Saviez-vous que le stress pouvait causer un retard de règles ?

4 août 2019
Le stress est un facteur particulièrement négatif pour l'organisme. Chez les femmes, il peut provoquer des changements dans des fonctions de l'organisme. Dans cet article, nous partagerons avec vous comment le stress peut causer un retard dans le cycle menstruel.

Le stress est la réponse naturelle de l’organisme aux facteurs qui lui font perdre son équilibre. Dans le cas des femmes, le stress peut déclencher des réactions dans l’organisme comme un retard de règles. En voici les raisons.

Qu’est-ce que le stress ?

Le terme « stress » vient d’un mot latin signifiant « tension« . L’étude de ce phénomène a incité un physiologiste français, Claude Bernard, à réaliser des études liées aux changements de la personne face aux facteurs externes.

Bernard et d’autres scientifiques ont compris que lorsqu’une personne est confrontée à des stimuli agressifs, un mécanisme adaptatif est activé.

On sait maintenant que ces changements impliquent l’activation d’une gamme de réactions comportementales et physiologiques.

En d’autres termes, ils activent la réponse du système nerveux sympathique et de l’axe hypothalamus, de l’hypophyse et des glandes surrénales.

Ce sont précisément ces mêmes mécanismes qui sont directement liés au cycle de la femme. Mais que font chacun de ces systèmes et pourquoi est-ce qu’ils influencent le retard de règles ?

Nous vous recommandons aussi de lire :

5 stratégies que toute femme devrait suivre pour éliminer le stress et l’anxiété

Système sympathique

femme ayant un retard de règles

Le système nerveux sympathique agit comme médiateur dans la réponse hormonale au stress.

Ce processus s’effectue par l’intermédiaire de neurones interconnectés, tant dans le système nerveux périphérique que dans le système nerveux central.

Les effets du stress sur ce système sont la transpiration excessive dans différentes parties du corps, l’augmentation de la fréquence cardiaque, la dilatation des pupilles et des bronches. Mais plus important encore, il stimule les glandes surrénales.

D’autre part, les glandes surrénales, en plus de produire du cortisol et de l’aldostérone, peuvent produire des quantités excessives ou insuffisantes d’hormones en cas de trouble.

Les femmes doivent être conscientes lorsqu’elles souffrent d’un niveau de stress dangereux, qui peut nuire à leur capacité de vivre normalement pendant longtemps.

Ainsi, les chances de souffrir de troubles de production d’hormones sont élevées. En fait, une vie tranquille est un facteur clé pour rendre le cycle menstruel régulier et ne pas souffrir d’un retard de règles.

Axe corticotrope, hormones et stress

Aussi connu sous le nom d’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien ou axe du stress, c’est l’ensemble des interactions complexes entre l’hypothalamus, l’hypophyse et la glande surrénale.

Cet axe fait partie du système neuroendocrinien qui régule le stress et les différents processus, y compris le contrôle de la fonction reproductrice.

Dans ce réseau complexe de communications, des hormones pertinentes pour le cycle féminin sont produites, comme les œstrogènes, la progestérone et la prolactine.

Hormones provoquant un retard de règles et donc les cycles menstruels

hormones à l'origine du retard de règles

Prolactine

Des taux élevés de prolactine sont une cause fréquente d’irrégularité menstruelle et d’infertilité. La prolactine est une hormone produite dans l’hypophyse. Elle est généralement liée à la production de lait pendant la grossesse.

Cependant, la production de cette substance peut augmenter et entraîner une hyperprolactinémie. En retour, cette condition inhibe la libération des hormones produites dans l’hypothalamus responsable de la synthèse des œstrogènes.

Par conséquent, l’absence d’hormones sexuelles féminines réduit la quantité d’œstrogènes, entraîne des troubles menstruels et une absence d’ovulation.

Les causes de taux élevés de prolactine sont diverses : tumeur hypophysaire bénigne, maladie hypophysaire auto-immune, maladie hypothalamique, atteinte hépatique ou rénale, etc.

