Les maladies du foie

14 mars 2020
Il existe de nombreuses maladies du foie, certaines mieux connues que d'autres. En tout état de cause, toute affection de cet organe doit être prise très au sérieux, car le foie remplit des fonctions essentielles à la vie.

Toutes les maladies du foie requièrent une attention particulière car elles affectent un organe vital. Comprenons que le foie participe à la digestion des aliments, stocke l’énergie et libère des toxines. Plusieurs de ces maladies peuvent même entraîner la mort.

Les maladies du foie sont causées par plusieurs facteurs. Elles sont parfois causées par des virus, parfois par l’ingestion d’une substance toxique et rarement par des raisons héréditaires.

Les symptômes des maladies du foie varient beaucoup selon l’affection dont il s’agit. Toutefois, dans certaines circonstances, elles ne provoquent aucun symptôme et ne sont détectables que par des tests de laboratoire.

Examinons les principales maladies du foie.

Les maladies hépatiques grasses non alcooliques et le NASH

Un foie malade

La maladie du foie gras non alcoolique se caractérise par une accumulation de lipides dans le foie. S’il y a également une inflammation et des dommages aux cellules du foie, on parle de « stéatohépatite non alcoolique » ou NASH.

Les personnes obèses, celles atteintes de diabète de type 2 et celles souffrant d’un syndrome métabolique sont plus susceptibles de développer ce type de maladie. Ces types de maladie du foie ne provoquent généralement aucun symptôme.

La cirrhose, l’une des maladies du foie les plus graves

La cirrhose est l’une des maladies du foie les plus graves et se caractérise par le remplacement des tissus sains par des tissus cicatriciels. Le foie est alors définitivement cicatrisé et endommagé, et ne peut donc plus fonctionner.

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la cirrhose, mais il y en a pour les causes qui la provoquent. Les causes les plus fréquentes de la cirrhose peuvent être :

  • Alcoolisme
  • Maladie du foie gras non alcoolique
  • Hépatite C chronique
  • Hépatite B chronique

Lisez également : Maladies chroniques : tout ce qu’il faut savoir

Hépatite auto-immune

L’hépatite auto-immune est une maladie chronique qui se produit lorsque le système immunitaire attaque le foie, provoquant une inflammation et des dommages à cet organe. Si elle n’est pas traitée correctement, elle peut évoluer vers une cirrhose.

L’hépatite auto-immune est une autre maladie du foie qui ne provoque parfois aucun symptôme au départ, bien qu’elle le fasse avec le temps. On la détecte sur la base des antécédents médicaux du patient et des tests cliniques.

Hépatites A, B et C

L'hépatite B fait partie des maladies du foie

Les hépatites A, B et C sont causées par des virus. Dans l’hépatite A, le virus provoque une inflammation, qui entraîne à son tour un dysfonctionnement de cet organe. Elle se propage par contact avec les selles d’une personne déjà infectée.

L’hépatite B présente des caractéristiques similaires, mais dans ce cas, la propagation se fait par contact avec l’un des fluides corporels d’une personne infectée. Elle existe sous forme aigue et sous forme chronique. Cette dernière, sans traitement, peut évoluer vers un cancer du foie ou entraîner une insuffisance hépatique.

L’hépatite C présente un schéma similaire aux deux précédents, mais se transmet par contact avec le sang d’une personne infectée. Les premiers symptômes peuvent apparaître jusqu’à 10 ans après l’infection. Comme le type B, elle existe sous forme aigue et sous forme chronique.

Lisez également : Métabolisme hépatique : antibiotiques et alcool

Hépatites D et E

Le virus de l’hépatite D est très rare et ne touche que ceux qui ont déjà eu l’hépatite B. Lorsque les virus de l’hépatite B et de l’hépatite D sont réunis, on parle de co-infection. Si une personne souffre d’une hépatite B chronique et qu’elle contracte ensuite le virus de l’hépatite D, on parle de surinfection.

L’hépatite E est une infection qui se transmet en buvant de l’eau contaminée par les excréments d’une personne infectée. Elle peut également être causée par la consommation de porc ou de gibier sauvage insuffisamment cuits. Elle disparaît généralement après quelques semaines sans traitement. Pour des raisons inconnues, cette maladie entraîne une mortalité de 20 % chez les femmes enceintes.

Autres maladies du foie

L’hémochromatose n’est pas une maladie hépatique spécifique, mais elle affecte le foie de manière importante. Il s’agit d’une accumulation excessive de fer dans l’organisme. Elle peut provoquer une fibrose hépatique et 60 % des personnes touchées développent une cirrhose. Dans 5 % des cas, elle provoque la formation de tumeurs malignes dans l’organe.

D’autre part, la maladie de Wilson est une maladie héréditaire rare qui empêche l’organisme de se débarrasser du cuivre dont il n’a pas naturellement besoin. Si le cuivre s’accumule dans le foie, il peut entraîner une cirrhose.

Les hépatites B et C, ainsi que la cirrhose, l’hémochromatose, la consommation excessive d’alcool, l’obésité ou le diabète sont des facteurs de risque de cancer du foie. Plusieurs traitements sont actuellement disponibles pour lutter contre ce phénomène. Il est important que les symptômes ne soient pas sous-estimés et que les consultations soient faites au bon moment pour éviter les complications.

 

Beltrán, M. D. L. L. M., Ruiz, L. H., Velázquez, A. L. L., & Cerda, A. P. (2005). Fitoterapia molecular como parte de la medicina alternativa complementaria en las enfermedades del hígado. Investigación en salud, 7(1), 64-70.