Kératocône : en quoi consiste cette pathologie ?

24 décembre 2019
Le kératocône provoque une vue floue et déformée. De plus, cette maladie est liée à différents degrés de myopie et d'astigmatisme.

Le kératocône est une pathologie oculaire qui affecte, concrètement, la cornée. La cornée est la membrane transparente, en forme de coupole, qui constitue la partie antérieure de l’oeil, devant l’iris. Elle se charge de focaliser les rayons lumineux pour une bonne vue.

Il s’agit d’une maladie progressive qui altère la forme de la cornée. Ainsi, elle prend la forme d’un cône et perd en épaisseur. Par voie de conséquence, les rayons ne peuvent pas être correctement focalisés et la vue devient floue.

Le kératocône est considéré comme une maladie rare, puisque son incidence est basse. En effet, on estime l’apparition de seulement 2 nouveaux cas sur 100 000 habitants chaque année. De plus, beaucoup de facteurs influent sur son développement.

Cependant, les personnes qui en souffrent sont généralement des adolescents ou de jeunes adultes. Le kératocône affecte grandement la qualité de vie, puisqu’il altère en grande partie la vue. Dans cet article, nous allons donc vous présenter tout ce que vous devez savoir sur le kératocône.

Lisez aussi : 4 super-aliments pour prendre soin de sa vue

En quoi consiste le kératocône ?

Qu'est-ce que le kératocône ?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la cornée normale a une forme de coupole. C’est grâce à cette forme que les rayons lumineux peuvent avoir une incidence sur la rétine afin qu’elle mène à bien le processus de la vue.

A voir : Décollement de rétine : définition, causes et prévention

Le kératocône implique une modification progressive de la cornée : elle prend alors la forme d’un cône. C’est une pathologie non-inflammatoire qui peut apparaître sur un seul oeil ou sur les deux. La plupart des personnes qui en souffrent sont adolescentes.

C’est du fait de ces changements dans la morphologie de la cornée que les rayons ne peuvent plus être bien focalisés. Par conséquent, la vue s’altère et se déforme. Elle développe autant la myopie que l’astigmatisme irrégulier :

  • La myopie est un défaut qui fait que les objets éloignés ne peuvent pas être perçus avec clarté
  • Une personne astigmate perçoit de manière floue et déformée aussi bien les objets éloignés que proches

Quels autres symptômes apparaissent avec le kératocône ?

De nombreuses personnes qui en souffrent présentent aussi une sensibilité accrue à la lumière. De la même manière, elles doivent fréquemment changer la correction des verres de leurs lunettes. Les symptômes varient généralement au fil du temps.

D’autres symptômes typiques sont le rougissement des yeux et une grande gêne lors du port des lentilles de contact. Généralement, la maladie met du temps à progresser, c’est pourquoi ce dernier symptôme est moins probable.

Cependant, il y a des cas où le kératocône se complique. Les personnes souffrent alors d’un empirement soudain, qui fait que la cornée commence à expérimenter un processus de fibrose ou de cicatrisation. Lorsque cela arrive, la cornée devient moins transparente et la vue empire encore plus.

Une cornée touchée par le kératocône

Quelles sont les causes ?

Ce qui est certain, c’est que l’on ne sait pas vraiment quel est le mécanisme qui provoque l’apparition du kératocône. Cependant, les scientifiques pensent qu’interviennent une multitude de facteurs dans son développement.

En premier lieu, il semble que la génétique joue un rôle important, puisque beaucoup de personnes qui en souffrent ont des antécédents familiaux. Le kératocône s’associe aussi à des syndromes tels que le syndrome de Down ou le syndrome d’Ehlers-Danlos.

De la même manière, des facteurs comme de petits traumatismes dans l’oeil, une démangeaison persistante ou l’irritation des yeux semblent être liés à son apparition. Il peut même être dû à une exposition continue aux rayons du soleil.

Comment se diagnostique-t-il et comment peut-on le traiter ?

Le diagnostic du kératocône est relativement simple. Normalement, il suffit qu’un ophtalmologue mène à bien un examen oculaire complet. De plus, on peut aussi avoir recours à des tests qui permettent d’observer plus en détails la pathologie.

Par exemple, on peut réaliser des explorations avec une lampe à fente ou encore des topographies cornéennes ou kératométriques. La kératométrie est un test qui permet de mesurer la couverture de la cornée.

Le traitement du kératocône varie selon le cas. C’est l’ophtalmologue qui doit choisir lequel est le plus adéquat pour chaque patient. Beaucoup de cas légers peuvent être traités simplement avec des lentilles de contact. D’autres, plus complexes, peuvent en arriver à nécessiter un transplantation de cornée.

En conclusion

Le kératocône est une maladie progressive qui affecte la cornée et qui l’empêche de focaliser correctement les rayons lumineux. La vue devient floue. Généralement, il affecte les personnes jeunes. Face au moindre doute, le mieux est de consulter un médecin afin qu’il examine de manière complète votre vue.

 

  • Diagnóstico del queratocono – American Academy of Ophthalmology. (n.d.). Retrieved October 11, 2019, from https://www.aao.org/salud-ocular/enfermedades/queratocono-diagnostico
  • Queratocono: Causas, Tratamiento y Operación – Oftalvist. (n.d.). Retrieved October 11, 2019, from https://www.oftalvist.es/es/especialidades/queratocono
  • Tratamientos del queratocono, sus causas y síntomas | All About Vision. (n.d.). Retrieved October 11, 2019, from https://www.allaboutvision.com/es/condiciones/queratocono.htm