Qu’est-ce qu’un œdème papillaire ?

14 octobre 2020
L'oedème papillaire peut causer une vision double, floue, voire même une cécité momentanée sur des laps de temps. Nous vous expliquons pourquoi cette condition associée à l'augmentation de la pression dans le crâne se produit.

Un œdème papillaire est une pathologie qui survient dans l’œil. Elle reçoit également le nom de papilloedème. Il s’agit d’une inflammation du nerf optique, dans la zone la plus proche de la rétine. Cela est dû à une augmentation de la pression intracrânienne.

Cette pathologie peut être asymptomatique ou affecter la vision. Le problème, c’est qu’elle cache des complications de santé plus sérieuses, comme une tumeur cérébrale. Dans cet article, nous vous expliquons donc tout ce que vous devez savoir à son sujet.

Qu’est-ce qu’un œdème papillaire ?

L’œdème papillaire, comme nous l’avons mentionné, consiste en une inflammation de la papille optique de l’œil. Le plus souvent, cela survient dans les deux yeux en même temps, sous la forme d’un œdème bilatéral autour de la papille optique.

Cette pathologie trouve son origine dans l’hypertension intracrânienne. Le crâne est une structure osseuse fixe, à l’intérieur de laquelle se trouvent différents organes et substances. L’une d’entre elles est le liquide céphalorachidien. Lorsque quelque chose à l’intérieur de cette boîte crânienne augmente de volume, se produit alors une augmentation de la pression.

L’œdème papillaire apparaît donc quand la pression intracrânienne dépasse les 200 millimètres d’eau. Cette augmentation peut être la conséquence d’une masse ou d’une tumeur. Elle peut également répondre à une augmentation de la quantité de liquide céphalorachidien.

Fond de l'oeil.

“Un œdème papillaire se manifeste dans le disque optique, dans le fond de l’œil, visible avec des techniques ophtalmologiques.”

Les causes éventuelles

Comme nous venons de le signaler, la cause de l’œdème papillaire est l’hypertension crânienne. A son tour, celle-ci augmente en raison de la quantité de liquide céphalorachidien ou la présence de masses anormales dans le cerveau.

Ces deux situations sont fréquentes dans divers scénarios. Lorsque nous parlons de masses anormales, nous faisons référence aux tumeurs, aux abcès provenant d’une infection ou de sang dû à une hémorragie.

Cependant, selon une étude publiée dans la revue Neurology Supplementsla cause la plus commune de l’œdème papillaire est l’hypertension intracrânienne idiopathique. Autrement dit, la pression augmente, mais la cause sous-jacente est inconnue.

Dans d’autres cas, cela peut être dû à une méningite ou à une encéphalite. Un article de Acta Neurologica Colombiana stipule qu’il peut aussi être un symptôme de la maladie de Wernicke. Voici d’autres origines moins courantes :

  • Syndrome de Guillain-Barré.
  • Hypervitaminose A.
  • Tumeurs de la moelle épinière.
  • Syndrome de la veine cave supérieure.

Lisez également : Qu’est-ce que la méningite ?

Quels sont les symptômes de l’œdème papillaire ?

Les symptômes de l’œdème papillaire sont variables. Au début, il est commun qu’il soit asymptomatique et que la lésion ne soit visible que lors de la réalisation d’un fond de l’œil. Cependant, à mesure qu’il progresse, les dommages dans les fibres du nerf optique entraînent des signes évidents.

Par conséquent, la vision finit par être affectée. Elle peut devenir floue, double ou même disparaître complètement pendant quelques secondes. De nombreux patients sont sensibles au contraste de la lumière.

La plupart des épisodes de perte de la vision ne durent que quelques secondes. En outre, l’hypertension intracrânienne entraîne également des symptômes qui lui sont propres. Elle s’accompagne généralement de maux de tête, de nausées et de vomissements.

Le mal de tête est souvent plus intense au réveil et a tendance à s’améliorer pendant la journée. Dans les cas où la méningite est la cause, une rigidité de la nuque peut s’ajouter derrière le cou.

Découvrez davantage : Comment prévenir le syndrome de la nuque brisée ?

Quel est le traitement ?

L’essentiel dans le traitement d’un œdème papillaire est d’éliminer la cause de l’hypertension intracrânienne. Il est important de savoir qu’il s’agit d’une urgence médicale. Lorsque la cause est une hypertension idiopathique, les mesures consistent à réduire le liquide céphalorachidien.

