5 stratégies pour contrôler les nerfs

Être conscient de nos limites et de nos forces est essentiel pour contrôler les nerfs. Nous saurons ainsi jusqu'où nous pouvons aller.
5 stratégies pour contrôler les nerfs

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

Vous cherchez des stratégies pour contrôler les nerfs ? Il y a des moments où les nerfs font leur apparition. Bien que les nerfs soient très utiles pour nous garder éveillés et actifs, mal gérés, ils peuvent nous anéantir.

Avez-vous déjà oublié votre présentation parce que vous étiez en proie aux nerfs ? Avez-vous eu un mauvais entretien d’embauche à cause de la nervosité ? Découvrez ci-dessous 5 stratégies efficaces pour contrôler les nerfs.

1. Les techniques de relaxation aident à contrôler les nerfs

Femme qui applique une technique de respiration.

Il est recommandé d’avoir recours à des techniques de relaxation pour contrôler les nerfs. Vous en connaissez sûrement certaines, notamment les techniques de respiration.

La pleine conscience et la méditation sont deux autres bonnes techniques de relaxation. Grâce à elles, vous pouvez non seulement apprendre à vous détendre, mais vous serez aussi conscient des pensées qui vous rendent nerveux.



2. Se remémorer de bons souvenirs est un bon moyen de contrôler les nerfs

Vous ne vous en rendez sûrement pas compte mais, lorsque la tension fait son apparition, de nombreuses pensées négatives commencent à vous traverser l’esprit.

Il est important de les transmuter. Vous pouvez vous souvenir d’une situation où vous aviez supposé le pire et où tout s’est finalement bien passé.

3. Préparez-vous

Femme qui travaille.

Les nerfs apparaissent souvent lorsque nous ne nous sommes pas suffisamment préparés à un événement. Par exemple, si vous n’avez pas beaucoup étudié pour un examen, vous serez très probablement nerveux.

Bien entendu, laissez une place à l’improvisation, car tout peut arriver. Vous ne pouvez pas tout contrôler. Étudiez la situation, mais n’ayez pas d’attentes sur la façon dont elle se déroulera.

4. Essayez de ne pas dramatiser

Il se peut que vous ayez tendance à toujours penser au pire. Parfois, nous nous laissons emporter par des émotions négatifve qui nous poussent à penser au pire.

À ce moment-là, il faut prendre du recul. En fin de compte, le pire qui puisse arriver n’est pas une fin en soi. Si vous échouez, réessayez. Si vous n’êtes pas accepté dans ce travail, continuez de chercher, peut-être que ce travail n’était pas pour vous.

5. Pour contrôler les nerfs, marchez

La marche a des effets très bénéfiques. Parmi eux, figure la relaxation. Dans la nature, c’est encore mieux, vous vous éloignerez ainsi du bruit mondain.



Maintenant que vous savez contrôler vos nerfs, il est important que vous mettiez ces conseils en pratique. Il faudra faire preuve de persévérance.

Les nerfs sont liées aux peurs auxquelles vous pouvez faire face si vous prenez conscience de ces peurs. Ne laissez pas la nervosité vous jouer des tours.

Apprenez à vous détendre, à vous concentrer sur ce qui est vraiment important et à éviter les pensées négatives qui sapent votre énergie et votre estime de soi. Ne laissez pas les nerfs gagner la bataille.

This might interest you...
N’abandonnez pas trop tôt, ne tenez pas trop longtemps
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
N’abandonnez pas trop tôt, ne tenez pas trop longtemps

La vie est une course dans laquelle la vitesse ne doit pas prévaloir, seulement la résistance... Alors, n'abandonnez pas trop tôt.



  • Roe, J., & Aspinall, P. (2011). The restorative benefits of walking in urban and rural settings in adults with good and poor mental health. Health & place, 17(1), 103-113.
  • Brantley, J. (2014). Calming Your Angry Mind: How Mindfulness and Compassion Can Free You from Anger and Bring Peace to Your Life. New Harbinger Publications.
  • Peale, N. V. (2012). The amazing results of positive thinking. Random House.
  • Bechrra-Garc??a, A. M., Madalena, A. C., Estanislau, C., Rodr??guez-Rico, J. L., Dias, H., Bassi, A., … Morato, S. (2007). Ansiedad y miedo: Su valor adaptativo y maladaptaciones. Revista Latinoamericana de Psicologia. https://doi.org/10.5944/educxx1.17.1.10708