Qu'est-ce que l'ostéopathie et quand est-elle conseillée ?

Les problèmes musculaires, la migraine, les vertiges et la constipation sont quelques-unes des maladies que l'ostéopathie peut traiter. Quelle est la validité de cette technique ?
Qu'est-ce que l'ostéopathie et quand est-elle conseillée ?

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Il existe différentes disciplines qui cherchent à aborder le corps humain d’un point de vue holistique. L’ostéopathie est une branche thérapeutique dont le but est de rétablir l’équilibre de l’organisme par des techniques manuelles. Nous vous en disons plus ici à ce sujet.

La médecine ostéopathique se consacre à préserver la parfaite harmonie des fonctions organiques au sein du spectre musculo-squelettique, cardiovasculaire, respiratoire, lymphatique et nerveux. C’est un complément à la médecine conventionnelle.

Elle ne remplace pas une approche médicale professionnelle.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

C’est une branche thérapeutique qui vise à prévenir et traiter les maux grâce à un ensemble de techniques manuelles et de procédures non invasives. Elle est basée sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie du corps humain, se concentrant sur la restauration de l’homéostasie de tous les organes et systèmes.

Cette discipline a une vision holistique de la santé, c’est-à-dire qu’elle analyse et aborde le corps humain comme une unité et non comme une série d’organes indépendants. Pour les ostéopathes, les altérations d’un système affectent et compromettent le fonctionnement des autres.

Un exemple serait les problèmes de santé mentale qui affectent le bien-être intestinal. Comme c’est le cas avec le syndrome du côlon irritable.

En quoi consiste-t-elle ?

Les thérapies ostéopathiques visent à soulager les maux par des stimuli externes qui cherchent à générer des réponses internes pouvant rétablir le fonctionnement intégral. Elles s’opposent ainsi à la médecine traditionnelle, dont l’axe est de traiter l’élément déclencheur de l’inconfort.

Une étude réalisée entre 2013 et 2020 a montré que l’ostéopathie pouvait être prometteuse dans le traitement des troubles musculo-squelettiques. Selon les auteurs, elle s’est avérée suffisamment efficace pour soulager les lombalgies chroniques et les lombalgies pendant la grossesse.

L’ostéopathie a été développée aux États-Unis en 1874 par Andrew Taylor Still, et est actuellement reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette pratique professionnelle est légale aux États-Unis, en Angleterre et en France. En Espagne, elle est incluse dans les compétences de la physiothérapie.



Existe-t-il une relation entre l’ostéopathie et la kinésithérapie ?

L’ostéopathie et la physiothérapie entretiennent une relation très étroite, puisque les deux disciplines utilisent des techniques manuelles et des manœuvres non invasives pour corriger les conditions de santé.

Elles sont également destinées à soulager la douleur du patient, à rétablir le bien-être individuel et à améliorer la qualité de vie. Par conséquent, il est courant que les deux branches travaillent ensemble pour de meilleurs résultats.

Thérapie manuelle en ostéopathie.
Selon le pays, l’ostéopathie a différents niveaux juridiques. Elle n’est pas toujours considérée comme une discipline indépendante.

Les bienfaits de la médecine ostéopathique

Le principal avantage de la thérapie ostéopathique est que l’intervention et l’invasion du corps humain sont minimales. En général, elle est régie par le holisme et la globalité dans l’approche des maux.

L’ostéopathe étudie l’origine et l’évolution de la maladie, sans intrusion directe ni gêne. À son tour, la discipline favorise et stimule l’auto-guérison du corps humain, sans qu’il soit nécessaire d’utiliser des techniques invasives, telles que les médicaments et la chirurgie.

Par ailleurs, il y a peu d’effets secondaires indésirables. Il existe des réactions corporelles, mais celles-ci sont considérées comme utiles pour restaurer la fonction organique. De même, la fatigue et les vertiges s’expliquent généralement par l’état de récupération auquel le corps est exposé après les séances.

Aussi l’un des plus grands avantages de cette thérapie est la réduction de la consommation de certains médicaments. Cependant, les personnes ne doivent à aucun moment abandonner un traitement médical sans une autorisation professionnelle stricte.

Les différents types d’ostéopathie

L’ostéopathie est classée en 3 grandes branches. Chacune s’adresse à différents groupes d’organes pour soulager l’inconfort des personnes.

1. Ostéopathie structurelle

Ce type concentre son attention sur le système musculo-squelettique et le système musculo-squelettique. Il réalise une étude détaillée et une approche globale des os, des muscles, des articulations, des tendons, des fascias et des ligaments.

Cependant, l’ostéopathie structurale a montré des résultats peu concluants dans la prise en charge de l’arthrose, par exemple, comme en témoignent des études scientifiques.

2. Ostéopathie viscérale

Son principal objectif est l’analyse holistique de tous les viscères creux et solides du corps humain. Elle met un accent particulier sur les systèmes gastro-intestinal et génito-urinaire. Elle peut ainsi identifier et traiter une gastrite chronique, par exemple.

3. Ostéopathie crânienne

L’ostéopathie crânienne vise à aborder les structures cérébrales et leur relation intime avec le système nerveux central. Elle porte une attention particulière aux altérations comme les vertiges, les migraines et les problèmes posturaux. Elle a également un grand intérêt pour les examen ORL et endocrinien.



