Régime alimentaire et AVC : tout ce que vous devez savoir

Les acides gras oméga-3 ont des propriétés anti-inflammatoires liées à la réduction du risque de subir un accident vasculaire cérébral.
Régime alimentaire et AVC : tout ce que vous devez savoir
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2022

Une alimentation saine peut réduire le risque de développer des maladies à moyen et long terme. L’AVC fait partie des pathologies liées, entre autres, à des régimes alimentaires à risque. Pour aider à la prévenir, il est essentiel de garantir l’apport de vitamines, d’antioxydants et d’acides gras essentiels.

Si nous optimisons l’alimentation, le vieillissement peut être retardé et, avec lui, les maladies ou pathologies associées à cette condition. Celles de type cardiovasculaire ou cérébrale font des milliers de morts chaque année. Pour vous aider à les éviter, nous allons vous recommander les nutriments sur lesquels vous devez mettre l’accent dans votre alimentation habituelle.

Acides gras oméga-3 et AVC

Les lipides sont des nutriments essentiels dans l’alimentation. Cependant, tous n’ont pas la même qualité. Alors que les acides gras de type trans ou oméga-6 ont un caractère inflammatoire, les acides gras oméga-3 aident à réduire l’inflammation systémique.

La consommation de ces derniers est positivement associée à un risque réduit d’accident vasculaire cérébral, comme l’indique un article publié dans l’International Journal of Molecular Sciences.

Pour minimiser l’apport des lipides inflammatoires et maximiser l’apport des acides gras oméga-3, il est nécessaire de suivre une série de recommandations diététiques :

  • Réduire la consommation d’aliments transformés.
  • Augmenter la consommation de poissons gras, d’huiles végétales crues et de noix.
Oméga 3 et régime méditerranéen

Augmenter l’apport en sélénium

Le sélénium est un minéral que l’on trouve en petite quantité dans le corps humain. Ce nutriment possède des propriétés antioxydantes et neuroprotectrices, selon un article publié dans la revue Cell. Pour cette raison, la consommation d’aliments riches en sélénium est associée à un risque réduit de subir un accident vasculaire cérébral.

La bonne nouvelle est que ce minéral peut être facilement trouvé dans la nature. Les poissons, les crustacés et même les noix sont riches en sélénium.

Donner la priorité à la consommation de poisson plutôt qu’à la viande est une stratégie saine. Les produits de la mer sont riches en protéines, mais ils ont aussi une teneur en eau et en acides gras essentiels plus élevée que la viande.

D’autre part, le poisson contient généralement des quantités plus élevées de certains minéraux qui peuvent être avantageux pour réduire le développement de certaines pathologies.

Noix

Les légumes doivent être présents dans le régime alimentaire contre les AVC

Les aliments du règne végétal sont riches en vitamines et en antioxydants. Ces deux nutriments luttent contre le vieillissement et contre le développement des maladies qui y sont associées. L’augmentation de sa consommation réduit la mortalité toutes causes confondues. Parmi eux, il y a aussi l’AVC.

Il est recommandé de consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour. Celle-ci serait optimale dans le cadre d’une alimentation variée et saine.

Éviter l’alcool

L’alcool est l’une des substances toxiques les plus socialement acceptées. Il est trop souvent présent dans l’alimentation. Sa consommation est liée à une moins bonne fonction cardiovasculaire et cérébrale.

L’ingestion récurrente de cette substance entrave le bon fonctionnement des processus physiologiques de l’organisme et augmente les risques de tomber malade ; aussi subir un accident vasculaire cérébral.

Pour cette raison, nous vous recommandons de le retirer de votre alimentation habituelle. Si cela ne vous est pas possible, en raison de la fonction sociale qu’il remplit, réduisez au moins sa consommation. Essayez de remplacer les boissons alcoolisées par de l’eau pétillante.

Améliorer son régime alimentaire pour réduire le risque d’AVC

Lorsque l’on cherche à retarder le vieillissement, avec toutes les conséquences positives au niveau de la réduction des maladies que cela implique, il est nécessaire d’optimiser l’alimentation. Maintenir une alimentation variée et équilibrée d’un point de vue calorique est un bon moyen de garantir un état de santé correct.

L’augmentation de l’apport d’acides gras oméga-3, de sélénium et de légumes dans l’alimentation réduit considérablement le risque de subir un accident vasculaire cérébral. Les nutriments à caractère antioxydant et anti-inflammatoire sont positifs quand on parle de prévention des pathologies.

Au contraire, il cherche à supprimer, ou du moins à réduire, l’apport de substances toxiques. L’un d’eux est l’alcool, socialement accepté mais avec de graves conséquences négatives sur la santé. Si vous n’êtes pas en mesure d’éradiquer votre consommation, réduisez au moins votre consommation à des moments précis.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les premiers symptômes d’un AVC
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les premiers symptômes d’un AVC

L'AVC est la deuxième cause de décès dans le monde et l'une des principales sources d'invalidité permanente. Découvrez ici les premiers symptômes.



  • Ueno Y., Miyamoto N., Yamashiro K., Tanaka R., Hattori N., Omega 3 polyunsaturated fatty acids and stroke burden. Int J Mol Sci, 2019. 20 (22): 5549.
  • Alim I., Caulfield JT., Chen Y., Swarup V., et al., Selenium drives a trascriptional adaptive program to block ferroptosis and treat stroke. Cell, 2019. 177 (5): 1262-1279.
  • Burgos Peláez, R., Segurola Gurrutxaga, H., & Bretón Lesmes, I. (2014). Soporte nutricional del paciente con ictus. Nutricion Hospitalaria29.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.