Cependant, il faut aussi garder à l’esprit que l’une des causes des niveaux élevés de prolactine est le stress physique ou psychologique. Pour cette raison, il est important d’apprendre à gérer le stress pour éviter un retard de règles.

Pour en savoir plus :

Taux de progestérone faible : complications, causes et plus encore

Progestérone

La progestérone est une hormone sexuelle féminine produite dans les ovaires.

L’une de ses fonctions est d’ajuster le cycle menstruel, ainsi que de réguler la fonction reproductrice de la femme avec les œstrogènes. S’il y a un déséquilibre dans la production de ces hormones, le cycle menstruel sera également affecté. Il va donc apparaître un retard de règles.

Dans les situations stressantres prolongées, la production de progestérone est susceptible de diminuer. Il en résulte des périodes d’oligoménorrhée, des cycles menstruels rares ou peu fréquents.

Estrogènes

Les œstrogènes sont des hormones sexuelles féminines produites dans les ovaires et les glandes surrénales. L’une de ses actions spécifiques est d’interagir avec les sécrétions hypothalamiques et hypophysaires pour réguler le cycle menstruel.

Toutes ses fonctions sont coordonnées et exécutées par le système nerveux central (SNC). Cependant, lorsqu’une personne se trouve soumise à des niveaux élevés de stress, le système nerveux a la priorité de neutraliser ces effets par la production d’hormones comme le cortisol.

Par conséquent, des niveaux élevés de stress réduisent la libération d’œstrogènes, ce qui retarde le cycle menstruel de la femme pour la protéger des effets du stress.

Que pouvez-vous faire pour combattre le stress ?

L’American Psychological Association fait certaines recommandations à cet égard, notamment les suivantes :

1. Identifier la cause
quelle est la cause du retard de règles ?

Il existe des sources de stress très diverses. Elles ont généralement trait à la vie familiale, aux relations, au travail ou à l’agitation de la vie quotidienne. Il est parfois difficile de sortir de telles situations, mais des activités comme l’exercice physique, le yoga et certaines techniques de relaxation peuvent être très utiles.

Si les problèmes sont très complexes, n’hésitez pas à demander de l’aide psychologique, car le spécialiste vous aidera à développer des stratégies qui vous permettront d’être plus détendu.

2. Analyser votre planning quotidien

Parfois, nous croyons que nous pouvons respecter un grand nombre d’engagements différents. Cependant, un rythme de vie accéléré favorise le développement du stress.

Par conséquent, il est préférable de méditer sur ses priorités et rejeter les activités qui ne sont pas essentielles.

3. Prendre le temps de respirer

retard de règles du au stress

Dix minutes de tranquillité d’esprit peuvent être utiles pour se déconnecter des problèmes et des exigences de la vie quotidienne.

Marcher, danser, écouter de la musique, méditer et éteindre son portable sont des gestes simples qui vous aideront à retrouver un état de relaxation afin d’éviter le stress.

Conclusion

Comme nous l’avons déjà mentionné, le stress est une réponse naturelle du corps à certaines situations de la vie. Cependant, il est important d’apprendre à le gérer de manière efficace. Cela nous permettra d’améliorer notre santé de toutes les façons possibles.

Si vous avez des problèmes avec la régularité de votre cycle menstruel, vous pouvez consulter un spécialiste ou un endocrinologue. De cette façon, la véritable cause du retard des cycles menstruels peut être identifiée et d’autres risques liés à l’oligoménorrhée et à l’aménorrhée peuvent être exclus.

  • Maudelonde, T. (2008). Les récepteurs de la progestérone – Progesterone receptors. La Lettre Du Sénologue.
  • Turpin, G., Foubert, L., Dejager, S., & Bruckert, E. (1998). Adénomes hypophysaires. In EMC – Médecine. https://doi.org/10.1016/S1634-6939(10)49745-8
  • Pujol, P., Moll, F., & Maudelonde, T. (2001). Estrogènes et progression tumorale du cancer de l’ovaire. In References en Gynecologie Obstetrique. https://doi.org/10.1111/jan.13084