Soins après une greffe de la cornée

13 janvier 2020
La greffe de la cornée requiert un ensemble de soins qui doivent être effectués du mieux possible dans le but d'éviter de prolonger le processus de récupération, qui est généralement long.

La greffe de la cornée, également connue sous le nom de kératoplastie, est une intervention chirurgicale qui consiste à remplacer le tissu cornéen qui est endommagé ou malade, par un autre tissu cornéen provenant d’un donneur.

L’objectif principal d’une greffe de la cornée est d’améliorer l’acuité visuelle du patient. Par ailleurs, grâce à cette intervention, on parvient à restaurer la morphologie de la cornée et à éliminer le tissu enflammé qui ne réagit à aucun traitement médical.

La greffe de la cornée est le seul traitement pour les personnes qui présentent une cornée sévèrement affectée. Cette opération ne vaut la peine que si l’intérieur de l’œil, autrement dit la rétine et le nerf optique, fonctionne encore correctement. Parmi les facteurs qui peuvent endommager la cornée, nous trouvons :

  • Glaucome
  • Maladie du nerf optique
  • Décollement de la rétine
  • Inflammation de l’intérieur du globe oculaire
  • Infection grave de l’intérieur du globe oculaire

Avant de rentrer dans les détails de l’opération et des soins qu’elle nécessite, nous tenons à décrire plus en profondeur la structure oculaire affectée : la cornée.

Qu’est-ce que la cornée ?

Un oeil après une greffe de la cornée

L’œil se compose d’une série de structures complexes. Parmi elles se trouvent la cornée. Cette structure oculaire est celle qui permet le passage de la lumière depuis l’extérieur vers l’intérieur de l’œil. Grâce à sa fonction, l’iris et le cristallin (deux autres structures oculaires) sont protégés.

Par ailleurs, la cornée possède deux propriétés optiques de réfractionavec une structure transparente et une courbure caractéristique, qui lui permet de réaliser ses fonctions :

  • Protéger l’œil : elle partage cette fonction avec les paupières, l’orbite oculaire, les larmes et la sclérotique
  • Contrôler la mise au point et l’entrée de la lumière dans l’œil

Lisez également : Fatigue oculaire numérique: l’impact des écrans

Types de greffes de la cornée

Il existe deux types principaux de greffes de la cornée :

Ce dernier type devient plus courant de nos jours et a davantage de succès que la greffe lamellaire. Voyons chacune d’entre elles en détails.

1. Greffe de la cornée perforante

Il s’agit de la seule alternative envisageable dans les cas où le patient présente toutes les couches de sa cornée affectées. Cependant, il y a un inconvénient : l’endothélium transplanté est le principal facteur de rejet.

Soins après une greffe de la cornée perforante

Ce type d’intervention a une période de récupération plutôt lente. En effet, elle peut durer jusqu’à 12 mois. Toutefois, la plupart des personnes commencent à noter une amélioration lors des premiers jours après l’opération.

Au cours de la première année, le médecin enlèvera progressivement les points de suture qu’il a placés. Le résultat final de la vision n’est pas connu tant que les points de suture sont toujours en place. Le patient devra donc faire un minimum de 10 visites suite à la chirurgie.

D’autre part, environ 15% des patients ont besoin de porter des lentilles de contact. Puis, environ 10% de ces patients auront besoin d’une correction de l’astigmatisme résiduel.

Découvrez aussi : Tumeurs cornéennes: pinguecula et pterygion

2. Greffe de la cornée lamellaire

Comment fonctionne la greffe de la cornée ?

Lors de cette procédure, nous trouvons deux types de chirurgies :

  • Chirurgie antérieure profonde : on y a recours dans le cas des maladies de la cornée avec un endothélium normal. Certains exemples sont le kératocône et les cicatrices cornéennes. Ces maladies donnent lieu à une cornée affectée, mais l’endothélium reste sain
  • Greffe endothéliale : dans ce cas, on remplace la partie postérieure de la cornée endommagée par un tissu cornéen sain d’un donneur. Cela se fait par une incision beaucoup plus petite. Et ne requiert pas de points de suture

Autres recommandations

Voici d’autres conseils à prendre en compte afin que le processus de récupération soit plus efficace :

  1. Ne pas toucher ou frotter l’œil
  2. Ne pas conduire, ou faire fonctionner des machines, consommer de l’alcool ou prendre des décisions importantes au moins 24 heures après l’opération
  3. Limiter les activités qui peuvent entraîner une baisse ou une augmentation de la pression de l’œil. Par exemple, évitez les activités qui suscitent un contact physique
  4. Rester à l’écart de la poussière et de la saleté
  5. Suivre à la lettre le traitement prescrit par le médecin
  6. Se rendre aux examens de contrôle établis