Régime alimentaire pour l'oesophagite : en quoi consiste-t-il ?

Si vous souffrez d'œsophagite, vous devrez sans doute apporter une série de changements alimentaires pour prévenir l'apparition des symptômes et la progression de la maladie.
Régime alimentaire pour l'oesophagite : en quoi consiste-t-il ?
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 26 septembre, 2022

En cas d’œsophagite, il sera important de modifier l’alimentation pour assurer un bon contrôle des symptômes, augmentant ainsi la sensation de bien-être et améliorant la vie. Cette pathologie est généralement chronique et a diverses causes. Quoi qu’il en soit, bien souvent, l’utilisation de médicaments ne suffit pas : des changements au niveau du mode de vie sont généralement nécessaires.

Avant de se lancer, soulignons le fait que modifier ses habitudes peut aider à prévenir le développement de nombreuses pathologies, en plus de faciliter leur prise en charge. Les clés sont généralement l’exercice physique, une bonne nutrition et une exposition régulière au soleil. Une bonne nuit de repos fera également la différence au fil des ans.

Qu’est-ce que l’œsophagite ?

Sous le nom d’œsophagite, nous connaissons une pathologie qui provoque une réduction de la pression du sphincter interne de l’œsophage, faisant ainsi remonter le suc gastrique et les enzymes digestives.

Cette situation peut entraîner des reflux et les brûlures d’estomac tant redoutées. En effet, si aucun remède n’est mis en place, il y aura une modification de l’épithélium intestinal pouvant aboutir à ce qu’on appelle l’œsophage de Barrett, comme en témoigne une recherche publiée sur Missouri Medicine.

Le globus hystericus et sa relation avec le reflux.
Les principaux symptômes de l’œsophagite sont généralement le reflux et les brûlures d’estomac.

Cependant, il existe différents degrés d’œsophagite en fonction de l’érosion des tissus. On peut distinguer le grade A, B, C ou D selon la taille des ulcères dans le tube digestif. Normalement, à mesure que leur incidence augmente, l’utilisation de médicaments peut devenir nécessaire pour empêcher leur progression, et ainsi prévenir d’autres maux.



Quel est le régime indiqué pour l’œsophagite ?

Ceux qui souffrent d’œsophagite doivent optimiser leur alimentation pour prévenir la progression de la pathologie. Avant tout, il est recommandé d’éviter les repas abondants à forte teneur en matières grasses, principalement de type trans. Il a été démontré que ce type de graisse génère un effet inflammatoire marqué, pouvant ainsi aggraver les symptômes.

De la même manière, il est conseillé d’éviter les aliments aux propriétés irritantes, comme le café, le chocolat, les aliments épicés et, bien sûr, les boissons alcoolisées. Plus précisément, l’alcool est considéré comme un facteur de risque pour le développement de cette classe de maladies qui affectent le tube digestif.

Cela est confirmé, par exeple, par une étude publiée dans Current Medicinal Chemistry . Il n’y a pas de dose sûre, il est donc préférable d’éliminer cette substance, afin de préserver une bonne santé.

D’autres bonnes habitudes, telles que le maintien de l’ordre dans les repas et l’augmentation de la présence d’aliments à forte teneur en mucilage, peuvent aider. Le mucilage est un type de fibre présent dans les légumes, comme la citrouille et la courgette, qui aident à ramollir la muqueuse, protégeant ainsi les parois du tube.

L'œsophage.

Enfin, il est décisif d’éviter de se coucher juste après avoir mangé, afin de ne pas favoriser l’apparition de reflux. Il sera toujours important de maintenir une position aussi droite ou verticale que possible jusqu’à ce que la digestion soit terminée, au moins dans la région de l’estomac. Cela réduira les risques d’inconfort.



Quand consulter un médecin ?

Malgré le respect des instructions mentionnées, il est possible qu’une amélioration significative du contrôle des symptômes ne soit pas ressentie. Dans ce cas, il peut être nécessaire de consulter un spécialiste pour évaluer sereinement la pathologie, indiquant un traitement pharmacologique efficace pour celle-ci.

De plus, il sera toujours positif d’éviter les altérations néfastes de l’état de la composition corporelle. L’œsophagite devient plus prononcée lorsque le poids de la graisse augmente et diminue à mesure qu’il y a perte de poids. Par conséquent, la pratique régulière d’exercices physiques est fortement recommandée. Avant tout, le travail de force doit être priorisé pour aboutir à un changement significatif qui se maintienne sur le long terme.

Améliorer l’alimentation pour contrôler l’œsophagite

En somme, l’œsophagite est une pathologie qui répond généralement bien au contrôle alimentaire. Un changement d’habitudes suffit généralement pour ressentir une amélioration plus que remarquable.

La combinaison d’une bonne nutrition avec l’exercice entraînera des changements dans la composition corporelle, réduisant ainsi considérablement la pression sur le sphincter œsophagien. De plus, il peut être judicieux d’éviter de porter des vêtements serrés et d’éliminer les habitudes toxiques.

Pour finir, il faut souligner qu’un autre des grands facteurs de risque de développement de l’œsophagite est le tabagisme. Les personnes fument de moins en moins grâce aux campagnes de prévention, mais cela reste un problème majeur de santé publique. Cette substance toxique augmente le risque de souffrir de pathologies complexes, il faut donc l’éviter à tout prix.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 remèdes naturels pour traiter l’œsophagite
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 remèdes naturels pour traiter l’œsophagite

Il est nécessaire de consulter le gastro-entérologue pour traiter l'œsophagite car des médicaments et des changements dans le régime



  • Bujanda DE, Hachem C. Barrett’s Esophagus. Mo Med. 2018;115(3):211-213.
  • Oteng AB, Kersten S. Mechanisms of Action of trans Fatty Acids. Adv Nutr. 2020;11(3):697-708. doi:10.1093/advances/nmz125
  • Surdea-Blaga T, Negrutiu DE, Palage M, Dumitrascu DL. Food and Gastroesophageal Reflux Disease. Curr Med Chem. 2019;26(19):3497-3511. doi:10.2174/0929867324666170515123807