Suicide et pensées suicidaires : causes, symptômes et conseils

Identifier les pensées suicidaires et autres signaux suffisamment tôt peut nous aider à prévenir le suicide et à sauver des vies. Nous vous disons ici ce qu'il faut savoir à ce sujet.
Suicide et pensées suicidaires : causes, symptômes et conseils
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 15 janvier, 2023

Le suicide est une décision tragique que beaucoup de personnes prennent par désespoir. Cependant, dans un grand pourcentage de cas, le suicide peut être évité si nous prêtons une attention adéquate aux signes avant-coureurs, tels que les pensées suicidaires.

Chaque année, environ 700 000 personnes se suicident. Et beaucoup d’autres essaient de mettre fin à leurs jours ou ont des pensées suicidaires.

Ce deuxième cas de figure concerne essentiellement la population préadolescente, dans laquelle les taux s’élèvent à 18 %. Au vu de ces chiffres, la prévention est essentielle.

Suicide et pensées suicidaires

Le suicide est défini comme l’acte par lequel une personne cause intentionnellement la mort. Mettre fin à sa vie est une fin douloureuse et dramatique, mais ce n’est que la pointe d’un iceberg dans lequel il existe de nombreux autres problèmes connexes.

Parmi les plus pertinents, figurent les pensées suicidaires. Celles-ci englobent toutes les idées liées au suicide : d’une simple considération passagère à une planification détaillée du comment et du quand.

De telles pensées ne conduisent pas nécessairement au suicide, mais elles constituent un signe d’avertissement important qui nous alerte sur un problème sous-jacent que nous ne pouvons pas ignorer. Ainsi, la personne ayant des idées suicidaires doit prendre une série d’actions, afin de préserver sa vie.

Adolescent avec des pensées suicidaires.
Les idées suicidaires ont un taux de prévalence élevé chez les jeunes.



[/atomik -lu-aussi ]

Les symptômes pertinents

La prévention est essentielle pour mettre fin aux taux élevés de suicide. Pour cela, il est essentiel connaître les principaux signes indiquant qu’une personne envisage peut-être de mettre fin à ses jours.

Parmi les plus notables, figurent les suivants :

  • La personne parle ouvertement du suicide. Elle exprime le désir de mettre fin à ses jours, d’arrêter de souffrir ou de ne jamais être né. Elle poste également des messages similaires sur les réseaux sociaux.
  • Elle dit au revoir aux personnes les plus proches d’elle comme si elle n’allait plus jamais les revoir.
  • Elle met de l’ordre dans ses propres affaires. Elle fait son testament ou donnerdes biens.
  • Elle exprime une profonde tristesse, un sentiment de culpabilité et une sensation d’inutilité.
  • L’apathie et la perte d’intérêt pour des activités auparavant gratifiantes font partie des principaux symptômes. L’isolement en est un autre.
  • La personne peut adopter des comportements à risque, comme la consommation de substances nuisibles ou la conduite imprudente. Ou bien refuser de réaliser des activités de survie élémentaires, comme manger ou suivre un traitement dont elle a besoin.



[/atomik -lu-aussi ]

Causes et facteurs de risque

Lorsque nous parlons de suicide et de pensées suicidaires, nous ne pouvons pas nous occuper d’une seule cause. Des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux sont à l’origine de ce type d’idées et d’impulsions.

Voici quelques-unes des principaux facteurs de risque :

  • Faire face à des situations de vie très stressantes. Par exemple, la perte d’un être cher, une maladie chronique ou une mise à pied.
  • Manque de ressources d’adaptation. Cela conduit à considérer la situation comme sans issue.
  • Absence d’un réseau de soutien social. Ne pas avoir de relations significatives augmente considérablement le risque.
  • Souffrir de certains troubles psychologiques. Par exemple : la dépression, le trouble bipolaire, la schizophrénie ou le trouble de la personnalité borderline.
  • Souffrir d’alcoolisme ou de toxicomanie.
  • Vivre ou avoir été victime d’abus, de harcèlement ou de discrimination.
  • Avoir des antécédents personnels ou familiaux de tentative de suicide.
  • Manque de but et sentiment que la vie n’a plus de sens.
Alcoolisme et suicide.
Il existe une relation entre la consommation de substances addictives et le suicide. Ces substances sont soit une échappatoire soit un facteur de risque.

Quelques conseils pour faire face aux pensées suicidaires

Bien que les pensées suicidaires peuvent ne pas conduire au suicide, elles sont un signe important à prendre en compte. Ces pensées peuvent survenir dans des situations de grand stress et de douleur émotionnelle ; la personne commence à penser que le suicide est la seule issue viable.

Ces pensées peuvent aussi apparaître de manière inattendue et sous forme de pulsions. Paradoxalement, cela peut se produire à la suite de la prise d’antidépresseurs, dans certains cas.

Quelle que soit la situation, si vous avez des pensées suicidaires, il est important que vous preniez des mesures pour assurer votre sécurité.

  • N’oubliez pas que les émotions sont temporaires et passagères : ne prenez pas de décisions drastiques et n’optez pas pour des « solutions » irréversibles. Engagez-vous à contrôler l’impulsion et à vous donner le temps de réfléchir et de demander de l’aide.
  • Évitez de prendre des drogues et de l’alcool : ces substances peuvent augmenter les pensées suicidaires. Si vous prenez des médicaments psychiatriques et que vous pensez que cela est à l’origine de vos pensées, consultez immédiatement votre médecin.
  • Assurez-vous que vos espaces sont sûrs : débarrassez-vous de tous ces éléments dangereux avec lesquels vous pouvez mettre votre vie en danger. Par exemple, des couteaux ou des pilules.
  • Exprimez-vous : dites ce que vous ressentez et ce que vous pensez à une personne de confiance. En verbalisant ces idées, vous sentirez que vous avez à nouveau un certain contrôle sur elles. De plus, vous vous ouvrirez à la possibilité de recevoir un soutien de l’étranger.
  • Cherchez de l’aide professionnelle : soit en appelant une ligne d’assistance, soit en contactant des psychiatres et des psychologues spécialisés. Même si vous vous sentez mieux et que les pensées se sont calmées, il est important que vous ne les ignoriez pas.

Ces mêmes recommandations doivent être suivies si c’est une autre personne qui a des pensées suicidaires. Sécuriser l’espace, permettre une libre expression émotionnelle, offrir un soutien et rechercher des conseils professionnels sont les clés essentielles de la prévention.

Cela pourrait vous intéresser ...
Deuil après suicide : 5 conseils
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Deuil après suicide : 5 conseils

Le deuil après suicide a sa propre spécificité, puisque les survivants cherchent généralement une raison pour comprendre l'acte.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.