficient T doit être inférieur à -2,5.

L’autre indicateur s’appelle le coefficient Z. Il permet de comparer le patient à un groupe de personnes du même âge, du même sexe et présentant des conditions physiques similaires. Il permet de suivre l’évolution du traitement.

Un médecin avec des patients.

Que faut-il savoir d’autre sur l’ostéodensitométrie ?

Avant la procédure, vous devez informer votre médecin de tous les médicaments que vous prenez. Il en va de même pour les compléments alimentaires. Vous ne devez pas être à jeun, mais vous devez avoir passé au moins un jour sans prendre de calcium. En plus, des bijoux et des objets métalliques, il faudra aussi retirer les lunettes et les prothèses dentaires.

Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que l’ostéodensitométrie ne peut pas prédire si vous allez subir une fracture. Toutefois, elle fournit des indications sur le risque relatif associé.

Les analyses effectuées sur la colonne vertébrale ou la hanche sont utiles pour vérifier la réponse au traitement. Quant à celles effectuées sur le talon ou le poignet, elles permettent d’évaluer le risque de fracture.

L’ostéodensitométrie est un test simple et sûr

Il permet d’étudier la densité minérale osseuse. Il s’agit d’un test basé sur les rayons X. Cet examen permet de vérifier s’il existe un problème d’ostéoporose et même de suivre l’évolution de son traitement.

Grâce à ce test, il est possible de prédire le risque de fracture d’une personne. C’est pourquoi, L’ostéodensitométrie est régulièrement prescrite de nos jours.

Cela pourrait vous intéresser ...
Ostéoporose : le rôle du calcium
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Ostéoporose : le rôle du calcium

L'apparition de l'ostéoporose suppose un plus grand risque de fractures et le calcium joue un rôle fondamental dans sa prévention.