Régime hyposodé : le sel sous contrôle

8 mai 2019
Une consommation excessive de sel augmente le risque de certains troubles tels que l'hypertension et l'insuffisance rénale. Le régime hyposodé consiste à limiter au maximum sa consommation de sel afin d'améliorer sa santé.

Une consommation excessive de sel est l’un des facteurs de risque de l’apparition des maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension. C’est pourquoi nombreuses sont les personnes qui s’intéressent au régime hyposodé comme moyen de prévention.

Ce régime alimentaire propose de limiter au maximum la consommation d’aliments riches en sodium afin d’améliorer la santé. Bien que ce régime implique l’élimination de certains produits du quotidien, ses bienfaits valent la peine.

À l’origine, ce régime a été conçu pour les patients qui souffraient d’hypertension ou d’insuffisance rénale. À l’heure actuelle, il s’agit d’une proposition attrayante pour prendre soin de sa santé. Ce régime peut même aider à perdre du poids car il nous invite à adopter une alimentation plus saine.

Vous vous demandez pourquoi il est important de limiter sa consommation de sel et en quoi consiste exactement le régime hyposodé ? Nous sommes certains qu’un bon nombre d’entre vous n’ont pas de réponses claires à ces questions. Continuez de lire cet article : nous partageons ici avec vous quelques précisions intéressantes sur ce régime alimentaire.

Le sel et l’alimentation

régime hyposodé

L’organisme a besoin d’une certaine quantité de sel pour fonctionner dans des conditions optimales. Ce minéral est un minéral clé pour la santé de nombreux organes.

Le problème est que le sel est présent dans beaucoup d’aliments que nous consommons de façon régulière : il est donc facile de consommer du sel en excès.

Les experts estiment qu’une alimentation saine doit inclure entre 2 et 5 g de sel par jour. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la plupart des personnes consomment trop de sel. Nombreuses sont les personnes qui consomment même presque le double de la quantité journalière recommandée.

Lorsque nous abusons du sel, il y a une accumulation de sel dans le corps. Cette situation, bien qu’elle ne se manifeste pas de façon claire, entraîne de graves problèmes de santé tels qu’une pression artérielle élevée, des problèmes rénaux et des inflammations.

Régime hyposodé : pourquoi est-il préférable de limiter sa consommation de sel ?

Limiter sa consommation de sel fait partie des mesures indispensables pour jouir d’une bonne qualité de vie en général. Grâce au régime hyposodé, il est possible d’améliorer les fonctions de l’organisme affectées par l’accumulation de sodium.

Malheureusement, un bon nombre d’entre nous décident d’ignorer ce fait, ce qui entraîne de graves déséquilibres dans l’organisme. Les problèmes de santé les plus fréquents sont les suivants :

  • rétention de liquides
  • insuffisance circulatoire
  • hypertension artérielle
  • maladies rénales et maladies des voies urinaires
  • détérioration de muqueuse de l’estomac
  • difficultés à absorber les nutriments

Néanmoins, il n’est pas question d’éliminer complètement le sel de son alimentation : en petite dose, le sel ne fait pas de mal et est même utile à l’organisme. Son assimilation aide à maintenir un bon équilibre des liquides et est indispensable pour les cellules et les connexions nerveuses.

Cet article peut aussi vous intéresser : 5 substituts du sel pour une alimentation faible en sodium

Régime hyposodé : tout ce que vous devez savoir

régime hyposodé

Pour commencer, il convient de souligner qu’un régime hyposodé ne s’oppose pas à un régime équilibré et sain : ce régime n’implique pas d’exclure certains groupes alimentaires comme c’est le cas des régimes restrictifs qui sont des régimes dangereux.

La principale caractéristique de ce programme alimentaire est, vous l’aurez compris, la diminution de consommation de sel. En appliquant quelques règles, il est possible de limiter sa consommation de sel de façon quotidienne et de respecter la quantité journalière recommandée.

Comme tout programme alimentaire sain, ce régime implique simplement une série de changements sans en arriver à des extrêmes et sans transformer l’alimentation en souffrance. Il y a trois règles fondamentales à appliquer :

  • éliminer le sel extra (tel que le sel de table)
  • choisir des aliments pauvres en sodium et identifier les aliments riches en sodium
  • changer ses méthodes de cuisson et ses assaisonnements en cherchant des alternatives au sel

Les aliments pauvres en sodium

  • viandes
  • poissons d’eau douce
  • légumes et fruits frais
  • légumineuses et céréales complètes
  • fruits secs et graines naturels, c’est-à-dire non transformés
  • lait et yaourt pauvres en graisse
  • huile d’olive
  • herbes et épices

Les aliments riches en sodium

  • boissons gazeuses
  • charcuterie
  • conserves et plats préparés
  • pain et pâtisseries industrielles
  • fromage blanc, fromages et beurres
  • nourriture congelée
  • cubes de bouillon
  • fruits secs grillés et salés
  • sauces et assaisonnements industriels
  • fritures et snacks en paquets
  • nourriture marinée (olives, cornichons…)

Régime hyposodé : un exemple

Vous devez simplement identifier les aliments à éviter. Vous pourrez ainsi facilement varier vos plats de la semaine.

Nous vous proposons l’exemple ci-dessous :

  • Petit-déjeuner : infusion d’herbes, verre de lait et deux tartines de pain complet (sans sel) avec du miel
  • Milieu de matinée : un fruit de saison ou un verre de lait végétal maison (200 ml)
  • Déjeuner : un bouillon de légumes sans sel avec de l’huile d’olive et de l’origan, une portion de viande maigre et deux rondelles de pain complet sans sodium
  • Goûter : un yaourt avec des graines naturelles
  • Dîner : des légumes cuits à la vapeur avec du riz sans sel et un assaisonnement à base d’herbes, une poitrine de poulet à la plancha et une banane

Cet article peut aussi vous intéresser : Quel type de sel est le plus sain ?

Pensez-vous que vous consommez trop de sel ? Si vous croyez que c’est le cas, adoptez un régime hyposodé.

Gardez à l’esprit qu’une consommation excessive de sel peut entraîner l’apparition de troubles cardiovasculaires.

 

  • Fischler, C. (1995). El (h)omnívoro (el gusto, la cocina y el cuerpo). Barcelona: Anagrama.
  • Harris, M. (2002). Bueno para comer. Madrid: Alianza.
  • Salas-Salvadó, J. (2008). Nutrición y dietética clínica. Barcelona: Masson.