Salsepareille : avantages, risques et effets secondaires

31 mai 2020
La salsepareille est une plante connue pour ses diverses applications médicinales. Cependant, comme d'autres remèdes à base de plantes, celui-ci n'est pas exempt d'effets secondaires. Découvrez-en plus dans cet article.

La salsepareille est une plante connue pour ses bienfaits sur la santé. Il s’agit d’une vigne du genre Smilax qui peut pousser jusqu’à 15 mètres. Il existe différentes espèces, mais les plus utilisées en phytothérapie sont les espèces américaines, qui comprennent notamment : smilax ornata, smilax officinalis, smilax medica, smilax siphilitica, entres autres.

Comme le précise une publication dans la revue Pharmacological Research, ses extraits ont montré une activité anti-inflammatoire et immunomodulatrice. Et bien que ses effets soient encore en cours de recherche, ils sont actuellement utilisés dans la fabrication de compléments. Connaissez-vous ses bienfaits ?

Salsepareille : avantages pour la santé

Les enquêtes sur la salsepareille sont toujours en cours. Cependant, selon certaines publications, comme la pharmacopée américaine, de nombreux avantages qui lui sont attribués sont le résultat de sa concentration en produits chimiques végétaux, parmi lesquels des triterpènes, la salsepareille, la parilline, la smitilbine, des composés phénoliques, entre autres.

Cependant, il est bon de savoir que les études sur la salsepareille chez l’homme sont anciennes et ne suffisent pas à confirmer ses bienfaits. En tout état de cause, son utilisation modérée a été considérée comme sûre pour la plupart des adultes en bonne santé et ne devrait pas poser de problème.

L’important est de se rappeler qu’il ne s’agit pas d’un traitement de première ligne pour une maladie et que, par conséquent, une attention médicale est toujours nécessaire. En outre, étant donné le manque de preuves sur sa sécurité et son efficacité, il est préférable de l’utiliser avec prudence. Voyons en détail à quoi elle sert ?

1. Le psoriasis

Depuis plusieurs décennies, la racine de salsepareille est utilisée comme adjuvent pour le psoriasis. En réalité, il s’agit de l’un des rares effets de la plante étayés par des preuves, comme on peut le voir dans une étude publiée dans International Immunopharmacology.

Selon les recherches, un des stéroïdes contenus dans la plante, la zarzaponine, a la capacité de se lier aux endotoxines qui provoquent des lésions chez les patients atteints de cette maladie de la peau. Elle peut ainsi contribuer à améliorer leurs symptômes.

La salsepareille pour contrôler le psoriasis

Lisez également : Combattre le psoriasis avec ces remèdes d’origine naturelle

2. L’arthrite

Dans la structure de la racine de salsepareille, il y a un composé flavonoïde appelé asilbine. Coïncidant avec une étude publiée dans Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, ce composé végétal a montré un potentiel de réduction de la réponse inflammatoire chez les animaux atteints d’arthrite induite.

Bien que les études visant à tester ces effets chez l’homme fassent défaut, les résultats sont prometteurs. De plus, des preuves anecdotiques suggèrent que la prise de ce complément, soit en poudre, soit sous forme de flocons, peut aider à lutter contre l’inflammation des articulations.

3. La syphilis

La salsepareille semble avoir des effets bénéfiques contre certaines maladies sexuellement transmissibles, comme la syphilis. Bien qu’elle ne remplace pas le traitement par antibiotiques et autres médicaments, c’est un adjuvant qui inhibe la croissance des bactéries.

Dans un article publié dans la revue Molécules, cette plante a eu une activité positive contre six types de bactéries et un champignon. Ses composés phénoliques seraient responsables de cet effet. Comme dans les cas précédents, des études supplémentaires sont nécessaires.

4. La santé du foie

Grâce à des recherches publiées dans le Journal of Membrane Biology, il a été constaté que cette plante a des effets protecteurs sur le foie.

Grâce à ses composés flavonoïdes, sa consommation comme supplément peut contribuer à optimiser les fonctions de cet organe. En outre, elle minimise les effets négatifs causés par les radicaux libres.

Prendre soin de la santé de son foie grâce à la salsepareille

Cet article pourrait vous intéresser : Les maladies du foie

Risques et effets secondaires de la salsepareille

Malgré l’absence de preuves, la salsepareille est connue pour les avantages susmentionnés. Cependant, il faut savoir que, dans certains cas, sa consommation comporte des risques et des effets secondaires. En général, la plupart des adultes en bonne santé n’ont pas de problèmes lorsqu’ils prennent la plante avec modération.

Malgré cela, il est recommandé d’être prudent en cas de :

  • Grossesse ou allaitement
  • Maladies chroniques – consultez toujours un médecin
  • Consommation de médicaments : bien qu’il n’existe pas de données sur les interactions pharmacologiques, cette possibilité n’est pas exclue. Par conséquent, en cas de soupçon, il est préférable de consulter un professionnel

Pour l’instant, aucune dose sûre pour l’ingestion de la plante n’a été établie. Les suppléments peuvent contenir entre 100 et 1000 milligrammes. Il est important de ne pas dépasser ce dosage. Bien qu’il n’existe pas d’informations sur les effets secondaires graves, on sait que l’excès peut provoquer une irritation de l’estomac.

Enfin, il convient de noter que la Food and Drug Administration (FDA) américaine n’a pas approuvé ce type de remèdes en raison d’un manque de preuves de leur sécurité et de leur efficacité. La salsepareille doit donc être utilisée avec modération, uniquement en complément.

 

  • Jiang, J., Wu, F., Lu, J., Lu, Z., & Xu, Q. (1997). Anti-inflammatory activity of the aqueous extract from Rhizoma smilacis glabrae. Pharmacological Research36(4), 309–314. https://doi.org/10.1006/phrs.1997.0234
  • Di, T. T., Ruan, Z. T., Zhao, J. X., Wang, Y., Liu, X., Wang, Y., & Li, P. (2016). Astilbin inhibits Th17 cell differentiation and ameliorates imiquimod-induced psoriasis-like skin lesions in BALB/c mice via Jak3/Stat3 signaling pathway. International Immunopharmacology32, 32–38. https://doi.org/10.1016/j.intimp.2015.12.035
  • Kim, J. H., Kismali, G., & Gupta, S. C. (2018). Natural Products for the Prevention and Treatment of Chronic Inflammatory Diseases: Integrating Traditional Medicine into Modern Chronic Diseases Care. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine. Hindawi Limited. https://doi.org/10.1155/2018/9837863
  • She T, Zhao C, Feng J, et al. Sarsaparilla (Smilax Glabra Rhizome) extract inhibits migration and invasion of cancer cells by suppressing TGF-β1 pathway. PLoS One. 2015;10(3):e0118287. Published 2015 Mar 5. doi:10.1371/journal.pone.0118287
  • Xu, S., Shang, M. Y., Liu, G. X., Xu, F., Wang, X., Shou, C. C., & Cai, S. Q. (2013). Chemical constituents from the rhizomes of Smilax glabra and their antimicrobial activity. Molecules18(5), 5265–5287. https://doi.org/10.3390/molecules18055265
  • Xia, D., Fan, Y., Zhang, P., Fu, Y., Ju, M., & Zhang, X. (2013). Protective effects of the flavonoid-rich fraction from rhizomes of smilax glabra roxb. on carbon tetrachloride-induced hepatotoxicity in rats. Journal of Membrane Biology246(6), 479–485. https://doi.org/10.1007/s00232-013-9560-9