Céphalée post-ponction lombaire, un mal de tête causé par la ponction lombaire

20 juillet 2020
Le nombre de patients souffrant d'une céphalée post-ponction lombaire a diminué. Au début du XX ème siècle, le pourcentage s'élevait à 60 %. Aujourd'hui, seulement 11 % des patients ayant été soumis à une ponction lombaire réalisée au moyen d'une aiguille très fine ont mal à la tête.

On estime que la céphalée post-ponction lombaire concerne 40 % des patients ayant été soumis à une ponction lombaire ou à une anesthésie intradurale. Néanmoins, il n’y pas de quoi s’inquiéter. Généralement, ce mal de tête finit pas disparaître spontanément.

La ponction lombaire est un acte qui permet d’administrer une anesthésie locale et qui peut avoir une fin diagnostique ou thérapeutique. Il arrive parfois que cet acte provoque une diminution de la pression intracrânienne ; c’est cette diminution qui est à l’origine de la céphalée post-ponction lombaire.

Les premières ponctions lombaires ont été réalisées à la fin du XIX ème siècle. Au début du XX ème siècle, le pourcentage de patients ayant mal à la tête suite à une ponction lombaire s’élevait à 60 %. Au fil du temps, ce pourcentage a diminué et il continue de diminuer.

Une ponction lombaire, qu’est-ce que c’est ?

 

La ponction lombaire est un acte clinique qui a pour finalité l’extraction du liquide cérébrospinal ou céphalo-rachidien. Cet acte sert également à administrer une anesthésie ou un médicament quelconque. Le liquide céphalo-rachien entoure le cerveau et la moelle épinière et agit comme une sorte de coussin.

Au cours du processus, le professionnel de santé insère une aiguille entre deux vertèbres lombaires et à l’intérieur du canal rachidien. En fonction de la finalité de la ponction lombaire, les actions qui suivent aussitôt l’insertion de l’aiguille sont les suivantes :

  • Extraction d’une petite quantité de liquide céphalo-radicien qui sera ensuite examiné en laboratoire
  • Le professionnel de santé remue une quantité déterminée de liquide afin de réduire la pression à l’intérieur du canal rachidien
  • Injection d’un anesthésique ou d’un autre médicament quelconque

L’aiguille est ensuite retirée. En cas de perte de liquide céphalo-rachidien trop importante, la pression du liquide diminue dans la cavité crânienne. C’est cette diminution qui est à l’origine de l’apparition des céphalées post-ponction lombaire.

Le lien entre la ponction lombaire et la céphalée

Un homme souffrant de céphalée post-poction lombaire

Le mal de tête qui apparaît suite à une ponction lombaire se manifeste généralement de manière bilatérale, c’est-à-dire qu’il affecte les deux côtés de la tête. Ce mal de tête apparaît généralement immédiatement après la ponction et, dans tous les cas, au plus tard cinq jours après la ponction. Généralement, il finit par disparaître de lui-même, de manière spontanée.

Dans la plupart des cas, le mal de tête s’aggrave lorsque le patient est en position debout ou assise. Le patient doit donc s’allonger et rester couché. Le mal de tête affecte principalement les femmes âgées entre 18 et 30 ans.

Par ailleurs, l’apparition de la céphalée post-ponction lombaire dépend en grande partie du type d’aiguille utilisée et de l’habileté du professionnel de santé qui réalise la ponction. Plus l’aiguille est fine, et plus grande est la probabilité que le patient souffre d’une céphalée. Le pourcentage des patients souffrant d’une céphalée suite à une ponction lombaire réalisée avec une aiguille très fine s’élève à 11 %.

Cet article peut également vous intéresser : Nerfs spinaux cervicaux : tout ce que vous devez savoir

Les symptômes et le diagnostic

La céphalée post-ponction lombaire chez un homme

 

 

Le principal symptôme de la céphalée post-ponction lombaire est une douleur pulsatile et sourde d’intensité légère à incapacitante. La douleur s’aggrave lorsque le patient se met débout, et elle s’atténue en position allongée.

La céphalée peut être accompagnée d’autres symptômes tels que des nausées, des bourdonnements, une vision double ou floue, une perte auditive et une raideur et douleur au niveau du cou. Les IRM (imagerie de résonance magnétique) révèlent une descente des structures intracrâniennes, entre autres signes.

Le diagnostic est clinique. Il arrive parfois que le médecin prescrive une IRM ou d’autres examens similaires afin d’écarter d’autres possibles causes à l’origine de la céphalée.

Cet article peut également vous intéresser : Comment soulager la céphalée de tension avec 8 remèdes naturels

D’autres informations à prendre en considération

En cas de mal de tête suite à une ponction lombaire, l’idéal est de se coucher pendant une période d’au moins douze heures. La douleur apparaît généralement dans les quinze minutes qui suivent la ponction lombaire. C’est pourquoi il est contre-indiqué de réaliser toute action juste après la ponction, y compris se lever pour aller aux toilettes ou manger, par exemple.

Boire beaucoup de liquides aide à compenser le liquide céphalo-rachidien perdu, notamment dans les 24 heures qui suivent l’acte. De la même manière, sauf contre-indication, il convient de boire du café ou des boissons qui contiennent de la caféine.

Le mal de tête doit s’atténuer. Si l’intensité se maintient ou augmente plusieurs heures après la ponction lombaire, il est nécessaire de consulter un médecin le plus rapidement possible. Idem en cas de vomissements, de picotements ou engourdissements au niveau des jambes, de difficulté à uriner et de douleur ou de saignements à l’endroit où l’aiguille a été insérée.

 

  • Herrera Salas, S. (2016). Cefalea post punción lumbar. Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica, 73(620), 443-448.