Qu'est-ce qu'un gliome ?

Jusqu'à présent, la science ne connaît pas les raisons pour lesquelles un gliome se forme. Il s'agit d'une tumeur qui naît dans le cerveau ou la moelle épinière, avec une évolution indéterminée qui dépend de la zone où elle s'est développée et du type de tumeur en question. Apprenez-en plus dans cet article !
Qu'est-ce qu'un gliome ?

Dernière mise à jour : 18 avril, 2021

Un gliome est une tumeur qui peut se produire dans le cerveau ou la moelle épinière. Ces tumeurs peuvent affecter les fonctions du cerveau et sont considérées comme mettant la vie en danger. Leur gravité dépend de l’endroit exact où elles sont situées et de la vitesse à laquelle elles commencent à se développer.

Il existe plusieurs types de gliomes et, en fonction de leurs caractéristiques spécifiques, chacun d’eux a un traitement et un pronostic différents. Il a été noté qu’elles sont l’une des tumeurs primaires les plus courantes qui se produisent dans le cerveau.

Actuellement, différents types de traitement sont disponibles pour les gliomes. On a recours à la chirurgie, à la chimiothérapie, à la radiothérapie ou à toutes ces procédures ensemble. D’autres traitements sont également à l’essai.

Qu’est-ce qu’un gliome ?

Une femme chez le médecin.

Le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) contient des neurones, qui sont des cellules hautement spécialisées et différenciées. Cela signifie que chacun d’entre eux ne sait que remplir sa propre fonction, qui consiste à recevoir des informations, puis à les traiter et à les émettre.

Pour qu’ils fonctionnent correctement, d’autres cellules les entourent. Ces cellules les soutiennent, leur fournissent de l’énergie et collectent les déchets générés lors des processus effectués par les neurones. Les cellules qui effectuent ces tâches sont collectivement connues sous le nom de glie.

Les cellules qui composent la glie sont également de différents types : astrocytes, oligodendrocytes, cellules épendymes, etc. Les tumeurs se forment lorsqu’il y a une augmentation anormale de ces types de cellules et sont connues sous le nom de gliomes.

Types de gliome

Parfois, ces tumeurs sont bénignes, elles se développent très lentement et s’infiltrent peu dans les tissus normaux. D’autres fois, des tumeurs très agressives sont générées, qui se développent très facilement et se propagent rapidement.

En principe, et en fonction de leur gravité, les gliomes sont classés en quatre niveaux. I et II sont bénins ; IV et V sont malins. Les gliomes bénins ne donnent généralement pas lieu à des symptômes graves, car le cerveau lui-même génère généralement des processus pour s’y adapter. Les gliomes malins peuvent être dévastateurs.

Le type de cellule impliquée crée également différents types de gliome. Il existe essentiellement trois types de cellules gliales qui peuvent produire des tumeurs. Les plus courants sont les astrocytomes, les épendymomes et les oligodendrogliomes. La forme la plus agressive de ces tumeurs est appelée glioblastome multiforme.

Le gliome se forme généralement dans les zones où il y a une plus grande quantité de tissu cérébral. Par conséquent, ils apparaissent le plus souvent dans le lobe frontal, le cortex cérébral et le thalamus. Toutefois, cette règle ne s’applique pas aux enfants.

Origine et caractéristiques

Le cerveau d'un homme.

La science ne sait pas exactement ce qui provoque la formation d’un gliome. Ce qui a été établi, en revanche, ce sont les trois facteurs de risque les plus importants. Ce sont :

  • Âge : bien que le gliome puisse apparaître à tout âge, il est plus fréquent chez les personnes âgées de 45 à 65 ans.
  • Exposition aux radiations : les personnes qui ont été exposées à des radiations ionisantes ont un risque plus élevé de développer un gliome. Ce type de rayonnement est utilisé en radiothérapie pour traiter le cancer et dans le rayonnement généré par les bombes atomiques.
  • Antécédents familiaux : des antécédents familiaux de gliome augmentent légèrement le risque de développer l’une de ces tumeurs.

Le plus souvent, les tumeurs bénignes se manifestent d’abord par une crise d’épilepsie. Les tumeurs malignes, quant à elles, se manifestent généralement par une hypertension intracrânienne et la production de déficits neurologiques de différents ordres.

Autres données d’intérêt

Un gliome malin peut générer des manifestations multiples, en fonction de sa localisation. Il est courant qu’il provoque des maux de tête, des vomissements et une perte de conscience progressive. Dans de nombreux cas, les capacités intellectuelles diminuent et la force musculaire est perdue, ce qui inclut la perte du contrôle du sphincter.

Dans certains cas, on observe également une perte de sensation dans certaines zones du corps, ainsi que des altérations de la vision et du langage. Les anomalies de la mémoire et les difficultés de la démarche sont également fréquentes.

Les gliomes bénins ont généralement un excellent pronostic. Fondamentalement, ils sont traités chirurgicalement et peuvent être complètement retirés et guéris. Les gliomes malins, quant à eux, ont une espérance de vie plus courte et des chances d’amélioration incertaines.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les plantes médicinales contre le cancer
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les plantes médicinales contre le cancer

La nature peut nous soigner. Venez découvrir dans cet articles les plantes médicinales utilisées pour lutter contre le cancer.



  • González-Aguilar, A., Gutierrez-Castrellon, P., Briceno, E., Rembao-Bojorquez, D., Alonso-Vilatela, M. L., & Rasmussen, A. (2008). Incremento en el riesgo de neoplasia entre familiares de pacientes con glioma. Revista de neurología, 47(7), 343-346.
  • Weller, M., Wick, W., Aldape, K., Brada, M., Berger, M., Pfister, S. M., … Reifenberger, G. (2015). Glioma. Nature Reviews Disease Primers. https://doi.org/10.1038/nrdp.2015.17
  • Schwartzbaum, J. A., Fisher, J. L., Aldape, K. D., & Wrensch, M. (2006). Epidemiology and molecular pathology of glioma. Nature Clinical Practice Neurology. https://doi.org/10.1038/ncpneuro0289