Qu'est-ce qu'une rétroaction positive ?

Les mécanismes de rétroaction positive sont essentiels au maintien de l'homéostasie, cependant, s'ils deviennent incontrôlables, ils peuvent causer une multitude de dommages.
Qu'est-ce qu'une rétroaction positive ?

Dernière mise à jour : 02 mars, 2022

Afin de comprendre ce qu’est la rétroaction positive, nous devons d’abord examiner ce que sont les processus de rétroaction en général.

Dans notre corps, les processus de rétroaction sont un ensemble de mécanismes de contrôle qui participent à l’homéostasie, qui est la capacité du corps à maintenir des conditions internes relativement stables face aux changements externes.

Ainsi, on peut dire que la rétroaction sert à un organisme à s’autoréguler pour essayer de maintenir l’état d’équilibre face aux perturbations extérieures.

Tous ces processus sont contrôlés et réalisés par le système nerveux et endocrinien, où l’on peut différencier différentes parties ou composants :

  • Le récepteur, chargé de capter le stimulus, qu’il soit externe ou interne.
  • Le système nerveux central (SNC), qui reçoit l’information, la traite et décide de la réponse la plus appropriée.
  • Enfin, l’effecteur réalise la réponse qui peut être contrôlée par le système musculaire ou le système endocrinien.

Normalement, les systèmes de rétroaction interviennent dans les processus chimiques, les modifiant si nécessaire. Ils régulent les niveaux de certaines hormones, les concentrations d’ions, etc.

Approfondissons-le.

Rétroaction négative

retours négatifs

Dans la rétroaction négative, on tente d’équilibrer certains systèmes, soit en contrecarrant, soit en atténuant les conséquences de certaines réactions.

C’est le processus que l’on retrouve le plus fréquemment et le plus important pour le contrôle de l’homéostasie. Il participe, par exemple, aux processus liés à la régulation de la température corporelle, faisant que, lorsqu’il fait froid, notre température baisse, et par conséquent nous tremblons pour générer de la chaleur, de sorte que la température augmente à nouveau.

Rétroaction positive

Une rétroaction positive ou positive rétroaction a tendance à amplifier le stimulus initial, qui est, il déclenche des réactions chimiques plus de ce type. En d’autres termes, cet ensemble de processus fonctionne comme un véritable cercle vicieux dans notre corps, avec un facteur externe arrêtant la réponse. Voici quelques exemples de processus de rétroaction positive dans notre corps :

Coagulation sanguine

La coagulation sanguine est le processus par lequel le sang perd sa fluidité caractéristique pour devenir plus solide. Il se produit généralement naturellement pour arrêter le saignement ou le saignement lorsque les vaisseaux sanguins se rompent.

Pour ce faire, des facteurs de coagulation sont libérés qui, à leur tour, stimulent d’autres facteurs, produisant une grande réaction en chaîne connue sous le nom de cascade de coagulation.

Accouchement

Un autre exemple de rétroaction positive ou de rétroaction positive se produit lors de l’accouchement. Le fœtus occupe normalement presque tout l’espace à l’intérieur de l’utérus et exerce une certaine pression sur le col de l’utérus. Cette pression est détectée par le cerveau grâce à des nerfs qui envoient des informations sous forme de stimuli nerveux. De cette façon, le cerveau décide de produire de l’ocytocine.

Cette hormone est transportée par le sang et est responsable de provoquer des contractions utérines qui permettent à la mère d’accoucher. Ce processus de rétroaction positive est répété, de sorte que le nombre de contractions augmente et que le travail se développe relativement rapidement. Sans ce processus, l’allongement de cet acte pourrait être stressant et nocif, tant pour la mère que pour le fœtus.

Le processus métabolique de la vitamine D

Le processus de rétroaction dans l'absorption de la vitamine D

Nous avons également trouvé une rétroaction positive dans les processus métaboliques liés à la vitamine D. La vitamine D est absorbée par les microvillosités de l’intestin grêle, elle est transformée dans le foie puis dans les reins pour obtenir de nouvelles substances organiques par hydroxylation.

Ces substances, comme le calcitriol, améliorent l’absorption du calcium et du potassium par cet organe. Ainsi, les réactions du foie et des reins en ont favorisé ou stimulé d’autres, comme l’absorption de ces éléments par les os.

Habituellement, ce type de mécanisme de contrôle est moins efficace que la rétroaction ou la rétroaction négative, bien que son rôle dans les processus homéostatiques soit fondamental.

En bref, un bon contrôle de l’homéostasie se traduit par l’équilibre de tous les processus qui se produisent dans notre corps, comme, par exemple, le maintien de la pression artérielle.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le furosémide et son action diurétique dans notre corps
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le furosémide et son action diurétique dans notre corps

Le furosémide est un diurétique d'efficacité maximale qui appartient à la classification des diurétiques de l'anse. Il agit principalement comme an...