Quelques-unes des techniques ostéopathiques les plus courantes

Les ostéopathes utilisent une grande variété de techniques manuelles et de procédures non invasives pour soulager les maux. Parmi les plus utilisées, figurent les suivants :

  • Technique énergétique musculaire : il s’agit d’appliquer une résistance progressive à la contraction active des muscles de la personne. Elle permet de traiter la faiblesse musculaire, de réduire l’inflammation et d’améliorer l’activité articulaire.
  • Technique de Jones : il s’agit d’identifier les zones sensibles et les points déclencheurs de la douleur, ainsi que les angles de mobilisation qui atténuent la douleur. Elle est utile pour les contractures musculaires, les névralgies et la surcharge ostéomusculaire.
  • Libération myofasciale : elle vise à libérer le fascia qui recouvre les muscles et à réduire la douleur causée par son adhérence anormale.
  • Technique de Trust : elle repose sur le réalignement des articulations par des mouvements rapides, indolores et contrôlés. Elle provoque généralement une sensation de soulagement immédiat. C’est la technique la plus connue.
Ostéopathie avec la technique Trust.
L’utilisation de la technique Trust est la plus reconnue. Cependant, cette branche thérapeutique regroupe d’autres techniques de traitement.

Quand l’ostéopathie est-elle recommandée ?

L’ostéopathie est utile dans une grande variété de troubles organiques et fonctionnels. Tout d’abord, la personne doit se rendre chez un médecin pour obtenir un diagnostic précis de la maladie.

Le spécialiste pourra ainsi orienter le traitement et proposer les différentes alternatives thérapeutiques. Parmi les indications les plus fréquentes de l’ostéopathie, figurent les suivantes :

  • Problèmes musculo-squelettiques : contractures, tendinites, entorses, radiculopathies, traumatismes et troubles articulaires dégénératifs.
  • Affections gastro-intestinales : gaz, constipation, gastrite, crampes abdominales, intestin irritable et indigestion.
  • Maladies respiratoires : bronchite, asthme et maladie pulmonaire obstructive chronique ( MPOC ).
  • Troubles génitourinaires : dysménorrhée, aménorrhée et incontinence urinaire.
  • Problèmes pendant la grossesse : lombalgie, sciatique, douleur pubienne.
  • Troubles crâniens : névralgie du trijumeau, vertiges, migraine, insomnie et fatigue chronique.
  • Affections pédiatriques : coliques chez les nourrissons.

Les contre-indications de l’ostéopathie

La thérapie ostéopathique est contre-indiquée chez les personnes présentant des signes de faiblesse osseuse structurelle due à des processus tumoraux, rhumatismaux, inflammatoires ou à des altérations vasculaires. C’est le cas des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, de métastases osseuses, de fractures, d’articulations instables, d’ostéopénie et qui ont subi une chirurgie récente.

Les autres cas dans lesquelles l’ostéopathie est contre-indiquée sont les suivantes :

  • Maladie carotidienne ou vertébrobasilaire
  • États d’hypercoagulabilité
  • Thrombose veineuse profonde
  • Infections respiratoires
  • Troubles psychiatriques
  • Plaie ouverte
  • Tumeurs

Une surveillance médicale continue assurera le succès du traitement

L’ostéopathie est une discipline thérapeutique qui utilise des stimuli externes par des techniques manuelles pour soulager diverses conditions dans le corps. C’est donc un outil complémentaire à la prise en charge professionnelle qui ne doit pas remplacer le traitement établi par un spécialiste.

Cela pourrait vous intéresser ...
Douleurs dans le bas du dos : 4 causes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Douleurs dans le bas du dos : 4 causes

Les douleurs dans le bas du dos peuvent être dues à une mauvaise posture ou à un mouvement inapproprié. Si les douleurs persistent, consultez.



  • Jagua Gualdrónz A. Medicina alternativa en el tratamiento de la osteoartrosis y artritis reumatoide. Revisión sistemática de la literatura y meta-análisis. Rev.Colomb.Reumatol. 2012;  19( 4 ): 234-244.
  • Bagagiolo DRosa DBorrelli F. Efficacy and safety of osteopathic manipulative treatment: an overview of systematic reviews
  • Dal Farra F, Risio RG, Vismara L, Bergna A. Effectiveness of osteopathic interventions in chronic non-specific low back pain: A systematic review and meta-analysis. Complement Ther Med. 2021 Jan;56:102616.
  • Cicchitti L, Martelli M, Cerritelli F. Chronic inflammatory disease and osteopathy: a systematic review. PLoS One. 2015 Mar 17;10(3):e0121327.
  • Ruffini N, D’Alessandro G, Cardinali L, Frondaroli F, Cerritelli F. Osteopathic manipulative treatment in gynecology and obstetrics: A systematic review. Complement Ther Med. 2016 Jun;26:72-8.
  • Eguaras N, Rodríguez-López ES, Lopez-Dicastillo O, Franco-Sierra MÁ, Ricard F, Oliva-Pascual-Vaca Á. Effects of Osteopathic Visceral Treatment in Patients with Gastroesophageal Reflux: A Randomized Controlled Trial. J Clin Med. 2019 Oct 19;8(10):1738.