Dans ce cas, selon la revue chilienne de Neurochirurgie, les diurétiques tels que le mannitol ou le furosémide peuvent être utilisés. La perte de poids peut être bénéfique, de même que la restriction de liquides et de sel.

Pour favoriser la circulation correcte du liquide céphalorachidien, il est aussi recommandé de placer la tête du lit légèrement surélevée. Si aucune de ces mesures ne fonctionne, il peut être nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale.

L’approche chirurgicale consiste à réaliser une ponction lombaire qui aide à évacuer une partie du liquide. Enfin, si la cause est une infection, il faut administrer des antibiotiques. Il en va de même en cas d’abcès résultant d’une colonisation bactérienne.

Une femme ayant une migraine.

“Le mal de tête peut accompagner les symptômes de l’œdème papillaire et de l’hypertension crânienne.”

Œdème papillaire : que faut-il retenir ?

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il s’agit d’une pathologie qui affecte le nerf optique. Elle survient à cause d’une augmentation de la pression intracrânienne qui répond à de nombreuses situations diverses. Mais qui ont généralement comme dénominateur commun l’augmentation de la pression à l’intérieur du crâne.

L’une des causes les plus fréquentes est l’hypertension intracrânienne idiopathique. Néanmoins, les tumeurs cérébrales, les hémorragies et les infections peuvent également être des déclencheurs. Enfin, l’œdème papillaire doit être traité comme une urgence médicale afin d’éviter des dommages irréparables à la vision.

  • Revista de Pediatría de Atención Primaria – Causa rara de papiledema. (n.d.). Retrieved August 29, 2020, from https://pap.es/articulo/12287/causa-rara-de-papiledema
  • Polo-Torres, C., Alvis-Miranda, H. R., Castellar-Leones, S. M., Moscote-Salazar, M. A., Alcalá-Cerra, G., & Moscote-Salazar, L. R. (2013). Patobiologia de la hipertension intracraneal idiopatica infantil. Revista Chilena de Neurocirugia, 39(1), 45–57. Retrieved from https://go.gale.com/ps/i.do?p=IFME&sw=w&issn=07164491&v=2.1&it=r&id=GALE%7CA467831304&sid=googleScholar&linkaccess=fulltext
  • Begué, Nieves Martín. “Protocolo papiledema: actualización y manejo.” Annals d’oftalmologia: òrgan de les Societats d’Oftalmologia de Catalunya, Valencia i Balears 26.4 (2018): 3.
  • Clínico Begoña, C., Cabanes, P., José, E., Lerma, M., Fuentes Fernández, I., & Clares, R. H. (2015). Presentación tardía de una encefalopatía de Wernicke tras gastrectomía por adenocarcinoma gástrico: a propósito de un caso Late presentation of wernicke’s encephalopathy after gastrectomy in a patient with gastric adenocarcinoma: case report. Acta Neurol Colomb (Vol. 31).
  • Sánchez Sanz, A., Muñoz Quiñones, S., & Arruga Ginebreda, J. (2010). Protocolo diagnóstico-terapéutico del papiledema. Annals d’oftalmologia: Òrgan de Les Societats d’Oftalmologia de Catalunya, Valencia i Balears, ISSN-e 1133-7737, Vol. 18, No. 3 (JUL-SEP), 2010, 18(3), 3. Retrieved from https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=6396794&info=resumen&idioma=SPA
  • López Valdés, E., & Bilbao-Calabuig, R. (2007). Papiledema y otras alteraciones del disco óptico. Neurología Suplementos, 3(8), 16–26. Retrieved from https://medes.com/publication/42694
  • Garza-Urroz, Yvette M., Karla L. Chávez-Caraza, and Ingrid Franco-López. “Daño ocular severo secundario a un seudotumor cerebri.” Revista Mexicana de Oftalmología 93.2 (2019): 104-107.
  • de Lima Lardi, Sílvia, Juliana Ferreira da Costa Vargas, and José Amadeu Vargas. “DIAGNÓSTICO DIFERENCIAL DE EDEMA DE PAPILA ÓPTICA.”
  • Galindo, Lorena Monge, et al. “Hipertensión intracraneal idiopática: experiencia en 25 años y protocolo de actuación.” Anales de Pediatría. Vol. 87. No. 2. Elsevier Doyma, 2017.
  • (PDF) Papilledema. An updated approach. Papiledema. Un enfoque actualizado. (n.d.). Retrieved August 29, 2020, from https://www.researchgate.net/publication/26851689_Papilledema_An_updated_approach_Papiledema_Un_enfoque_actualizado